09 oct.: GUILLEMOT CORPORATION : INFORMATIONS RELATIVES AU NOMBRE TOTAL DE..
09 oct.: Al Qaïda-L'un des suspects arrêtés à Vienne travaillait au Cern
09/10/2009 15:38:49

Climat - Pour l'Onu, c'est désormais aux gouvernements d'agir

par David Fogarty et Chisa Fujioka

BANGKOK, 9 octobre (Reuters) - Deux semaines de négociations marathon à Bangkok ont permis de clarifier le contenu d'un pacte climatique ambitieux, se félicitent les Nations unies qui renvoient désormais la balle dans le camp des gouvernements à deux mois du sommet de Copenhague.

La rencontre dans la capitale danoise doit donner un successeur au protocole de Kyoto, qui a engagé en 1997 37 pays industrialisés sur la voie d'une réduction chiffrée de leurs émissions de gaz à effet de serre (GES).

L'objectif cette fois est de mieux impliquer les pays en développement, comme la Chine ou l'Inde, dans la lutte contre ces rejets qui contribuent au réchauffement climatique. Les pays en développement émettent aujourd'hui plus de GES que les pays riches.

S'exprimant vendredi alors que s'achevaient ces deux semaines de négociations à Bangkok, Yvo de Boer, qui dirige le secrétariat de l'Onu sur le changement climatique, a souligné que les dirigeants de la planète n'avaient plus beaucoup de temps pour faire montre de davantage d'ambition.

"Tous les ingrédients d'un succès sont sur la table et ce que nous devons faire à présent, c'est nous éloigner des intérêts particuliers et faire en sorte que l'intérêt commun l'emporte", a-t-il dit à la presse.

De nouvelles discussions sont programmées, mais sur une semaine seulement, début novembre à Barcelone, avant que ne débute la réunion de Copenhague le mois suivant.

QUELLE AIDE POUR LES PAYS PAUVRES?

Pendant deux semaines, les délégués de quelque 180 pays réunis à Bangkok sous l'égide de la Convention-cadre de l'Onu sur le changement climatique ont tenté de clarifier la formulation et les options du projet de texte qui servira de base à un nouvel accord international.

Des progrès ont été enregistrés sur les moyens d'aider les nations les plus pauvres à s'adapter aux conséquences du changement climatique, sur les transferts de technologie des "énergies vertes" et sur les mécanismes de collecte et de transfert des fonds de lutte contre le réchauffement.

Mais l'ampleur de l'aide financière aux pays les plus pauvres et le chiffrage des engagements des pays riches en matière de réduction des rejets de GES - deux points essentiels de la négociation - demeurent source de blocages.

"Sur le financement, l'ensemble des pays industrialisés sont portés disparus", affirme Alden Meyer, membre de l'Union of Concerned Scientists, qui exhorte les Etats-Unis à se montrer à la hauteur des enjeux.

Sur les émissions de gaz à effet de serre, les discussions de Bangkok ont été obscurcies par les craintes des pays pauvres de voir les pays riches chercher à réduire leurs objectifs de réductions des rejets à la faveur du futur cadre international de lutte contre le réchauffement.

Copenhague, estiment des experts du dossier, ne débouchera sur un succès que si les dirigeants de la planète acceptent de prendre des décisions difficiles.

"Il est plus évident que jamais qu'un véritable progrès dans ces négociations requerra des avancées fondamentales au niveau politique", note Elliot Diringer, chercheur au Pew Centre on Global Climate Change basé à Washington.

L'attribution du prix Nobel de la paix à Barack Obama, vendredi, pourrait y contribuer: dans leur communiqué, les membres du comité Nobel évoquent en effet parmi les raisons de leur décision l'engagement du président américain sur le front climatique.

La cérémonie de remise du Nobel de la paix étant fixée au 10 décembre à Oslo, et Copenhague étant programmé du 7 au 18 décembre, le président américain pourrait s'arrêter dans la capitale danoise où la venue d'autres dirigeants, dont le Français Nicolas Sarkozy et le Britannique Gordon Brown, est annoncée.

(Version française Henri-Pierre André)

((Service Informations générales. Tel 01 49 49 53 34. paris.newsroom@reuters.com. Reuters Messaging : henri-pierre.andre.reuters.com@reuters.net))

09 oct.: GUILLEMOT CORPORATION : INFORMATIONS RELATIVES AU NOMBRE TOTAL DE..
09 oct.: Al Qaïda-L'un des suspects arrêtés à Vienne travaillait au Cern

Envoyer un commentaire

Related debate

  • 1 semaine
  • 1 mois
  • 1 an
20 sept.
 
Ejer af fiskerestaurant i Sæby står til at miste 500.000 kr. ialt på retsag tabt mod Jensens Bøfhus!..
28
17 sept.
 
Jeg har lagt mærke til, at det er de samme personer, der igen og igen er negative til stort set alt...
24
09:08
GEN
Hanfrank12 er ikke helt sikker på jeg forstår dit første afsnit, men måske vi er enige og så alligev..
18
21 sept.
VWS
For Vestas langsigtede markedspotential er CO2 kvoteprisen vigtig. Indtil videre har det dog været e..
14
19 sept.
GEN
lidt noter fra GENs præsentation hos BoA her i dag - noterne er fra Q&A efter Jan's præsentation. I ..
13
18 sept.
VELO
Jeg tog lige et genhør med svarene på dette spørgsmål i den telekonference, som Veloxis afholdt i fo..
13
17 sept.
MAERSK-A
Jeg er enig med jer begge i det meste. Problemet er bare at mange forsøger at slå markedet ved at fi..
12
17 sept.
DANSKE
6212?
12
17 sept.
 
Jeg tror du tager fejl. 90 % af brugerne på EI ved i realiteten intet om økonomien i de selskaber de..
12
22 sept.
 
Tænkte at der nok ikke var mange som har læst dommen, og kunne falde i den fælde som MIF altid gør. ..
11

Actualité la plus lue

  • 24 heures
  • 48 heures
  • 1 semaine
1
DBV Technologies annonce le dépôt d'un Document d'Enregistrement 'Form F-1' en vue de son introduction en bourse au Nasdaq aux Etats-Unis et le dépôt de l'Actualisation de son Document de Référence
2
Crédit Agricole S.A. acquiert 1,5 % du capital de la Cassa di Risparmio di Parma e Piacenza SpA (Cariparma)
3
DBV Technologies annonce aujourd'hui que le critère primaire d'efficacité de Viaskin Peanut dans l'étude VIPES (Phase IIb) a été atteint
4
CREDIT FONCIER : Cession à BPCE d'un portefeuille de titrisations de créances hypothécaires ou d'actifs publics
5
PHARMAGEST INTERACTIVE : Mise à disposition du rapport Financier semestriel 2014
Euroinvestor dans le monde entier: Euroinvestor.dk | Euroinvestor.se | Euroinvestor.no | Euroinvestor.com | Forexinvestor.com| Wisselkoersen.nl | Valuta.se | Valutaveksel.no | Divisas.es | Valute.it
Droit d'auteur Euroinvestor A/S 2014   Mentions légales et conditions d'utilisation
Information sur les cours fournies par Interactive Data.
Les données sont différées de 15 à 20 minutes selon les accords avec les différentes bourses internationales.
 
mardi 23 septembre 2014 16:22:30
(UTC+01:00) Brussels, Copenhagen, Madrid, Paris
Version: LiveBranchBuild_20140919.1 - EUROWEB3 - 2014-09-23 16:22:30 - 2014-09-23 16:22:30 - 4 - Website: OKAY