09 oct.: GUILLEMOT CORPORATION : INFORMATIONS RELATIVES AU NOMBRE TOTAL DE..
09 oct.: OSIATIS : DECLARATION D'ACTIONS ET DROITS DE VOTE - SEPTEMBRE 200..
09/10/2009 15:38:49

Climat - Pour l'Onu, c'est désormais aux gouvernements d'agir

par David Fogarty et Chisa Fujioka

BANGKOK, 9 octobre (Reuters) - Deux semaines de négociations marathon à Bangkok ont permis de clarifier le contenu d'un pacte climatique ambitieux, se félicitent les Nations unies qui renvoient désormais la balle dans le camp des gouvernements à deux mois du sommet de Copenhague.

La rencontre dans la capitale danoise doit donner un successeur au protocole de Kyoto, qui a engagé en 1997 37 pays industrialisés sur la voie d'une réduction chiffrée de leurs émissions de gaz à effet de serre (GES).

L'objectif cette fois est de mieux impliquer les pays en développement, comme la Chine ou l'Inde, dans la lutte contre ces rejets qui contribuent au réchauffement climatique. Les pays en développement émettent aujourd'hui plus de GES que les pays riches.

S'exprimant vendredi alors que s'achevaient ces deux semaines de négociations à Bangkok, Yvo de Boer, qui dirige le secrétariat de l'Onu sur le changement climatique, a souligné que les dirigeants de la planète n'avaient plus beaucoup de temps pour faire montre de davantage d'ambition.

"Tous les ingrédients d'un succès sont sur la table et ce que nous devons faire à présent, c'est nous éloigner des intérêts particuliers et faire en sorte que l'intérêt commun l'emporte", a-t-il dit à la presse.

De nouvelles discussions sont programmées, mais sur une semaine seulement, début novembre à Barcelone, avant que ne débute la réunion de Copenhague le mois suivant.

QUELLE AIDE POUR LES PAYS PAUVRES?

Pendant deux semaines, les délégués de quelque 180 pays réunis à Bangkok sous l'égide de la Convention-cadre de l'Onu sur le changement climatique ont tenté de clarifier la formulation et les options du projet de texte qui servira de base à un nouvel accord international.

Des progrès ont été enregistrés sur les moyens d'aider les nations les plus pauvres à s'adapter aux conséquences du changement climatique, sur les transferts de technologie des "énergies vertes" et sur les mécanismes de collecte et de transfert des fonds de lutte contre le réchauffement.

Mais l'ampleur de l'aide financière aux pays les plus pauvres et le chiffrage des engagements des pays riches en matière de réduction des rejets de GES - deux points essentiels de la négociation - demeurent source de blocages.

"Sur le financement, l'ensemble des pays industrialisés sont portés disparus", affirme Alden Meyer, membre de l'Union of Concerned Scientists, qui exhorte les Etats-Unis à se montrer à la hauteur des enjeux.

Sur les émissions de gaz à effet de serre, les discussions de Bangkok ont été obscurcies par les craintes des pays pauvres de voir les pays riches chercher à réduire leurs objectifs de réductions des rejets à la faveur du futur cadre international de lutte contre le réchauffement.

Copenhague, estiment des experts du dossier, ne débouchera sur un succès que si les dirigeants de la planète acceptent de prendre des décisions difficiles.

"Il est plus évident que jamais qu'un véritable progrès dans ces négociations requerra des avancées fondamentales au niveau politique", note Elliot Diringer, chercheur au Pew Centre on Global Climate Change basé à Washington.

L'attribution du prix Nobel de la paix à Barack Obama, vendredi, pourrait y contribuer: dans leur communiqué, les membres du comité Nobel évoquent en effet parmi les raisons de leur décision l'engagement du président américain sur le front climatique.

La cérémonie de remise du Nobel de la paix étant fixée au 10 décembre à Oslo, et Copenhague étant programmé du 7 au 18 décembre, le président américain pourrait s'arrêter dans la capitale danoise où la venue d'autres dirigeants, dont le Français Nicolas Sarkozy et le Britannique Gordon Brown, est annoncée.

(Version française Henri-Pierre André)

((Service Informations générales. Tel 01 49 49 53 34. paris.newsroom@reuters.com. Reuters Messaging : henri-pierre.andre.reuters.com@reuters.net))

09 oct.: GUILLEMOT CORPORATION : INFORMATIONS RELATIVES AU NOMBRE TOTAL DE..
09 oct.: OSIATIS : DECLARATION D'ACTIONS ET DROITS DE VOTE - SEPTEMBRE 200..

Envoyer un commentaire

Related debate

  • 1 semaine
  • 1 mois
  • 1 an
21 avr.
OMXC25
Som tidligere påvist kan bulls køre hen over hvilken som helt bear. Hvis de altså vil. Det kræver at..
30
19 avr.
 
Et opgør med Finanstilsynet er tvingende nødvendigt, hvis tilliden til markedet ikke skal lægges øde..
28
18 avr.
 
LÆS NU FOR HELVEDE NOGEN AF DE 38000 indlæg som siger at børsen er nede!   Det er kraftstejleme da u..
21
20 avr.
VWS
Vestas har en ordrerbeholdning større end de nogensinde har haft, og de sendte en næsten færdigjort ..
20
19 avr.
BAVA
      Vedr. shortsqeeze mm. og den ekstreme kursmanipulation der dagligt foregår på Nasdaq Kbhvn. T..
19
20 avr.
VWS
hvornår kommer analysen?
16
18 avr.
 
Det er en katastrofe ! Hvis det fortsætter ret meget længere er vi allesammen nødt til at gå ud og l..
16
17 avr.
LAUR
An aktie man aldrig skal eje. Ejerne trækker store summer ud, at en virksomhed der kæmper for overle..
14
21 avr.
VELO
Jeg har i torsdags købt Veloxis igen efter en længere pause. For efterhånden en del år siden stod de..
13
19 avr.
 
Hej alle,   Jeg lavede et lille indlæg på Stolt-Nielsen for nylig hvor jeg desværre – og det beklage..
13

Actualité la plus lue

  • 24 heures
  • 48 heures
  • 1 semaine

Buy and sell signals

  • Tendance
  • Moneymachine
Acheter
Acheter
Acheter

Droit d'auteur Euroinvestor A/S 2018   Mentions légales et conditions d'utilisation
Information sur les cours fournies par Morningstar.
Les données sont différées de 15 à 20 minutes selon les accords avec les différentes bourses internationales.
 
dimanche 22 avril 2018 23:49:59
(UTC+01:00) Brussels, Copenhagen, Madrid, Paris
Version: ReleaseBuild_20180417.1 - EUROWEB6 - 2018-04-22 23:49:59 - 2018-04-22 23:49:59 - 4 - Website: OKAY