Services

15 févr.: ATARI : MISE A DISPOSITION DE L'ACTUALISATION DU DOCUMENT DE REFE..
16 févr.: Capgemini : Fort de sa performance en 2016, Capgemini renforce sa..
15/02/2017 22:08:09

CORRECTION:CREDIT AGRICOLE SA : Résultats du quatrième trimestre et résultats annuels 2016

Related content
21 févr. - 
CREDIT AGRICOLE SA : Niveau Indice Initial Emission d'O..
15 févr. - 
CREDIT AGRICOLE SA : Résultats du quatrième trimestre e..
06 févr. - 
CREDIT AGRICOLE SA : Montant définitif Emission Obligat..

Il s'agit d'une correction du communiqué 07:00 15.02.2017 CET. Explication de la modification: avec tableaux

Montrouge, le 15 février 2017

Résultats du quatrième trimestre et résultats annuels 2016

2016 : année de construction, d'accélération du développement

et de bonnes performances financières dans tous les métiers

Groupe Crédit Agricole*

Résultats

& solidité financière

  • Bon niveau d'activité de toutes les composantes : réseaux, métiers et grandes clientèles

  • RNPG 2016 : 5,4 Mds€ en publié hors dépréciation d'écart d'acquisition, 6,4 Mds€ en sous-jacent[1]

  • Solidité financière au meilleur niveau, encore renforcée : ratio CET1 non phasé 14,5%

* Crédit Agricole S.A. et Caisses régionales à 100%

Crédit Agricole S.A.

Activité

& revenus

  • Accélération du développement : poursuite du fort dynamisme commercial dans tous les métiers et accord pour l'acquisition de Pioneer Investments par Amundi

  • PNB sous-jacent1 : +10,9% T4/T4

  • Forte progression des pôles Epargne & Assurance et Grandes clientèles, premiers effets récurrents d'Eurêka

Résultats

  • RNPG T4 publié hors dépréciation d'écart d'acquisition : 782 m€ ; sous-jacent1904 m€, +52,6% T4/T4 ; 2016 sous-jacent13 137 m€, +22,8% vs 2015

  • Forte hausse du RNPG sous-jacent des métiers : +46,4% T4/T4, hausse de la contribution de tous les métiers

  • Bon contrôle des charges : amélioration de -6,6 pts du coefficient d'exploitation sous-jacent1 T4/T4 à 65,4%

  • Risques bien maîtrisés dans tous les métiers : coût du risque de crédit 41 pb

  • Eléments spécifiques significatifs au T4 : dépréciation de survaleur (-491 m€), ajustement des impôts différés (-161 m€) et spread émetteur (+103 m€ avant impôt)

Solidité financière

  • Solidité financière confirmée à un haut niveau malgré la hausse des taux : ratio CET1 non phasé 12,1%

  • Rappel : cible de 11% fin 2019, soit 250 pb au-dessus de l'exigence P2R (8,50% au 1/1/19)[2]

Dividende

  • Dividende de 0,60 € en numéraire au titre de 2016[3] ; à partir de 2017, taux de distribution de 50% et intention de maintenir le dividende par rapport à 2016

Le Groupe Crédit Agricole

Les résultats du Groupe au quatrième trimestre reflètent un fort dynamisme commercial des réseaux de distribution de la Banque de proximité, des filiales métiers ainsi que du pôle Grandes clientèles. La stricte maîtrise des coûts et un coût du risque qui reste à un niveau bas permettent de maintenir la profitabilité à un haut niveau : le résultat net part du Groupe publié atteint 4 825 millions d'euros sur l'exercice 2016 et 6 353 millions d'euros en sous-jacent

[4]

, dont 1 648 millions d'euros au quatrième trimestre 2016. Ce résultat contribue largement au renforcement de +0,8 point du ratio

Common Equity Tier 1

non phasé sur l'exercice 2016, à 14,5%, aux meilleurs niveaux du secteur et très supérieur aux exigences du régulateur.

2016 est la première année d'exécution du nouveau plan stratégique à moyen terme « Ambition Stratégique 2020 ». Ce plan, publié en mars 2016, découle de quatre priorités :

  1. Simplifier la structure du groupe Crédit Agricole ;

  2. Déployer un Projet Client ambitieux, amplifié par la révolution du digital ;

  3. Renforcer la dynamique de croissance du Groupe sur ses métiers coeur ;

  4. Transformer le Groupe pour améliorer durablement son efficacité industrielle.

Le Groupe peut d'ores et déjà faire valoir des avancées concrètes dans la réalisation de ces objectifs :

  1. L'opération de simplification de sa structure, appelée Eurêka, a été réalisée au troisième trimestre ; elle comprend notamment le reclassement de la participation détenue par Crédit Agricole S.A. depuis sa cotation en 2001 dans chaque Caisse régionale, à une société détenue à 100% par les Caisses régionales, SACAM Mutualisation, pour un montant total de 18,5 milliards d'euros ; les effets comptables de cette opération sont annulés ou se compensent au niveau du groupe Crédit Agricole, mais ils sont significatifs dans les comptes de Crédit Agricole S.A. d'une part, des Caisses régionales d'autre part ;

  2. Le Projet Client a été lancé, sous l'engagement « Toute une banque pour vous » : de nouveaux formats d'agences multicanales sont en cours de déploiement en France et en Italie, les parcours client digitalisés permettent une ouverture de compte en 15 minutes et des réponses aux demandes de prêts plus rapides ; la montée en puissance de ces fonctionnalités, ainsi que des applications transactionnelles lancées par les métiers, traduit des succès réels et une transformation progressive des usages : l'application MaBanque des Caisses régionales est l'application bancaire la plus téléchargée en France, 5 milliards d'euros de crédits immobiliers, soit 15% de la production 2016, a été réalisée sur le site internet e-immo ;

  3. Le Groupe a bénéficié de son business mix stable, diversifié et rentable et a poursuivi sur l'exercice sa croissance organiquedans tous ses métiers, notamment grâce aux synergies entre les métiers spécialisés et les réseaux de distribution ;

  4. L'ensemble des projets de réduction de coûts pour améliorer l'efficacité opérationnelle ont été lancés, les premières migrations informatiques sont d'ores et déjà réalisées.

Le développement organique a également connu au quatrième trimestre une accélération significative avec la signature de l'accord en vue de l'acquisition par Amundi de Pioneer Investments, pour 3,5 milliards d'euros ; cette opération s'inscrit pleinement dans la stratégie du Groupe détaillée dans le Plan à Moyen Terme : le développement organique en gestion d'actifs peut être accéléré par des acquisitions créatrices de valeur, dans le respect des critères financiers d'Amundi (retour sur investissement de 10% en trois ans). Dans le cadre de l'augmentation de capital d'Amundi pour financer cette opération, le Groupe Crédit Agricole a décidé de baisser sa participation dans Amundi à 70% (contre 75,7% actuellement) par la cession de droits préférentiels de souscription, afin d'améliorer le flottant et la valorisation du titre Amundi. Sous cette hypothèse, l'impact de cette acquisition sur le ratio CET1 non phasé du Groupe Crédit Agricole serait de -37 points de base.

Sur l'exercice 2016, le résultat net part du Groupe publié du groupe Crédit Agricole ressort à 4 825 millions d'euros, contre 6 043 millions d'euros sur l'exercice 2015. Hors éléments spécifiques[5], qui pèsent pour -1 527 millions d'euros sur le résultat net part du Groupe de l'exercice 2016 contre seulement -121 millions d'euros en 2015, le résultat net part du Groupe sous-jacent atteint 6 353 millions d'euros, en progression de +3,1% par rapport à 2015 (6 164 millions d'euros).

Au quatrième trimestre 2016, le résultat net part du Groupe publié du groupe Crédit Agricole atteint 671 millions d'euros, contre 1 564 millions d'euros au quatrième trimestre 2015. Hors éléments spécifiques1, qui pèsent -977 millions d'euros ce trimestre contre +59 millions d'euros au quatrième trimestre 2015, le résultat net part du Groupe sous-jacent atteint 1 648 millions d'euros, en hausse de +9,5% par rapport au même trimestre l'an dernier.

Malgré la remontée des taux d'intérêt longs en zone euro dans la seconde moitié du trimestre, leur niveau faible, voire négatif pour la partie courte de la courbe, continue de peser sur la marge d'intérêt des activités d'intermédiation, notamment la Banque de Proximité en France et en Italie. La poursuite de la baisse des taux au début du quatrième trimestre jusqu'à l'élection du nouveau président des Etats-Unis a accéléré la vague de renégociations des prêts, notamment en France dans le réseau LCL. Néanmoins, cette pression sur les marges d'intérêt continue d'être compensée par un bon dynamisme commercial dans tous les métiers et les réseaux du Groupe, ce qui a permis une légère hausse du produit net bancaire de +0,7% au quatrième trimestre en sous-jacent1 par rapport au même trimestre de l'an dernier.

La baisse de -34%, à 457 millions d'euros, du coût du risque de crédit par rapport au quatrième trimestre 2015 et la forte hausse de la contribution des sociétés mises en équivalence (+88,3% à 111 millions d'euros) ont plus que compensé la hausse des coûts (+3,3%). Comme les trimestres précédents, le coût du risque sur encours[6] reste à un niveau toujours bas de 28 points de base. Le résultat avant impôt sous-jacent progresse de +8% par rapport au quatrième trimestre 2015, hors les éléments spécifiques1 des deux périodes en comparaison, notamment la dépréciation d'écart d'acquisition sur le groupe LCL de -540 millions d'euros au quatrième trimestre 2016 et la provision pour risque juridique de -150 millions d'euros au quatrième trimestre 2015.

Les Caisses régionales poursuivent leur bon développement commercial aussi bien en crédits (+4,4% à fin décembre 2016 par rapport à la fin décembre 2015) qu'en collecte d'épargne (+4,0%). Les prêts à l'habitat (+6,5%) et à la consommation (+9,3%) accélèrent encore à fin décembre 2016 sur 12 mois par rapport à fin septembre sur 12 mois, de même que les dépôts à vue (+15,8%). Le fort dynamisme des activités d'assurance de personnes et de biens se poursuit. Ce développement commercial participe de façon significative à la croissance des métiers de Crédit Agricole S.A., dont elles distribuent un grand nombre de produits en tant que premier réseau de distribution du Groupe.

Comme au trimestre précédent, le produit net bancaire des Caisses régionales est affecté au quatrième trimestre 2016 par les effets de l'opération de simplification de la structure du Groupe. Hors ces effets (-174 millions d'euros) et les provisions épargne-logement (-194 millions d'euros), il est en hausse de +3,1% par rapport au quatrième trimestre 2015, avec des revenus d'intérêt stables (hors épargne logement et hors simplification de la structure du Groupe) et des commissions en hausse de +6,2%. Au total, la contribution des Caisses régionales au résultat net part du Groupe sous-jacent du Groupe Crédit Agricole s'élève à 707 millions d'euros au quatrième trimestre, 3 090 millions d'euros sur l'exercice 2016. A noter qu'une charge d'impôt de ­301 millions d'euros a été enregistrée au quatrième trimestre 2016, correspondant à l'ajustement, pour la part des Caisses régionales, des impôts différés dont l'échéance tombe en 2020 ou plus tard, au taux normal d'impôt sur les sociétés de 28,9% qui serait en vigueur à cette date (contre 34,4% actuellement) selon la loi de finances 2017. Cette charge affecte le résultat net publié, mais elle est retraitée comme élément spécifique et n'affecte pas le résultat sous-jacent1.

La performance des autres métiers du groupe Crédit Agricole est détaillée dans la partie Crédit Agricole S.A. de ce communiqué.

Sur le trimestre, le Groupe Crédit Agricole a continué à renforcer sa solidité financière, avec un ratio Common Equity Tier 1 non phasé de 14,5% à fin décembre 2016, soit +80 points de base par rapport à fin décembre 2015 et +10 points de base par rapport au 30 septembre 2016. Ce ratio présente un coussin substantiel par rapport au seuil de restriction de distribution applicable au 1er janvier 2019, fixé par la BCE à 9,5%.

Le ratio TLAC s'établit à 20,3% au 31 décembre 2016, hors dette senior préférée éligible ; l'exigence minimale de 2019, soit 19,5%, est ainsi d'ores et déjà respectée alors même que le calcul réglementaire de ce ratio permet l'inclusion de la dette senior préférée éligible (à hauteur de 2,5%). Ce ratio inclut l'émission, en décembre 2016, de                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   1,5 milliards d'euros/10 ans d'une nouvelle catégorie de dette, la dette senior non préférée, qui peut absorber des pertes avant la dette senior que le Groupe émettait jusqu'à présent, et continuera à émettre sous l'appellation de « dette senior préférée ». Cette émission inaugurale en décembre, en euro, a été suivie tout début janvier 2017 par deux émissions en dollar US : une double-tranche 5 ans/fixe et flottant (1,3 milliards de dollar US au total) et une à 10 ans/fixe, qui constituaient également les premières émissions en dollar US de cette nouvelle catégorie de dette. Les émissions ont été notées Baa2 (Moody's) / BBB+ (S&P) / A (Fitch Ratings). Elles ont toutes rencontré un grand succès, avec des carnets d'ordres très fournis.

Le ratio de levier phasé ressort à 5,7%[7], en progression de +20 points de base par rapport à fin septembre 2016.

La situation de liquidité du groupe Crédit Agricole est solide. Le bilan cash bancaire du Groupe, à 1 085 milliards d'euros au 31 décembre 2016, fait apparaître un excédent des ressources stables sur emplois stables de 111 milliards d'euros, en hausse de +3 milliards d'euros par rapport à fin décembre 2015 et de +7 milliards d'euros par rapport à fin septembre 2016. Il est supérieur à l'objectif du Plan à Moyen Terme de plus de 100 milliards d'euros. Les réserves de liquidité, incluant les plus-values et les décotes liées au portefeuille de titres, s'élèvent à 247 milliards d'euros et couvrent plus de trois fois l'endettement court terme brut.

Les émetteurs du groupe Crédit Agricole ont émis sur le marché l'équivalent de 33,1 milliards d'euros de dette en 2016. Par ailleurs, le Groupe Crédit Agricole a placé 7,4 milliards d'euros d'obligations dans ses réseaux retail (Caisses régionales, LCL, Cariparma) en 2016.

*                  *

*

Commentant ces résultats et l'activité du Groupe en 2016, Dominique Lefebvre, Président du Conseil d'administration de SAS Rue La Boétie et Président du Conseil d'administration de Crédit Agricole S.A., a indiqué : « 2016 a été une année clé dans la transformation  du groupe Crédit Agricole. L'opération réussie de simplification de la structure du Groupe ainsi que les bons débuts du nouveau plan Ambition Stratégique 2020, donnent un socle solide au développement à venir du Crédit Agricole ».

Crédit Agricole S.A.

  • 2016 : une année clé dans la transformation du groupe

  • Simplification de la structure du Groupe

  • Amélioration de la qualité et de la quantité de la base de capital

  • Nouveau mix d'activités plus diversifié et plus stable

  • Lancement des actions de synergies et d'efficacité opérationnelle dans le cadre du Plan Ambition Stratégique 2020

  • Signature de l'accord en vue de l'acquisition de Pioneer Investments par Amundi

  • De bonnes performances économiques

  • Poursuite du fort dynamisme commercial dans tous les métiers

  • Amélioration de 2,8 pts du coefficient d'exploitation sous-jacent en 2016/2015

  • RNPG sous-jacent[8] 2016 en forte hausse : +23% /2015, et à un haut niveau : plus de 3 Mds€,

    contribution satisfaisante de tous les métiers

  • Une politique de dividende normalisée

  • Un dividende de 0,60 euro entièrement en numéraire[9]

  • Un dividende stable en 2016 par rapport à 2015, mais sans option en action donc non dilutif

  • A partir de 2017, intention de maintien au moins à ce niveau en 2017, taux de distribution attrayant de 50% du résultat

Le Conseil d'administration de Crédit Agricole S.A., réuni sous la présidence de Dominique Lefebvre le 14 février 2017, a examiné les comptes du quatrième trimestre et de l'exercice 2016.

Au quatrième trimestre 2016, le résultat net part du Groupe publié atteint 291 millions d'euros. Au total, les éléments spécifiques1 ont pesé sur le résultat net part du Groupe ce trimestre à hauteur de -612 millions d'euros. Ils comprennent notamment, outre le spread émetteur (+66 millions d'euros d'impact sur le résultat net part du Groupe) et une charge de restructuration liée au plan d'adaptation du réseau du groupe Cariparma en Italie (­25 millions d'euros en RNPG), deux éléments significatifs :

  • Une dépréciation de l'écart d'acquisition comptabilisé sur le groupe LCL, conformément au communiqué de presse publié le 20 janvier dernier, soit un impact pour le groupe Crédit Agricole S.A. de -491 millions d'euros non déductible fiscalement ; dans le cadre de la revue annuelle écarts d'acquisition, cette dépréciation résulte d'une dégradation de la valeur d'utilité liée au contexte de taux bas, ayant conduit à des renégociations massives de prêts immobiliers en 2016, qui confortent la position commerciale de LCL malgré leur effet négatif sur les revenus ;

  • Une charge d'ajustement des impôts différés au nouveau taux d'impôt en France à partir de 2020, pour ­161 millions d'euros : la loi de finance 2017 baisse le taux normal d'impôt sur les sociétés en France de 34,4% à 28,9% à partir de 2020, ce qui contraint à une réévaluation au nouveau taux des actifs et passifs d'impôts différés dont l'échéance est en 2020 ou après.

Ces charges n'ont aucun effet sur la solvabilité (négligeable pour l'ajustement d'impôt différé), la liquidité ou le dividende.

Hors ces éléments spécifiques, le résultat net part du Groupe sous-jacent atteint 904 millions d'euros, en hausse de +52,6% par rapport au quatrième trimestre 2015.

Ce très bon niveau de résultat sous-jacent a été obtenu grâce à une forte dynamique commerciale dans tous les métiers et réseaux de distribution du Groupe Crédit Agricole S.A., ainsi que dans les Caisses régionales qui distribuent ses produits. Le produit net bancaire sous-jacent est en hausse de +10,9% au quatrième trimestre 2016 par rapport au même trimestre de 2015. Cette bonne performance a été amplifiée par un très bon contrôle des coûts, en hausse de seulement +0,8% par rapport au même trimestre de l'an dernier, et un coût du risque de crédit en baisse de -15,0%, à un niveau bas : le coût du risque sur encours[10] ressort à 41 points de base, stable sur les trois derniers trimestres et par rapport au quatrième trimestre 2015, et toujours inférieur à l'hypothèse de 50 points de base du Plan à Moyen Terme.

L'activité a été soutenue dans tous les métiers :

  • l'assurance a ouvert 661 000 nouveaux contrats en assurance dommages sur l'année, portant le stock de contrats dommages à plus de 12 millions à fin décembre, les encours en assurance vie ont augmenté de +3,5% sur un an, à 269 milliards d'euros à fin décembre 2016, avec une forte progression de la part des unités de comptes dans la collecte au quatrième trimestre (27,1%, soit +7,8 points par rapport au même trimestre en 2015) ;

  •  la gestion d'actifs (Amundi) voit ses encours sous gestion augmenter de +9,9% sur un an, à 1 083 milliards d'euros, grâce notamment à une forte collecte : +62,2 milliards d'euros en 2016, dont +23,1 milliards d'euros au quatrième trimestre ;

  • les réseaux de Banque de proximité, notamment en France et en Italie, ont connu une bonne progression des crédits et de la collecte ; LCL a vu ses encours augmenter de +4,8% sur un an pour les crédits à l'habitat, de +8,1% pour les crédits aux entreprises, et de +15,3% pour les dépôts à vue, alors que la Banque de Proximité en Italie connaissait des succès équivalents : +6,4% pour les crédits à l'habitat, +3,7% pour les grandes entreprises, +7,8% pour la collecte hors bilan ;

  • les Services financiers spécialisés poursuivent leur croissance, avec une production en crédit à la consommation en hausse de +9,4% sur le trimestre par rapport au quatrième trimestre 2015 ;

  •  enfin, le pôle Grandes clientèles a enregistré un bon niveau d'activité dans les métiers de taux, change et crédits pour un quatrième trimestre, et un fort dynamisme de la banque d'investissement ; CACIB occupe la première place au classement des teneurs de livre d'émissions obligataires pour des entreprises françaises avec une part de marché de 6% à fin décembre[11], soit +0,6 point par rapport à fin décembre 2015.

Le produit net bancaire sous-jacent, hors éléments spécifiques[12], progresse de +10,9%/+441 millions d'euros par rapport au quatrième trimestre 2015, à 4 480 millions d'euros. Seule la Banque de proximité (-48 millions d'euros), avec une baisse très modeste, ne participe pas à cette croissance, à cause du contexte de taux d'intérêt bas. Les autres pôles ont tous enregistré une hausse significative de leurs revenus sous-jacents3 notamment le pôle Gestion d'épargne et assurances (+12,9%/+148 millions d'euros par rapport au quatrième trimestre 2015) et le pôle Grandes clientèles (+12,2%/+137 millions d'euros) et aux effets positifs récurrents de la simplification de la structure du Groupe sur le pôle AHM (+227 millions d'euros au quatrième trimestre par rapport au quatrième trimestre 2015). A noter que malgré la pression sur les marges d'intermédiation liée au contexte de taux bas dans la zone euro, la Banque de proximité montre une bonne résistance en France (LCL) et en Italie : LCL affiche même une légère hausse du produit net bancaire sous-jacent3 hors provision épargne logement de +0,4% au quatrième trimestre 2016 comparé au quatrième trimestre 2015. Cette hausse fait plus que compenser la baisse en Italie, qui est seulement de -1,7%, et en Banque de proximité internationale hors Italie, qui est entièrement dû à l'effet change.

Les charges d'exploitation sous-jacentes3 restent sous contrôle dans tous les métiers, avec une hausse très limitée de +0,8%/24 millions d'euros par rapport au quatrième trimestre 2015, qui traduisent principalement des investissements dans les pôles Gestion de l'épargne et assurance et Services financiers spécialisés, ainsi qu'une base de comparaison faible pour le pôle AHM au quatrième trimestre 2015. A noter que la baisse des charges en Banque de proximité (-4,7%/-51 millions d'euros) compense la baisse des revenus sous-jacents de ce pôle (-48 millions d'euros).

Le coût du risque de crédit reste bien maîtrisé, toujours à un niveau bas : 395 millions d'euros, en baisse de 15,0% par rapport au quatrième trimestre 2015. Cela correspond à 41 points de base des encours consolidés[13], stable par rapport au quatrième trimestre 2015 et au troisième trimestre 2016. Il continue à baisser, depuis huit trimestres, pour la banque de proximité en Italie (93 points de base), augmente très légèrement pour le métier de crédit à la consommation (140 points de base) à cause du durcissement des paramètres de provisionnement en lien avec le redémarrage de l'activité, et reste à des niveaux faibles pour LCL (17 points de base) et la Banque de financement du pôle Grandes clientèles (27 points de base), tout en augmentant dans les deux cas légèrement par rapport à des bases très faibles au quatrième trimestre 2015.

Grâce à ces évolutions positives, le résultat avant impôt sous-jacent[14] progresse de +72,3% à 1 275 millions d'euros. La charge d'impôt sous-jacente du quatrième trimestre 2015 avait été particulièrement faible, à 46 millions d'euros, elle augmente à 283 millions d'euros hors ajustement des impôts différés2, la hausse du résultat net part du Groupe sous-jacent est donc un peu inférieure à celle du résultat avant impôt, à +52,6%.

Sur l'exercice 2016, le résultat net part du Groupe publié atteint 3 541 millions d'euros. Outre les éléments spécifiques du quatrième trimestre mentionnés supra, il inclut le profit comptabilisé au titre de l'opération de simplification de la structure du Groupe, soit 1 254 millions d'euros, net de frais liés à la transaction et après impôt, ainsi que la charge liée à l'ajustement du coût de refinancement chez LCL, soit -187 millions d'euros après impôt ; ces deux éléments ont été comptabilisés au troisième trimestre. Enfin, il intègre également la plus-value réalisée au deuxième trimestre sur la cession de titres VISA pour 327 millions d'euros, les soultes de réaménagement de passifs au premier trimestre, soit -683 millions d'euros, ainsi que d'autres éléments spécifiques moins significatifs. Hors tous les éléments spécifiques de 2016, le résultat net sous-jacent s'établit à 3 137 millions d'euros, en hausse de +22,8% par rapport à l'exercice 2015.

A fin décembre 2016, la solvabilité de Crédit Agricole S.A. s'est encore renforcée, avec un ratio Common Equity Tier 1 non phasé de 12,1%, soit +140 points de base d'amélioration par rapport à fin décembre 2015 et +10 points de base par rapport à fin septembre 2016. La variation du trimestre s'explique par le résultat net distribuable du quatrième trimestre (+24 points de base) et l'augmentation de capital réservée aux salariés de décembre dernier (+8 points de base), et en contrepartie notamment la baisse des plus-values latentes sur titres disponibles à la vente (-16 points de base). Les encours pondérés sont restés stables sur le trimestre à 301 milliards d'euros.

Le ratio de levier phasé s'établit à 5,0%[15] à fin décembre 2016 selon l'Acte Délégué adopté par la Commission européenne, en progression de +30 points de base par rapport à fin septembre 2016.

Le ratio LCR de Crédit Agricole S.A., tout comme celui du Groupe, reste supérieur à 110% à fin décembre 2016.

Au 31 décembre 2016, Crédit Agricole S.A. a réalisé à hauteur de 108% son programme de 14 milliards d'euros de financement moyen-long terme sur les marchés (dette senior et subordonnée). Il a levé 12,2 milliards d'équivalent euros de dette senior préférée et 2,9 milliards d'équivalent euros de dette subordonnée et senior non préférée.

*                  *

*

Commentant ces résultats et l'activité de Crédit Agricole S.A. en 2016, Philippe Brassac, Directeur Général de Crédit Agricole S.A., a dit : « Crédit Agricole SA a enregistré de bonnes performances en 2016 fondées sur la poursuite d'un fort dynamisme commercial dans tous les métiers, la maîtrise des charges et celle du coût du risque.  Ces bons résultats permettent la mise en place d'une politique de dividende normalisée et nous rendent confiants dans notre capacité à atteindre  les objectifs du plan Ambition Stratégique 2020 au service de nos clients »

Responsabilité sociale et environnementale (RSE)

Lors de la COP21, à Paris en décembre 2015, le Groupe a réaffirmé sa place de leader dans le financement de la transition énergétique (énergies renouvelables, efficacité énergétique, transports verts) et sa détermination dans la lutte contre le changement climatique à travers de nouveaux objectifs chiffrés. A fin décembre 2016, la réalisation de ces objectifs est largement engagée :

  • 28 milliards d'euros d'arrangements en faveur de la transition énergétique, soit près de la moitié des 60 milliards d'euros annoncés sur 3 ans (2016-2018),

  • près d'1,1 milliard d'euros de liquidités placés en Green Bonds, sur les 2 milliards d'euros prévus par Crédit Agricole S.A. et Crédit Agricole CIB d'ici fin 2017,

  • le financement des énergies renouvelables en France en progression de +21% en 2016 (514 millions d'euros contre 425 millions d'euros en 2015), sur un engagement d'augmentation de +100% à horizon 2018,

  • 150 millions d'euros de financements mobilisés par Amundi avec sa société de gestion commune avec EDF, Amundi Transition Energétique (ATE), sur les 5 milliards d'euros prévus d'ici 2020 au travers d'ATE et d'une autre société de gestion spécialisée, commune entre Amundi et Agricultural Bank of China.

En outre, pour la cinquième année consécutive, Crédit Agricole S.A. publie les résultats de son «indice FReD », qui mesure les progrès réalisés sur une année par le groupe Crédit Agricole S.A. sur un large éventail d'actions RSE (plus de 150). L'indice 2016 est de 2,2, validé par le cabinet PricewaterhouseCoopers pour un objectif initial de 2. Treize entités[16] sont engagées dans la démarche FReD et trois filiales de Banque de proximité à l'international[17] testent actuellement sa mise en oeuvre.

Enfin, Crédit Agricole S.A. s'est classé à la 17ème place du Global 100, qui recense les 100 entreprises les plus durables dans le monde identifiées par la revue canadienne Corporate Knights. Le classement Global 100, créé en 2005, est publié chaque année au Forum économique mondial de Davos. Environ 4 000 entreprises ont été analysées sur la base d'une quinzaine d'indicateurs de performance (efficacité énergétique, utilisation des ressources, capacité d'innovation, impôts versés, turnover des collaborateurs, mixité dans le management, rémunération des dirigeants, etc.). Crédit Agricole S.A. est la 2ème entreprise française dans le classement Global 100 de 2017, derrière Dassault Systèmes, à la 11ème place ; la 5ème banque au monde (derrière une norvégienne, une danoise, une néerlandaise et une australienne) et la 1ère banque française.

Le titre  Crédit Agricole S.A. se maintient toujours dans les principaux indices internationaux socialement responsables. Il fait partie, depuis 2004, du FTSE4Good Global 100 et Europe 50, et depuis 2013 des indices NYSE Euronext Vigeo Eiris Eurozone 120 et Vigeo Eiris Europe 120. Il a également intégré depuis 2014 l'indice STOXX Global ESG Leaders, et depuis 2015 l'Oekom Prime. Crédit Agricole S.A. fait enfin partie des banques françaises les mieux notées en 2016 par le CDP (Carbon Disclosure Project) sur sa politique climatique.

Agenda financier

11 mai 2017                     Publication des résultats du premier trimestre 2017

24 mai 2017                     Assemblée générale à Tours

29 mai 2017                     Détachement du dividende

31 mai 2017                     Paiement du dividende

3 août 2017                      Publication des résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2017

8 novembre 2017            Publication des résultats du troisième trimestre 2017

Avertissement

Cette présentation peut comporter des informations prospectives du Groupe, fournies au titre de l'information sur les tendances. Ces données ne constituent pas des prévisions au sens du règlement européen n° 809/2004 du 29 avril 2004 (chapitre 1, article 2, § 10). Ces éléments sont issus de scénarii fondés sur un certain nombre d'hypothèses économiques dans un contexte concurrentiel et réglementaire donné. Par nature, ils sont donc soumis à des aléas qui pourraient conduire à la non-réalisation des projections et résultats mentionnés. De même, les informations financières reposent sur des estimations notamment lors des calculs de valeur de marché et des montants de dépréciations d'actifs. Le lecteur doit prendre en considération l'ensemble de ces facteurs d'incertitudes et de risques avant de fonder son propre jugement.

Normes applicables et comparabilité

Les chiffres présentés au titre de la période de douze mois arrêtée au 31 décembre 2016 ont été établis en conformité avec le référentiel IFRS tel qu'adopté par l'Union européenne et applicable à cette date, et avec la réglementation prudentielle en vigueur à ce jour. Les procédures d'audit menées par les commissaires aux comptes sur les états financiers consolidés sont en cours.

Dans l'ensemble du document, les données du compte de résultat 2015 sont présentées pro forma : transfert de CACEIS du pôle Gestion de l'épargne et Assurances au pôle Grandes clientèles, transfert du Switch Assurances de AHM au métier Assurances, passage de la contribution des Caisses régionales en IFRS5. Au sein de Crédit Agricole S.A., le terme « Banque de proximité » couvre LCL et la Banque de proximité à l'international.

Résultats consolidés de Crédit Agricole S.A.

En m€

T4-16

publié

T4-16

sous-jacent

D T4/T4

sous-jacent

2016

publié

2016

sous-jacent

D 2016/2015

sous-jacent

       

Produit net bancaire

4 580

4 480

+10,9%

16 855

17 425

+4,4%

Charges d'exploitation (2 981) (2 930) +0,8% (11 695) (11 603) +0,2%

Résultat brut d'exploitation

1 598

1 550

+36,9%

5 160

5 822

+14,2%

Coût du risque de crédit (395) (395) (15,0%) (1 687) (1 687) (5,9%)
Coût du risque juridique - - ns (100) (100) ns
Sociétés mises en équivalence 125 125 x 3,4 518 518 +14,0%
Gains ou pertes sur autres actifs (6) (6) ns (52) (52) ns
Variation de valeur des écarts d'acquisition (491) - ns (491) - ns

Résultat avant impôt

832

1 275

+72,3%

3 348

4 502

+18,5%

Impôt (461) (283) x 6,2 (695) (960) +25,3%
Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession 20 20 x 9,3 1 303 31 ns

Résultat net

391

1 012

+45,3%

3 956

3 572

+18,5%

Intérêts minoritaires 99 108 +3,8% 415 435 (5,2%)

Résultat net part du Groupe

291

904

+52,6%

3 541

3 137

+22,8%

Au quatrième trimestre 2016, le produit net bancaire atteint 4 580 millions d'euros ; il intègre l'effet cumulé de +99 millions d'euros de retraitements comptables habituels (principalement réévaluation de la dette ce trimestre, DVA courant et couvertures de prêts). Hors ces éléments spécifiques[18], le produit net bancaire sous-jacent s'élève à 4 480 millions d'euros, en progression de +10,9% ou 441 millions d'euros par rapport au même trimestre l'an dernier.

Les charges d'exploitation, à 2 930 millions d'euros, sont en hausse de seulement +0,8% au quatrième trimestre 2016 par rapport au quatrième trimestre 2015 hors éléments spécifiques, soit une charge de -51 millions d'euros liée au plan d'adaptation du Groupe Cariparma. Grâce à l'évolution très contrastée et favorable des revenus et des coûts sous-jacents1, le coefficient d'exploitation s'améliore de 6,6 points par rapport au quatrième trimestre 2015, à 65,4% au quatrième trimestre 2016.

Le coût du risque ressort à 395 millions d'euros, en baisse de -15,0% par rapport au quatrième trimestre 2015 (hors provision juridique de 150 millions d'euros enregistrée au quatrième trimestre 2015, risque de crédit seul). Le coût du risque de crédit sur encours s'établit à 41 points de base[19], stable par rapport à un an plus tôt et au trimestre précédent. Il est inférieur à l'hypothèse de coût du risque de crédit à 50 points de base sur laquelle repose le Plan à Moyen Terme pour 2019.

L'encours des créances dépréciées[20] s'établit à 15,6 milliards d'euros et représente 3,5% des encours de crédit bruts sur la clientèle et les établissements de crédit, en baisse de -0,3 milliards d'euros / -0,1 point par rapport aux chiffres de fin septembre 2016. Les créances dépréciées sont couvertes par des provisions spécifiques à hauteur de 52,1% (51,9% à fin septembre 2016). Y compris les provisions collectives, le taux de couverture des créances dépréciées s'élève à 67,7% (stable par rapport à fin septembre 2016).

Le résultat des sociétés mises en équivalence est en forte progression (x3,4) grâce en particulier à la forte progression des partenariats automobiles en Crédit à la consommation et à une base de comparaison particulièrement faible au quatrième trimestre 2015, notamment à cause de la dépréciation de la participation de Crédit Agricole CIB (Grandes clientèles) dans l'UBAF, pour -76 millions d'euros. Grâce à ces évolutions positives, le résultat avant impôt sous-jacent1 progresse de +72,3% à 1 275 millions d'euros.

La charge d'impôt sous-jacente du quatrième trimestre 2015 avait été particulièrement faible, à 46 millions d'euros, elle augmente à 283 millions d'euros hors ajustement des impôts différés1.

Le résultat net part du Groupe sous-jacent de Crédit Agricole S.A. ressort à 904 millions d'euros, en hausse de +52,6% par rapport au résultat net part du Groupe sous-jacent du quatrième trimestre 2015. Le résultat net part du Groupe publié atteint 291 millions d'euros au quatrième trimestre 2016 après prise en compte des éléments spécifiques[21], notamment la dépréciation de l'écart d'acquisition sur le groupe LCL et la charge d'ajustement des impôts différés.

Sur l'exercice 2016, le résultat net part du Groupe publié atteint 3 541 millions d'euros. Il intègre notamment la plus-value sur les titres VISA Europe cédés au deuxième trimestre (+327 millions d'euros) ainsi que les effets non récurrents des opérations de simplification de la structure du Groupe (+1 254 millions d'euros) et d'ajustement des coûts de financement de LCL (-187 millions d'euros après impôt), enfin la dépréciation d'écart d'acquisition (­491 millions d'euros non déductible) et la charge d'ajustement des impôts différés (-160 millions d'euros en part du Groupe) au quatrième trimestre. Après ajustement de l'ensemble des éléments spécifiques détaillés en annexe, le résultat net part du Groupe sous-jacent progresse de +22,8%, à 3 137 millions d'euros.

Les éléments spécifiques du compte de résultat retenus pour passer des montants et variations publiés aux montants et variations sous-jacents pour le trimestre et l'exercice 2016 ainsi que les exercices comparables pour 2015 sont détaillées en annexe du présent communiqué de presse, en pages 29 et 30.

Solvabilité

A fin décembre 2016, la solvabilité de Crédit Agricole S.A. s'est renforcée : le ratio Common Equity Tier 1 non phasé s'établit à 12,1%, soit +140 points de base par rapport à fin décembre 2015, et +10 points de base par rapport à fin septembre 2016. L'amélioration du quatrième trimestre s'explique notamment par l'intégration du résultat net part du Groupe du trimestre, après ajustements prudentiels, soit +24 points de base, l'augmentation de capital réservée aux salariés pour 8 points de base et en contrepartie la variation des réserves de plus-values latentes pour -16 points de base. Les encours pondérés sont restés stables sur le trimestre à 301 milliards d'euros.

Le ratio global phasé s'élève à 20,1% au 31 décembre 2016, soit +10 points de base par rapport à fin septembre 2016.

Enfin, le ratio de levier phasé de Crédit Agricole S.A. s'établit à 5,0%[22] à fin décembre 2016 selon l'Acte Délégué adopté par la Commission européenne.

Liquidité

Le bilan cash bancaire du groupe Crédit Agricole s'élève à 1 085 milliards d'euros à fin décembre 2016, à comparer à 1 072 milliards d'euros à fin septembre 2016 et à 1 058 milliards d'euros à fin décembre 2015.

L'excédent de ressources stables sur emplois durables ressort à 111 milliards d'euros au 31 décembre 2016. Il est supérieur à l'objectif du Plan à Moyen Terme de plus de 100 milliards d'euros.  Au 30 septembre 2016 il ressortait à 104 milliards d'euros et à 108 milliards d'euros au 31 décembre 2015. 

Au 31 décembre 2016, les réserves de liquidité incluant les plus-values et les décotes liées au portefeuille de titres s'élèvent à 247 milliards d'euros, soit 305% de l'endettement court terme brut, contre 304% au 30 septembre 2016 et 257% au 31 décembre 2015. Le ratio LCR du groupe Crédit Agricole et de Crédit Agricole S.A. reste supérieur à 110% à fin décembre 2016.

Les émetteurs du groupe Crédit Agricole ont émis 33,1 milliards d'euros de dette senior et subordonnée dans le marché en 2016. De plus, 7,4 milliards d'euros ont été placés par le Groupe dans ses réseaux retail. Pour sa part, Crédit Agricole S.A. a levé l'équivalent de 12,2 milliards d'euros de dette senior préférée et de 2,9 milliards d'euros de dette subordonnée et senior non préférée, dont une émission d'Additional Tier 1 en dollars US pour 1,15 milliard d'euros équivalent, réalisée au début de l'année 2016 et une émission de dette senior non préférée de 1,5 milliard d'euros réalisée en décembre 2016. Au 31 décembre 2016, Crédit Agricole S.A. avait réalisé 108% de son programme de financement moyen long terme sur les marchés (dette senior et subordonnée) de 14 milliards d'euros.

Résultats par pôle d'activité

Pôle Gestion de l'épargne et Assurances

Le pôle Gestion de l'épargne et Assurances comprend la gestion d'actifs, les assurances et la gestion de fortune.

En m€

T4-16

sous-jacent

D T4/T4

sous-jacent

2016

sous-jacent

D 2016/2015

sous-jacent

     

Produit net bancaire

1 294

+12,8%

4 744

+2,8%

Charges d'exploitation (555) +6,0% (2 156) +0,7%

Résultat brut d'exploitation

739

+18,6%

2 588

+4,6%

Coût du Risque (1) (87,5%) (9) (67,9%)
Sociétés mises en équivalence 8 +13,4% 28 +12,7%
Gains ou pertes sur autres actifs 1 (55,2%) 2 (80,8%)
Variation de valeur des écarts d'acquisition - ns - ns

Résultat avant impôt

747

+19,4%

2 609

+5,2%

Impôt (193) (0,2%) (693) (18,5%)
Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession 22 x 9.3 23 x 6.8

Résultat net

576

+32,6%

1 938

+18,8%

Intérêts minoritaires 48 +27,5% 169 +23,3%

Résultat net part du Groupe

528

+33,1%

1 770

+18,3%

Coex (%)

 

 

45,4%

 

RoNE (%)

 

 

22,2%

 

Au 31 décembre 2016, les encours gérés du pôle progressent de +7,6% par rapport au 31 décembre 2015, soit +107 milliards d'euros, dont une collecte nette de +71 milliards d'euros (+62 milliards pour Amundi, +8 milliards pour l'assurance vie et +1 milliard d'euros pour la gestion de fortune) ; ce qui représente 5% des encours de début de période, confirmant ainsi le dynamisme de ce pôle. Outre les bonnes performances commerciales, le pôle enregistre un effet marché et change positif de +22 milliards d'euros et un effet périmètre de +14 milliards d'euros (acquisitions par Amundi de KBI GI +9 milliards d'euros, Crédit Agricole Immobilier Investors +5 milliards d'euros). L'encours global s'élève ainsi à 1 503 milliards d'euros au 31 décembre 2016.

Le résultat net part du Groupe du pôle Gestion de l'épargne et Assurances intègre ce trimestre une charge de -80 millions d'euros relative au changement du taux d'imposition sur les impôts différés actifs et passifs (IDA/IDP) à horizon 2020, comptabilisée dans les métiers Assurances. Retraité de cet élément spécifique[23], le résultat net part du Groupe sous-jacent du pôle s'élève à 528 millions d'euros au quatrième trimestre 2016, en progression de +33,1%. Le tableau présentant le passage des résultats publiables aux résultats sous-jacents figure en annexe.

En 2016 Le résultat net part du Groupe sous-jacent du pôle est en hausse de +18,3% par rapport à 2015, pour atteindre 1 770 millions d'euros, après retraitement de réévaluation des impôts différés du quatrième trimestre 2016 d'une part, des effets liés à l'activation du Switch au deuxième trimestre 2015 et au retour à meilleure fortune au troisième trimestre 2015 d'autre part. Tous ces éléments spécifiques concernent le métier Assurances.

Les éléments spécifiques du compte de résultat pour passer des montants et variations publiés aux montants et variations sous-jacents pour le trimestre et l'année 2016 ainsi que les mêmes périodes en 2015 sont détaillés en annexe.

Le résultat de Crédit Agricole Assurances intègre une charge d'impôt spécifique de -80 millions d'euros au quatrième trimestre relative à la réévaluation des impôts différés actifs et passifs du fait du changement du taux d'imposition y afférent à partir de 2020.  

Au quatrième trimestre 2016, les Assurances affichent un chiffre d'affaires de 7,0 milliards d'euros à comparer à 7,3 milliards d'euros au quatrième trimestre de 2015[24].

Le chiffre d'affaires du trimestre du segment Epargne / Retraite s'élève à 5,5 milliards d'euros, en repli de -6,5% par rapport au quatrième trimestre 2015. Cette tendance s'inscrit dans la poursuite de la diversification du mix produits de Crédit Agricole Assurances en faveur des unités de compte (UC), comme l'illustre la progression des contrats UC dans la collecte brute du quatrième trimestre 2016 (27,1%, soit +7,8 points sur un an) qui compense la baisse de la collecte euros. Le chiffre d'affaires reste stable sur l'année (-0,3%) et affiche une légère reprise par rapport au troisième trimestre 2016. Les encours gérés continuent de progresser, s'établissant à 269 milliards d'euros à fin décembre 2016, soit une progression de +3,5% sur un an tirée principalement par la hausse de 6,7% des encours en UC. A fin décembre 2016, les contrats UC représentent 19,5% des encours (+0,5 point par rapport à fin décembre 2015). La collecte nette en épargne/retraite s'élève à +5,8 milliards d'euros en 2016 dont +3,1 milliards d'euros en France.

Le segment Prévoyance / Emprunteur / Collectives voit son chiffre d'affaires progresser de +11,5% au quatrième trimestre 2016 par rapport au quatrième trimestre 2015 pour atteindre 846 millions d'euros. Sur l'année, le chiffre d'affaires est en hausse de +8,5%, porté par une croissance soutenue de l'ensemble des trois segments d'activité et plus particulièrement ce trimestre par de fortes progressions de l'assurance emprunteur sur le crédit à l'habitat (+21,5% entre le quatrième trimestre 2015 et le quatrième trimestre 2016) et de la prévoyance (+9,4% sur la même période).

A l'instar des trimestres précédents, le chiffre d'affaires de l'assurance Dommages continue d'afficher une croissance nettement supérieure à celle du marché en France, soutenu par une bonne dynamique sur le marché des particuliers et le segment Agriculture et Professionnels. Il progresse ainsi au total de +6,0%[25] entre le quatrième trimestre 2015 et le quatrième trimestre 2016 pour s'établir à 703 millions d'euros. Le ratio combiné[26] reste bien maîtrisé à 95,9%.

Grâce à ces bonnes performances commerciales, le métier de l'assurance affiche une forte croissance de sa contribution aux résultats de Crédit Agricole S.A. Le résultat net part du Groupe sous-jacent du métier s'établit à 391 millions d'euros, en hausse de +42,3% par rapport au quatrième trimestre 2015.

Pour l'exercice 2016, le résultat net part du Groupe sous-jacent atteint 1 257 millions d'euros, en hausse de +26,0% par rapport à 2015 du fait d'un résultat financier exceptionnellement élevé lié au portefeuille de placement. La rentabilité sur fonds propres normalisés (RoNE) de Crédit Agricole Assurances est de 18,8% pour l'année 2016.

La solvabilité de Crédit Agricole Assurances reste solide, le ratio prudentiel s'élevant à 161% au 31 décembre 2016. Parallèlement, Crédit Agricole Assurances continue de renforcer ses réserves : la provision pour participation aux excédents (PPE)[27] s'élève à 7,0 milliards d'euros, soit 3,5% de l'encours d'épargne en contrats euros à fin 2016.

En Gestion d'actifs, Amundi[28] affiche des encours de 1 083 milliards d'euros, soit +9,9% sur un an, grâce à un bon niveau de collecte, des effets positifs de marché (+21,8 milliards d'euros sur l'année 2016) et de périmètre (+13,6 milliards d'euros d'actifs sous gestion supplémentaire via l'acquisition de KBI Global Investors, finalisée le 29 août, et l'intégration de Crédit Agricole Immobilier Investors).

Sur l'ensemble de l'année 2016, la collecte nette atteint +62,2 milliards d'euros. Elle est portée par une dynamique commerciale soutenue sur les actifs moyen-long terme[29] : +45,5 milliards d'euros, sur toutes les classes d'actifs du segment. Le segment Institutionnel a collecté +27,5 milliards d'euros, dont +9,4 milliards d'euros en actifs moyen-long terme complétés par des flux importants en produits de trésorerie. Le segment Retail quant à lui a collecté +34,7 milliards d'euros, dont +34,2 milliards d'euros sur les actifs moyen-long terme, principalement portés par les joint ventures en Asie (+24,8 milliards d'euros). L'activité des réseaux France est légèrement positive en actifs moyen-long terme à +2,0 milliards d'euros. Au quatrième trimestre, la collecte atteint +23,1 milliards d'euros. La collecte nette en actifs moyen-long terme se maintient à un niveau élevé avec 85% du total de la collecte (+19,7 milliards d'euros).

Au quatrième trimestre 2016, le résultat net d'Amundi à 100% (avant attribution aux actionnaires minoritaires) s'affiche à 150 millions d'euros, en hausse de +16,2% par rapport au quatrième trimestre 2015. Dans un contexte de forte volatilité, ce niveau élevé de résultat s'explique par une bonne résistance des revenus (+2,7%), grâce à une bonne résistance des commissions de gestion et de surperformance, et une bonne maîtrise des coûts (+4,7%), néanmoins affectés par les charges liées à la préparation de l'acquisition de Pioneer Investments. Le résultat net part du Groupe progresse de +14,8% à 110 millions d'euros.  

Pour l'ensemble de l'année 2016, le résultat net à 100% est en hausse de +7,5% à 558 millions d'euros. Le produit net bancaire progresse de +1,2%, en ligne avec les charges. Le coefficient d'exploitation est stable par rapport à l'année 2015 à 53,3%, traduisant une très bonne efficacité opérationnelle. Le résultat net part du Groupe, à 411 millions d'euros, progresse de seulement +2,1%, à cause de la baisse de la participation de Crédit Agricole S.A. dans Amundi de 78,6% en 2015 à 74,2% à la fin de 2016.

La Gestion de fortune voit une stabilité de ses encours gérés sur le trimestre en lien avec des conditions de marché difficiles. Ils s'élèvent à 152,4 milliards d'euros à fin décembre 2016 (+0,9% par rapport à fin décembre 2015). Le résultat net part du Groupe au quatrième trimestre 2016 est favorisé par un rebond de l'activité notamment aux Etats-Unis et les premiers effets de la politique de recentrage de l'activité sur les pays ayant adhéré aux règles d'échange automatique d'information fiscale. Il s'établit à 27 millions d'euros, en hausse de +3,1% par rapport au quatrième trimestre 2015. Sur l'ensemble de l'année, la contribution progresse de +6,8% à 103 millions d'euros.

Pôle Banque de Proximité en France (LCL)

En m€

T4-16

sous-jacent

D T4/T4

sous-jacent

2016

sous-jacent

D 2016/2015

sous-jacent

         

Produit net bancaire

863

(1,1%)

3 418

(5,9%)

Charges d'exploitation (604) (3,5%) (2 498) (2,5%)

Résultat brut d'exploitation

260

+4,7%

919

(14,0%)

Coût du Risque (52) +2,0% (182) +36,3%
Quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence - ns - ns
Gains ou pertes sur autres actifs 1 ns 1 ns
Variation de valeur des écarts d'acquisition - ns - ns

Résultat avant impôt

209

+6,1%

738

(20,9%)

Impôt sur les bénéfices (42) (43,0%) (203) (40,3%)
Résultat net d'impôt des activités arrêtées - ns - ns

Résultat net de l'exercice

168

+35,0%

535

(9,9%)

Intérêts minoritaires 8 +29,6% 27 (9,7%)

Résultat net part du Groupe

160

+35,3%

509

(9,9%)

Coefficient d'exploitation (%)

 

 

73,1%

 

RoNE (%)

 

 

11,9%

 

Le seul élément spécifique du trimestre, retraité dans le compte de résultat sous-jacent, est une charge de ­25 millions d'euros relative au changement du taux d'imposition sur les impôts différés actifs et passifs (IDA/IDP) à horizon 2020. Le tableau présentant le passage des résultats publiés aux résultats sous-jacents est détaillé en annexe.

Sur le quatrième trimestre 2016, le résultat net part du Groupe sous-jacent de LCL s'élève à 160 millions d'euros, en hausse de +35,3% par rapport au quatrième trimestre 2015.

Dans la poursuite des neuf premiers mois de l'année 2016, l'activité commerciale est restée toujours soutenue au quatrième trimestre. Les encours de crédits enregistrent une nette progression sur l'année 2016 de +5,6% pour s'établir à 102,7 milliards d'euros à fin décembre 2016. Ainsi, les encours de crédits habitat augmentent de +4,8% sur l'année, tandis que les encours de crédits à la consommation enregistrent une hausse de +3,0% et les crédits aux professionnels et aux entreprises de +8,1%. De la même façon, les encours de collecte globale progressent de +2,3% sur l'année pour atteindre 179,1 milliards d'euros à fin décembre 2016. La collecte bilan augmente de +5,3% et s'élève à 99,8 milliards d'euros à fin décembre 2016, tirée par la hausse de +15,3% des dépôts à vue. LCL poursuit également la très bonne dynamique engagée durant l'année sur les produits d'assurance. Ainsi, le niveau de production en assurance dommages affiche une progression de +13% sur l'année 2016 et le stock de contrats augmente de +8% entre fin décembre 2015 et fin décembre 2016.

Dans la continuité de la tendance observée au troisième trimestre, la forte baisse des taux enregistrée après le vote en faveur du Brexit a généré une vague spécifique de renégociations qui s'est amplifiée sur le quatrième trimestre 2016 (5,2 milliards d'euros d'encours renégociés et 1,5 milliards d'euros d'encours de remboursements anticipés).

Le produit net bancaire du quatrième trimestre 2016 résiste bien à l'environnement de taux bas et atteint 863 millions d'euros, en baisse de ­1,1% par rapport au quatrième trimestre 2015. Retraité de la provision épargne logement (dotation de -17 millions d'euros au quatrième trimestre 2016 contre -3 millions d'euros au quatrième trimestre 2015), le produit net bancaire ressort en hausse de +0,4%. Par rapport au troisième trimestre 2016, le produit net bancaire hors provision épargne logement progresse de +1,1%. Le produit net bancaire intègre ce trimestre les bénéfices non récurrents des commissions sur remboursements anticipés de 14 millions d'euros et sur renégociations de 25 millions d'euros (contre respectivement 20 millions d'euros et 8 millions d'euros au quatrième trimestre 2015).

Les charges d'exploitation s'élèvent à 604 millions d'euros sur le quatrième trimestre 2016, en baisse notable de -3,5% par rapport au quatrième trimestre 2015.

Le coût du risque s'élève à 52 millions d'euros sur le quatrième trimestre 2016, toujours à un niveau très contenu (17 points de base sur encours[30]).

                   

Sur l'année 2016, le résultat net part du Groupe sous-jacent de LCL s'établit à 509 millions d'euros, en baisse de -9,9% par rapport à 2015. Il a été retraité de deux éléments spécifiques outre la charge d'impôt différés du quatrième trimestre : la provision de 41 millions d'euros pour aménagement du réseau d'agences comptabilisée en charges d'exploitation au deuxième trimestre 2016 et l'ajustement du coût de refinancement de ­300 millions d'euros enregistré en produit net bancaire au troisième trimestre 2016.Le tableau présentant le passage des résultats publiables aux résultats sous-jacents est détaillé en annexe.

Le produit net bancaire sous-jacent atteint 3 418 millions d'euros sur l'année 2016, en baisse de 5,9 % par rapport à l'année 2015, sous l'effet de la poursuite de l'environnement de taux bas au second semestre 2016, post Brexit et qui a généré une vague de renégociations et de remboursements anticipés. Ainsi, sur l'ensemble de l'année 2016, les encours renégociés s'élèvent à 11,9 milliards d'euros (contre 14,2 milliards d'euros en 2015) et les encours de remboursements anticipés à 4,8 milliards d'euros (contre 6,1 milliards d'euros en 2015).

Les charges d'exploitation sous-jacentes sont bien maîtrisées et s'établissent à 2 498 millions d'euros sur l'année 2016, en baisse de -2,5% par rapport à l'année 2015.

Le coût du risque demeure à un niveau faible à 182 millions d'euros pour l'année 2016 (contre 134 millions d'euros pour l'année 2015). Il représente 17 points de base rapportés aux encours1 (sur quatre trimestres glissants) et reflète un niveau de risque qui demeure bas depuis plusieurs trimestres (pour mémoire, le premier semestre 2015 intégrait une récupération sur un dossier juridique).

Pôle Banque de Proximité à l'International

Le pôle enregistre un résultat net part du Groupe sous-jacent de 49 millions d'euros au quatrième trimestre à comparer à 37 millions d'euros au quatrième trimestre 2015, soit une hausse de +32,3%[31]. Pour l'année 2016, il s'établit à 258 millions d'euros contre 220 millions d'euros en 2015 soit en augmentation de +17,3%1.

En m€

T4-16

sous-jacent

D T4/T4

sous-jacent

2016

sous-jacent

D 2016/2015

sous-jacent

         

Produit net bancaire

612

(5,8%)

2 505

(4,4%)

Charges d'exploitation (401) (6,8%) (1 506) (1,8%)

Résultat brut d'exploitation

211

(3,7%)

1 000

(8,2%)

Coût du Risque (106) (27,0%) (454) (22,9%)
Quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence - ns - ns
Gains ou pertes sur autres actifs (1) ns (1) ns
Variation de valeur des écarts d'acquisition - ns - ns

Résultat avant impôt

104

+39,7%

545

+8,3%

Impôt sur les bénéfices (31) +70,4% (174) +7,6%
Résultat net d'impôt des activités arrêtées (3) ns (3) ns

Résultat net de l'exercice

71

+25,4%

369

+14,5%

Intérêts minoritaires 22 +12,0% 111 +8,4%

Résultat net part du Groupe

49

+32,3%

258

+17,3%

Coefficient d'exploitation courant (%)

 

 

58,7%

 

RoNE (%)

 

 

11,5%

 

En Italie, l'activité commerciale reste dynamique au quatrième trimestre 2016. L'encours de collecte enregistre une forte progression de +4,3% par rapport au 31 décembre 2015 pour s'établir à 99,4 milliards d'euros[32] à fin 2016. La collecte hors bilan est particulièrement dynamique, puisque la collecte enregistre une progression de +7,8% sur la même période pour atteindre 64,9 milliards d'euros. En légère baisse sur douze mois (-1,6%), l'encours de collecte bilan s'élève à 34,5 milliards d'euros2 à fin 2016. L'encours de crédits atteint 34,7 milliards d'euros à fin 2016, en hausse de +2,9% par rapport à décembre 2015 alors que le marché italien est en repli. Cette hausse est toujours tirée par le crédit à l'habitat dont l'encours progresse de +6,4% sur un an. De plus, les crédits aux grandes entreprises progressent de +3,7% sur l'année alors que l'encours de crédits aux professionnels et aux PME est stable sur la même période (-0,4%).

Au quatrième trimestre, le produit net bancaire de BPI Italie s'élève à 409 millions d'euros, en recul de -1,7% par rapport au quatrième trimestre 2015 due à l'environnement de taux bas qui a fortement impacté le produit net bancaire. Malgré une hausse de +12% (193 millions d'euros au quatrième trimestre 2016 contre 173 millions d'euros au quatrième trimestre 2015) des commissions grâce aux commissions sur crédit et sur la collecte gérée, le produit net bancaire est en léger recul.

Les charges courantes restent parfaitement maîtrisées à 237 millions d'euros[33] (-3,3% par rapport au quatrième trimestre 2015) malgré les investissements réalisés dans le cadre du PMT. En prenant en compte la charge relative au plan d'adaptation du Groupe Cariparma au quatrième trimestre 2016 pour un montant de - 51 millions d'euros, la dotation au plan de sauvegarde des banques italiennes (-24  millions d'euros) et la contribution au fonds de garantie des dépôts (FGD) pour -11 millions d'euros, les charges d'exploitation publiées s'élèvent à 323 millions d'euros.

Le coût du risque continue de baisser de façon significative : il s'établit à -65 millions d'euros au quatrième trimestre 2016, en baisse de près de -32,7% par rapport au quatrième trimestre 2015. Cette amélioration s'explique par l'amélioration de la qualité du portefeuille de BPI Italie qui enregistre une nouvelle baisse des entrées en défaut de -37% en 2016 par rapport à 2015.

Le résultat net part du Groupe sous-jacent de BPI Italie ressort ainsi à 37 millions d'euros au quatrième trimestre 2016, en hausse de +68,8% par rapport au quatrième trimestre 2015.

Le résultat net part du Groupe sous-jacent de l'ensemble des métiers du groupe Crédit Agricole S.A. en Italie[34] s'élève quant à lui à 120 millions d'euros au quatrième trimestre 2016, en hausse de +21%.

Sur l'année 2016,  le produit net bancaire BPI Italie s'établit à 1 626 millions d'euros, en baisse  de ­3,7% par rapport à l'année 2015. La marge d'intérêts est en baisse dans un contexte d'environnement de taux bas mais compensée partiellement par un fort volume de production.

Les charges d'exploitation publiables s'élèvent à 1 026 millions d'euros et sont impactées sur l'année 2016 par le coût du Fonds de Résolution Unique (FRU) pour -10 millions d'euros, par la cotisation au Fonds de Garantie des Dépôts (FGD) pour -11 millions d'euros, par le coût du plan de sauvegarde des banques italiennes pour un montant de -24 millions d'euros et par la charge relative au plan d'adaptation du Groupe Cariparma enregistrée au quatrième trimestre 2016 pour -51 millions d'euros. Au final, hors ces éléments, les charges d'exploitation courantes s'élèvent à 940 millions d'euros (y compris le FRU), stables par rapport au quatrième 2015 (-0,1%). Le coefficient d'exploitation[35] s'établit ainsi à +57,8% pour l'année 2016.

Le coût du risque s'établit à -303 millions d'euros sur l'année 2016, il enregistre une baisse de -22,2% par rapport à l'exercice 2015. Le coût du risque sur encours[36] passe ainsi à 93 points de base à fin 2016 contre 117 points de base en 2015. Après la cession au quatrième trimestre 2016 d'un portefeuille de sofferenze de 10 millions d'euros (152 millions d'euros de cessions au total sur l'année 2016), le taux de créances dépréciées s'élève à 13,1% à fin 2016 (contre 13,8% à fin 2015) et le niveau de couverture à 46,5% y compris provisions collectives contre 45,5% en 2015.

Au total, sur l'année 2016, le résultat net part du Groupe sous-jacent de BPI Italie atteint 166 millions[37] d'euros, en croissance de +8,5% par rapport à l'année 2015. La rentabilité sur fonds propres normalisés (RoNE) s'élève à 11,7% pour 2016.

Le résultat net part du Groupe sous-jacent de l'ensemble des métiers du groupe Crédit Agricole S.A. en Italie1 s'élève quant à lui à 482 millions d'euros pour 2016, en hausse de +6%.

La Banque de proximité à l'international hors Italie (Autres BPI) enregistre également une activité commerciale dynamique et des résultats soutenus cette année. Exprimés en euros, ils sont toutefois obérés par des effets de change négatifs, plus particulièrement par la baisse des devises égyptienne et ukrainienne, de respectivement -47% et -8% en cours moyens entre le quatrième trimestre 2015 et le quatrième trimestre 2016. L'encours de collecte bilan s'élève à 10,8 milliards d'euros à décembre 2016, en hausse de +9,6%[38] sur douze mois. Il est notamment porté par une forte hausse de la collecte bilan en Egypte (+47%)5, en Ukraine (+37%)5 et dans une moindre mesure en Pologne (+7%)5, l'encours restant stable au Maroc. Le total d'encours de collecte bilan et hors bilan augmente de +11,5%5 entre fin décembre 2015 et fin décembre 2016. L'encours de crédits atteint 9,9 milliards d'euros à fin décembre, en hausse de +7,7%5 sur un an. L'excédent global de collecte crédit s'élève à 1,6 milliard d'euros à fin décembre 2016.

Au quatrième trimestre 2016, le produit net bancaire est en hausse de +2,2%5 par rapport au quatrième trimestre 2015 à 203 millions d'euros.

Les charges d'exploitation enregistrent une baisse de -5,1%5 sur la même période.

Grâce à cet effet ciseau très positif, le résultat brut d'exploitation du trimestre augmente de +15,8%5 à 74 millions d'euros par rapport au quatrième trimestre 2015. Le coût du risque recule quant à lui de -6,6%5 sur cette même période pour s'établir à -41 millions d'euros.

Le résultat net part du Groupe de BPI hors Italie atteint 12 millions d'euros au quatrième trimestre 2016, en hausse de +37,5%[39] par rapport au quatrième trimestre 2015 (15 millions d'euros)[40]. Plus particulièrement :

  • L'Egypte enregistre un produit net bancaire dynamique (+42%)1 et un provisionnement prudent sur les crédits en devises dans un contexte rendu difficile par la dévaluation de la livre

  • La Pologne bénéficie d'une bonne progression de l'activité commerciale, les résultats sont affectés par un contexte local défavorable

  • L'Ukraine affiche une rentabilité toujours soutenue dans un contexte de normalisation de l'économie, coût du risque en forte baisse

  • Crédit du Maroc enregistre une forte baisse des charges et du coût du risque, résultat annuel au plus haut niveau depuis 2012

Sur l'année 2016, le produit net bancaire s'élève à 879 millions d'euros en hausse de +4,2%1 par rapport à 2015, tiré notamment par l'Egypte (+26%) et l'Ukraine (+3,8%).

Les charges d'exploitation s'élèvent à 530 millions d'euros pour 2016 contre 557 millions d'euros pour 2015, soit une hausse +2%1 notamment due à l'augmentation des charges en Egypte (+13%)1 et en Ukraine (+17%)1.

Le coût du risque est quant à lui en forte baisse sur l'année à -151 millions d'euros soit une diminution de -17%1 expliquée principalement par la baisse du coût du risque au Maroc (-33%)1 et en Ukraine (-39%)1.

Au final, le résultat net part du Groupe des BPI hors Italie s'établit en 2016 à 92 millions d'euros, en nette progression par rapport à fin décembre 2015 à +66%1. Le coefficient d'exploitation est stable sur l'ensemble de l'année pour s'établir à 60,3% ; la rentabilité sur fonds propres normalisés (RoNE) s'élève à 14,1%.

Pôle Services financiers spécialisés

Le pôle Services financiers spécialisés comprend le crédit à la consommation (CA Consumer Finance - CACF) et  les activités de  leasing et d'affacturage (CA Leasing & Factoring - CAL&F)

En m€

T4-16

sous-jacent

D T4/T4

sous-jacent

2016

sous-jacent

D 2016/2015

sous-jacent

     

Produit net bancaire

683

+4,0%

2 646

+0,7%

Charges d'exploitation (365) +10,1% (1 384) +3,6%

Résultat brut d'exploitation

318

(2,1%)

1 262

(2,4%)

Coût du Risque (124) +9,4% (558) (15,2%)
Sociétés mises en équivalence 56 +76,5% 208 +26,8%
Gains ou pertes sur autres actifs - (100,0%) (2) ns
Variation de valeur des écarts d'acquisition - ns - ns

Résultat avant impôt

249

+1,0%

911

+13,3%

Impôt (53) (15,2%) (206) (2,9%)
Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession - ns - ns

Résultat net

196

+6,4%

704

+19,4%

Intérêts minoritaires 23 (37,6%) 91 (13,8%)

Résultat net part du Groupe

174

+17,2%

613

+26,6%

Coefficient d'exploitation (%)

 

 

52,3%

 

RoNE (%)

 

 

11,7%

 

 Le résultat net part du Groupe du pôle Services financiers spécialisés intègre ce trimestre l'impact de la réévaluation des impôts différés pour -3 millions d'euros. Retraité de cet élément spécifique, le résultat net part du Groupe sous-jacent du pôle s'élève à 174 millions d'euros au quatrième trimestre 2016. Le tableau présentant le passage des résultats publiables aux résultats sous-jacents figure en annexe.

L'activité du Crédit à la consommation (CACF) du quatrième trimestre 2016 a été dynamique dans l'ensemble des réseaux partenaires. La production, à 9,9 milliards d'euros, est en hausse de +9,4% au quatrième trimestre 2016 par rapport au quatrième trimestre 2015, tirée par la production des partenaires automobiles (+9,8%) et des banques de détail du Groupe (+12,8%). Les encours gérés augmentent de +8,4% entre décembre 2015 et décembre 2016, malgré la cession d'un portefeuille de créances douteuses de 380 millions d'euros au quatrième trimestre 2016 chez Agos. Ils atteignent ainsi 77,2 milliards d'euros au 31 décembre 2016 à comparer à 71,2 milliards d'euros au 31 décembre 2015, avec la répartition géographique suivante fin 2016 : 38% des encours localisés en France, 31% en Italie et 31% dans les autres pays. Les encours consolidés, en progression sur l'année, s'élèvent à 32,4 milliards d'euros au 31 décembre 2016.

En ce qui concerne l'activité de Leasing & Factoring (CAL&F), les encours de crédit-bail progressent sur l'année de +3,7% pour atteindre 15,5 milliards d'euros à fin décembre 2016. Le chiffre d'affaires factoré est stable par rapport au quatrième trimestre 2015 à 18 milliards d'euros.

Au

quatrième

trimestre 2016, le produit net bancaire du pôle Services financiers spécialisés s'établit à 683 millions d'euros, en hausse de +4,0%par rapport au  quatrième trimestre 2015. Le produit net bancaire de CACF et de CAL&F s'élève respectivement à 541 millions d'euros et 142 millions d'euros, soit une hausse de +5,1% pour CACF et de +0,1% pour CAL&F par rapport au quatrième trimestre 2015.  Retraité d'un effet périmètre (déconsolidation de Crédium et de Credicom, qui avaient contribué 18 millions d'euros en revenus au quatrième trimestre 2015), le produit net bancaire du pôle Services financiers spécialisés est en progression de +1,3% par rapport au quatrième trimestre 2015.

Les charges d'exploitation sont en hausse de +10,1% sur un an, à 365 millions d'euros, reflétant la mise en oeuvre du plan d'investissements prévu dans le plan stratégique à moyen terme annoncé en mars 2016.

Le coût du risque est en hausse de +9,4% entre le quatrième trimestre 2015 et le quatrième trimestre 2016, car la base de comparaison au quatrième trimestre 2015 étant exceptionnellement basse et les paramètres de provisionnement ont été durcis en lien avec le redémarrage de l'activité.

Enfin, les joint-ventures sont en forte progression : la quote-part des sociétés mises en équivalence progresse de +76,5% au quatrième trimestre 2016 par rapport au quatrième trimestre 2015, ou +37,3% retraitée de la dépréciation de l'écart d'acquisition sur Forso au quatrième trimestre 2015 (-9 millions d'euros), avec une forte progression de FCA Bank.

Le résultat net part du Groupe sous-jacent

[41]

est en hausse de +17,2% au quatrième trimestre 2016 par rapport au quatrième trimestre 2015 et ressort à 174 millions d'euros, CACF contribuant à hauteur de 136 millions d'euros (+26,3% par rapport au quatrième trimestre 2015) et CAL&F à hauteur de 37 millions d'euros (-7,2%).

Sur l'année 2016, le produit net bancaire du pôle Services financiers spécialisés est en légère progression de +0,7% par rapport à l'année 2015, à 2 646 millions d'euros. Retraité de l'effet périmètre du quatrième trimestre 2015 (déconsolidation de Crédium et de Credicom), il est stable par rapport à 2015.

Les charges d'exploitation sont en hausse, de +3,6% par rapport à l'année 2015, à 1 384 millions d'euros. Cette hausse provient de la mise en oeuvre du plan d'investissement prévu dans le plan à moyen terme annoncé en mars 2016.

Le coût du risque est en baisse sous l'effet de l'amélioration du portefeuille clients. A 558 millions d'euros sur la période, le coût du risque est en baisse de -15,2% en un an. Il s'établit à 140 points de base[42] sur l'année 2016, contre 162 points de base sur l'année 2015.

Les joint-ventures participent à la rentabilité de CACF avec une contribution en hausse de +26,8% de la quote-part des sociétés mises en équivalence, grâce notamment à la forte progression de partenariats automobiles.

Le résultat net part du Groupe sous-jacent ressort à 613 millions d'euros contre 484 millions d'euros en 2015, soit une hausse de +26,6%.

Les éléments spécifiques du compte de résultat pour passer des montants et variations publiés aux montants et variations sous-jacents pour le trimestre et pour l'année 2016 ainsi que les mêmes périodes en 2015 sont détaillés en annexe.

Pôle Grandes clientèles

Le pôle Grandes Clientèles regroupe les activités de Banque de marché, de Banque d'investissement, de financement structurés, de Banque commerciale et de Services aux institutionnels.

En m€

T4-16

sous-jacent

D T4/T4

sous-jacent

2016

sous-jacent

D 2016/2015

sous-jacent

     

Produit net bancaire

1 252

+12,2%

5 253

+5,5%

Charges d'exploitation (786) (5,3%) (3 187) +1,6%

Résultat brut d'exploitation

466

+63,0%

2 066

+12,0%

Coût du Risque de crédit (103) (8,0%) (457) +49,6%
Sociétés mises en équivalence 29 ns 212 x 3.6
Gains ou pertes sur autres actifs 0 ns 1 ns
Variation de valeur des écarts d'acquisition - ns - ns

Résultat avant impôt

392

x 2.7

1 721

+8,1%

Impôt (110) x 4.6 (392) (7,9%)
Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession 0 ns 11 ns

Résultat net

282

x 2.3

1 340

+15,1%

Intérêts minoritaires 8 +15,3% 45 +11,4%

Résultat net part du Groupe

274

x 2.4

1 295

+15,2%

Coefficient d'exploitation(5) (%)

 

 

60,7%

 

RoNE (%)

 

 

9,7%

 

Le résultat net part du Groupe du pôle Grandes Clientèles intègre ce trimestre l'impact de la couverture de prêt (­1 millions d'euros), la DVA courante (-2 millions d'euros) et la réévaluation des impôts différés (-1 million d'euros). Retraité de ces éléments spécifiques, le résultat net part du Groupe sous-jacent du pôle s'élève à 274 millions d'euros au quatrième trimestre 2016, contre un résultat net part du Groupe publié de 271 millions d'euros. Le tableau présentant le passage des résultats publiables aux résultats sous-jacents figure en annexe.

Au quatrième trimestre 2016, le résultat net part du Groupe sous-jacent du pôle Grandes Clientèles ressort à 274 millions d'euros, multiplié par 2,4 par rapport au quatrième trimestre 2015.

Le résultat net part du Groupe sous-jacent du pôle est composé de la contribution de la banque de financement à hauteur de 182 millions d'euros (+39,5% par rapport au quatrième trimestre 2015), de la banque de marché et d'investissement à hauteur de 68 millions d'euros (contre une perte de 41 millions d'euros au quatrième trimestre 2015), et des Services aux institutionnels à hauteur de 24 millions d'euros (-6,9%).

Malgré l'effet saisonnier de la fin d'année, l'activité commerciale a été correcte sur l'ensemble des métiers de la banque de financement et d'investissement.

Au quatrième trimestre 2016, le produit net bancaire sous-jacent atteint 1 252 millions d'euros, en croissance par rapport au quatrième trimestre 2015 : +12,2% et +2,7% hors xVA, grâce à un bon niveau d'activité dans la majorité des  métiers.

Les revenus de la banque de marché s'élèvent à 458 millions d'euros sur le trimestre, en baisse de -5,1% hors xVA par rapport au quatrième trimestre 2015. Les activités de taux, change et crédit sont restées dynamiques avec une forte activité clientèle. La VaR demeure contenue à 13 millions d'euros en moyenne sur le trimestre. Crédit Agricole Corporate & Investment Bank (CACIB) se hisse au premier rang mondial sur les émissions d'obligations en euros des agences[43], maintient sa première place européenne dans la titrisation ABCP[44] et est au deuxième rang mondial sur les émissions des green bonds[45].

La banque d'investissement, au deuxième rang français dans le classement des émissions d'actions4 et au quatrième rang en conseil en fusions acquisitions4 (clients français), a enregistré une forte croissance des revenus en lien avec le dynamisme des activités de fusions acquisitions ce trimestre. Ses revenus atteignent ainsi 72 millions d'euros sur cette période, en hausse de +33,3% par rapport à la même période 2015.

Les revenus des financements structurés affichent une légère baisse avec des métiers performants comme les transports aériens et ferroviaires et les Infrastructures, tandis que certains métiers sont impactés par un environnement défavorable sur les secteurs Maritime et Oil & Gas.

Les revenus s'établissent à 292 millions d'euros au quatrième trimestre 2016 (-4,8% par rapport au quatrième trimestre 2015), CACIB demeure le leader mondial sur le financement aéronautique[46].

Les revenus de la banque commerciale affichent une hausse par rapport au quatrième trimestre 2016 pour s'établir à 249 millions d'euros, le quatrième trimestre 2015 avait vu la dépréciation d'un portefeuille de créances immobilières. L'ensemble des métiers du pôle affiche une bonne résistance dans un environnement de taux bas et de ralentissement du commerce mondial. CACIB se classe deuxième sur les prêts syndiqués en France1.

Enfin, les revenus des services financiers aux institutionnels demeurent en léger retrait à 181 millions d'euros au quatrième trimestre 2016.

Les charges d'exploitation du pôle Grandes clientèles s'élèvent à 786 millions d'euros au quatrième trimestre 2016, contre 829 millions d'euros au quatrième trimestre 2015, traduisant une excellente maitrise des charges compte tenu des investissements pour le développement des métiers et des coûts liés aux projets réglementaires.

Le coût du risque est également stable par rapport aux trois premiers trimestres de 2016 (hors provision pour risque juridique de 50 millions d'euros au deuxième trimestre et au troisième trimestre 2016). Le ratio de coût du risque sur encours pour la banque de financement reste à un niveau bas et atteint 27 points de base sur le quatrième trimestre 2016[47].

Le résultat des sociétés mises en équivalence enregistre une moindre performance de la banque Saudi Fransi et s'établit à 29 millions d'euros, en baisse par rapport au quatrième trimestre 2015.

Sur l'ensemble de l'année 2016, le résultat net part du Groupe sous-jacent du pôle s'établit à 1 295 millions d'euros, en hausse de +15,2% par rapport à l'année 2015. L'exercice 2016 inclut une dotation au Fonds de Résolution Unique (FRU) à hauteur de 149 millions d'euros ainsi qu'une provision pour risque juridique à hauteur de 100 millions d'euros. Le coefficient d'exploitation ressort à 60,7%[48] et le RoNE s'affiche à 9,7% en ligne avec les ambitions du métier présentées dans le plan à moyen terme.

Les éléments spécifiques du compte de résultat pour passer des montants et variations publiés aux montants et variations sous-jacents pour le trimestre et l'ensemble de l'année 2016 ainsi que les mêmes périodes en 2015 sont détaillés en annexe.

Activités hors métiers

(AHM)

Au quatrième trimestre 2016, le résultat publié du pôle AHM intègre un gain au titre de la variation du spreads émetteur pour +103 millions d'euros, une charge de dépréciation de l'écart d'acquisition de LCL pour -491 millions d'euros et une charge d'impôt de -52 millions d'euros relative au changement du taux d'imposition sur les impôts différés actifs et passifs (IDA/IDP) dont l'échéance est en 2020 ou après.

En m€

T4-16

D

T4/T4

2016

D

2016/2015

Produit net bancaire

(120)

+33,9%

(1 348)

(0,8%)

dont gestion du capital et de la liquidité(1)

(265)

+23,7%

(1 304)

(26,6%)

dont coût de portage des participations et coûts nets de subordination

(104)

(66,7%)

(866)

(33,4%)

dont Switch

-

ns

(230)

(69,1%)

dont VISA Europe

-

ns

355

ns

dont spreads émetteurs

103

(32,8%)

(140)

ns

dont autres

41

ns

96

(41,4%)

Produit net bancaire sous-jacent(2)

(223)

(44,5%)

(1142)

(36,3%)

Charges d'exploitation

(220)

+42,0%

(872)

+1,1%

Résultat brut d'exploitation

(340)

+39,0%

(2 220)

(0,0%)

Coût du risque (9) (95,0%) (27) (88,2%)
Sociétés mises en équivalence 33 +89,1% 71 (65,6%)
Gains ou pertes nets sur autres actifs (7) ns (54) ns
Variation de valeur des écarts d'acquisition (491) ns (491) ns

Résultat avant impôts

(814)

x 2,2

(2 721)

+23,0%

Impôts 58 (77,4%) 925 (16,9%)
Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession - (100,0%) 1 272 ns

Résultat net part du Groupe

(757)

x 6,3

(520)

(54,8%)

Résultat net part du Groupe sous-jacent

(281)

+29,4%

(1 310)

(1,3%)

(1) coûts de gestion du capital, de taux, de la liquidité et de la dette en tant qu'Organe Central et Trésorier

(2) hors éléments spécifiques détaillés pages 29 et 30 de ce document

Le quatrième trimestre 2016 est le premier trimestre de l'année 2016 à ne pas être impacté par des éléments non récurrents de l'opération de simplification de la structure du Groupe (Eureka).

Ce trimestre, le produit net bancaire du pôle AHM bénéficie en revanche des effets récurrents de cette opération, soit les revenus d'intérêts sur le prêt octroyé aux Caisses régionales pour +59 millions d'euros, l'élimination du coût du Switch 1 pour +115 millions d'euros et les effets de l'opération d'optimisation du bilan pour +53 millions d'euros. Le produit net bancaire sous-jacent s'élève ainsi à -223 millions d'euros au quatrième trimestre 2016, en amélioration de +44,5% par rapport au quatrième trimestre 2015. Il bénéficie notamment d'une forte baisse (-66,7%) du coût de portage des participations et des coûts nets de subordination.

Le résultat net part du Groupe sous-jacent baisse de 29,4% au quatrième trimestre 2016 par rapport au quatrième trimestre 2015 à -281 millions d'euros.

Pour l'année 2016, le résultat net part du Groupe sous-jacent du pôle s'établit à -1 310 millions d'euros, soit un niveau quasi stabilité par rapport à 2015.

Les éléments spécifiques du compte de résultat pour passer des montants et variations publiés aux montants et variations sous-jacents pour le trimestre et les douze mois 2016 ainsi que les mêmes périodes en 2015 sont détaillés en annexe page 28 et 29.

Résultats consolidés du groupe Crédit Agricole

L'encours de crédit clientèle du groupe Crédit Agricole s'établit à près de 774 milliards d'euros au 31 décembre 2016. En termes de ressources, les dettes envers la clientèle au bilan représentent plus de 693 milliards d'euros.

En m€

T4-16

publié

T4-16

sous-jacent

D T4/T4

sous-jacent

2016

publié

2016

sous-jacent

D 2016/2015

sous-jacent

Produit net bancaire

7 904

7 831

+0,7%

30 428

31 314

(0,0%)

Charges d'exploitation (5 187) (5 136) +3,3% (20 226) (20 134) +1,5%

Résultat brut d'exploitation

2 716

2 695

(4,1%)

10 201

11 179

(15,0%)

Coût du risque de crédit (457) (457) (34,0%) (2 312) (2 312) (8,6%)
Coût du risque juridique - - ns (100) (100) ns
Sociétés mises en équivalence 111 111 88,3% 499 499 5,0%
Gains ou pertes sur autres actifs (6) (6) 1,7% (25) (25) x 5
Variation de valeur des écarts d'acquisition (540) - ns (540) - ns

Résultat avant impôt

1 824

2 343

+8,0%

7 723

9 241

(2,0%)

Impôt (1 091) (629) +10,4% (2 582) (2 565) (10,2%)
Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession 20 20 x 9.8 31 31 ns

Résultat net

753

1 733

+8,2%

5 172

6 707

+2,4%

Intérêts minoritaires 82 85 (11,3%) 347 355 (8,4%)

Résultat net part du Groupe

671

1 648

+9,5%

4 825

6 353

+3,1%

Au quatrième trimestre 2016, le résultat net part du Groupe publié atteint 671  millions d'euros, contre 1 564 millions d'euros au quatrième trimestre 2015. Hors éléments spécifiques[49], qui pèsent pour -977 millions d'euros ce trimestre (notamment la dépréciation de l'écart d'acquisition de LCL pour -540 millions d'euros et la réévaluation des impôts différés pour -453 millions d'euros) contre 59 millions d'euros au quatrième trimestre 2015, le résultat net part du Groupe sous-jacent atteint 1 648 millions d'euros, en hausse de +9,5% par rapport au même trimestre l'an dernier.

Le produit net bancaire sous-jacent est en légère hausse les charges sont en légère progression reflétant principalement les investissements prévus dans le cadre du PMT. Le coût du risque de crédit est en baisse à 457 millions d'euros, soit 28 points de base[50] sur le quatrième trimestre 2016 (contre 30 points de base sur la même période l'an dernier)

Sur l'année 2016, le produit net bancaire sous-jacent est stable par rapport à l'année 2015, à 31 314 millions d'euros. Les charges d'exploitation sous-jacentes sont en légère hausse, de +1,5% par rapport à l'exercice 2015, et le coût du risque de crédit sous-jacent est en baisse (-8,6%) à 2 312 millions d'euros. Pour rappel, des compléments de provisions pour risques juridiques de -500 millions d'euros ont été dotés en 2015, ces éléments ont été retraités du coût du risque sous-jacent, les -100 millions d'euros de provisions pour risques juridiques comptabilisés en 2016 n'ont pas été retraités.

Le résultat net part du Groupe sous-jacent1 s'établit à 6 353 millions d'euros à fin décembre 2016, en hausse de +3,1% par rapport à l'année 2015.

Les éléments spécifiques du compte de résultat pour passer des montants et variations publiés aux montants et variations sous-jacents pour le trimestre et l'année 2016 ainsi que les mêmes périodes en 2015 sont détaillés en annexe.

Caisses régionales

En m€

T4-16

sous-jacent

D T4/T4

sous-jacent

2016

sous-jacent

D 2016/2015

sous-jacent

     

Produit net bancaire

3 271

(11,6%)

13 627

(6,0%)

Charges d'exploitation (2 160) +6,6% (8 375) +3,2%

Résultat brut d'exploitation

1 112

(33,5%)

5 252

(17,6%)

Coût du Risque (61) (73,1%) (619) (15,0%)
Sociétés mises en équivalence 1 (96,3%) 6 (75,7%)
Gains ou pertes sur autres actifs (0) (94,3%) 27 ns
Variation de valeur des écarts d'acquisition - ns - ns

Résultat avant impôt

1 051

(28,2%)

4 666

(17,6%)

Impôt (345) (33,6%) (1 575) (23,9%)
Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession - ns - ns

Résultat net

707

(25,2%)

3 090

(13,9%)

Intérêts minoritaires 0 (90,0%) 1 (70,0%)

Résultat net part du Groupe

707

(25,1%)

3 090

(13,9%)

Coefficient d'exploitation

 

 

61,5%

 

Le trimestre se traduit par la poursuite du bon niveau d'activité venant soutenir la croissance des métiers de Crédit Agricole S.A.

Les encours de collecte à 646,6 milliards d'euros sont en progression de +4,0% sur un an. Cette croissance est portée par une bonne progression de la collecte bilan (plus de 391 milliards d'euros d'encours à fin décembre 2016, soit +6,1% en un an), la collecte hors bilan (plus de 255 milliards d'euros d'encours) enregistre également une hausse (+0,9%). Les encours de collecte bilan continuent d'être tirés par les dépôts à vue (+15,8% en un an) et les PEL (+7,0%). Parallèlement, il faut également souligner le dynamisme soutenu sur l'année des activités d'assurances de personnes et de biens.

Les encours de crédits enregistrent une hausse de +4,4% par rapport au 31 décembre 2015 à 429,5 milliards d'euros au 31 décembre 2016. La croissance des encours est toujours portée par le crédit habitat et le crédit à la consommation (respectivement +6,5% et +9,3% sur un an). Les encours de crédit aux entreprises et professionnels et à l'agriculture augmentent quant à eux de +2,8% et +1,6% respectivement. 

Le quatrième trimestre 2016 est impacté par une écriture de réévaluation des impôts différés pour -301 millions d'euros. Retraité de cet effet, le résultat net part du Groupe des Caisses régionales s'établit à 707 millions d'euros au quatrième trimestre 2016, en baisse de -25,1% par rapport au résultat sous-jacent du quatrième trimestre 2015.

Le produit net bancaire est en baisse faciale de -11,6%. Il faut noter que depuis le trimestre dernier, celui-ci enregistre les premiers effets de l'opération de simplification du Groupe (Eurêka) pour un effet net de -174 millions d'euros au quatrième trimestre 2016 : (i) disparition de la rémunération du Switch 1 suite au débouclage le 1er juillet 2016 de cette garantie, (ii) coût du prêt mis en place le 3 août 2016 de 11 milliards d'euros accordé par Crédit Agricole S.A. Hors ces effets et hors provision épargne logement, le produit net bancaire des Caisses régionales s'établit à 3 639 millions d'euros pour le quatrième trimestre 2016, en hausse de +3,1% par rapport au quatrième trimestre 2015.  La marge d'intérêt est stable par rapport au quatrième trimestre 2015, hors effets provision épargne logement et hors effet Eurêka (-97 millions d'euros sur le quatrième trimestre 2016).

Les charges sont en hausse de +6,6% sur le trimestre reflétant principalement les investissements informatiques réalisés dans le cadre du PMT.

Sur l'année2016, le résultat net part du Groupe sous-jacent des Caisses régionales s'élève à 3 090 millions d'euros, en baisse de -13,9% sur l'année. Le seul élément spécifique de l'année est la réévaluation des impôts différés du quatrième trimestre, pour -301 millions d'euros.

Les éléments spécifiques du compte de résultat pour le quatrième trimestre et l'année 2016 ainsi que les mêmes périodes en 2015 sont détaillés en annexe.

*****

L'information financière de Crédit Agricole S.A. pour le quatrième trimestre et les douze mois de 2016 est constituée du présent communiqué de presse et de la présentation attachée. L'information réglementée intégrale, y compris le document de référence, est disponible sur le site Internet : www.credit-agricole.com/finance/finance/espace-investisseurs/informations-financieres et est publiée par Crédit Agricole S.A. en application des dispositions de l'article L. 451-1-2 du Code monétaire et financier et des articles 222-1 et suivants du Règlement général de l'Autorité des marchés financiers (AMF).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Annexes

Indicateurs alternatifs de performance - éléments spécifiques

1.

      

Groupe Crédit Agricole :

En m€

T4-16 publié

Impact des éléments spécifiques

du T4-16

T4-16

sous-jacent

T4-15 publié

Impact des éléments spécifiques

du T4-15

T4-15

sous-jacent

D T4/T4  du sous-jacent

Produit net bancaire 7 904 72 7 831 8 031 251 7 781 +0,7%
Charges d'exploitation (5 187) (51) (5 136) (4 971) - (4 971) +3,3%

Résultat brut d'exploitation

2 716

21

2 695

3 060

251

2 810

(4,1%)

Coût du risque de crédit (457) - (457) (693) - (693) (34,0%)
Coût du risque juridique - - - (150) (150) - ns
Sociétés mises en équivalence 111 - 111 59 - 59 +88,3%
Gains ou pertes nets sur autres actifs (6) - (6) (6) - (6) +1,7%
Variation des écarts d'acquisition (540) (540) - - - - ns

Résultat avant impôt

1 824

(519)

2 343

2 270

101

2 170

+8,0%

Impôts (1 091) (462) (629) (612) (42) (570) +10,4%
Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession 20 - 20 2 - 2 x 9,8

Résultat net

753

(980)

1 733

1 660

59

1 602

+8,2%

Intérêts minoritaires 82 (4) 85 96 - 96 (11,3%)

Résultat net part du Groupe

671

(977)

1 648

1 564

59

1 506

+9,5%

 

Eléments spécifiques du T4-16

 

Eléments spécifiques du T4-15

En m€

Impact brut*

Impact en RNPG

 

Impact brut*

Impact en RNPG

 

 

 

   
  DVA Running (GC) (3) (2)   (53) (35)
  DVA Running (AHM) - -   50 31
  Couverture de prêts (GC) (1) (1)   (9) (5)
  Spreads émetteurs (AHM) 83 52   100 67
  Eurêka (AHM) (6) (4)   - -
  Indemnité Alpha Bank (AHM) - -   163 151

Total impacts en PNB

72

45

 

251

209

  Plan d'adaptation de Groupe Cariparma (BPI) (51) (30)   - -

Total impacts en Charges

(51)

(30)

 

-

-

  Complément de provision pour litiges (AHM) - -   (150) (150)

Total impacts en Coût du risque

-

-

 

(150)

(150)

  Dépréciation écarts d'aquisition (AHM) (540) (540)   - -

Total variation des écarts d'acquisition

(540)

(540)

 

-

-

  Revalorisation des impôts différés (453) (453)   - -
  Effets impôt des éléments spécifiques (11)

-

  (42)

-

Total impacts en impôts

(11)

(453)

 

(42)

-

Impact total des retraitements

 

(977)

 

 

59

* Impacts avant impôts (sauf ligne"impacts en impôts") et avant intérêts minoritaires

 

 

   

En m€

2016 publié

Impact des éléments spécifiques

2016

2016

sous-jacent

2015 publié

Impact des éléments spécifiques 2015

2015

sous-jacent

D 2016/2015  du sous-jacent

Produit net bancaire 30 428 (886) 31 314 31 836 511 31 325 (0,0%)
Charges d'exploitation (20 226) (92) (20 134) (19 835) - (19 835) +1,5%

Résultat brut d'exploitation

10 201

(978)

11 179

12 001

511

11 490

(2,7%)

Coût du risque de crédit (2 312) - (2 312) (2 531) - (2 531) (8,6%)
Coût du risque juridique (100) - (100) (500) (500) - ns
Sociétés mises en équivalence 499 - 499 475 - 475 +5,0%
Gains ou pertes nets sur autres actifs (25) - (25) (5) - (5) x 5
Variation des écarts d'acquisition (540) (540) - - - - ns

Résultat avant impôt

7 723

(1 518)

9 241

9 440

11

9 429

(2,0%)

Impôts (2 582) (17) (2 565) (2 988) (131) (2 857) (10,2%)
Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession 31 - 31 (21) - (21) ns

Résultat net

5 172

(1 535)

6 707

6 431

(120)

6 551

+2,4%

Intérêts minoritaires 347 (8) 355 388 1 387 (8,4%)

Résultat net part du Groupe

4 825

(1 527)

6 353

6 043

(121)

6 164

+3,1%

 

Eléments spécifiques du 2016

 

Eléments spécifiques du 2015

En m€

Impact brut*

Impact en RNPG

 

Impact brut*

Impact en RNPG

 

 

 

   
  DVA Running (GC) (38) (25)   28 18
  Couverture de prêts (GC) (25) (16)   48 30
  Spreads émetteurs (AHM) (160) (102)   272 180
  Soultes Liability Management (AHM) (683) (448)   - -
  Ajustement du coût de refinancement (BPF) (300) (197)   - -
  Indemnité Alpha Bank (AHM) - -   163 151
  Plus-value VISA EUROPE (AHM) 355 337   - -
  Eurêka (AHM) (34) (27)   - -

Total impacts en PNB

(886)

(478)

 

511

379

  Provisions réseau LCL (BPF) (41) (27)   - -
  Plan d'adaptation de Groupe Cariparma (BPI) (51) (30)   - -

Total impacts en Charges

(92)

(56)

 

-

-

  Complément de provision pour litiges (GC) - -   (350) (350)
  Complément de provision pour litiges (AHM) - -   (150) (150)

Total impacts en Coût du risque

-

-

 

(500)

(500)

  Dépréciation écarts d'acquisition (AHM) (540) (540)   - -

Total variation des écarts d'acquisition

(540)

(540)

 

-

-

  Revalorisation des impôts différés (453) (453)   - -
  Effets impôt des éléments spécifiques 436

-

  (119)

-

Total impacts en impôts

436

(453)

 

(119)

-

Impact total des retraitements

 

(1 527)

 

 

(121)

* Impacts avant impôts (sauf ligne "impacts en impôts") et avant intérêts minoritaires     

 

2.

    

Crédit Agricole S.A. :

En m€

T4-16 publié

Impact des éléments spécifiques

du T4-16

T4-16

sous-jacent

T4-15 publié

Impact des éléments spécifiques

du T4-15

T4-15

sous-jacent

D T4/T4  du sous-jacent

Produit net bancaire 4 580 99 4 480 4 289 251 4 039 +10,9%
Charges d'exploitation (2 981) (51) (2 930) (2 906) - (2 906) +0,8%

Résultat brut d'exploitation

1 598

48

1 550

1 383

251

1 133

+36,9%

Coût du risque de crédit (395) - (395) (465) - (465) (15,0%)
Coût du risque juridique - - - (150) (150) - ns
Sociétés mises en équivalence 125 - 125 37 - 37 x 3,4
Gains ou pertes nets sur autres actifs (6) - (6) 36 - 36 ns
Variation de valeur des écarts d'acquisition (491) (491) - - - - ns

Résultat avant impôt

832

(443)

1 275

841

101

741

+72,3%

Impôts (461) (179) (283) (88) (42) (46) x 6,2
Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession 20 - 20 233 231 2 x 9,3

Résultat net

391

(621)

1 012

986

290

697

+45,3%

Intérêts minoritaires 99 (9) 108 104 - 104 +3,8%

Résultat net part du Groupe

291

(612)

904

882

290

593

+52,6%

 

Eléments spécifiques du T4-16

 

Eléments spécifiques du T4-15

En m€

Impact brut*

Impact en RNPG

 

Impact brut*

Impact en RNPG

 

 

 

   
DVA Running (GC) (3) (2)   (53) (34)
DVA Running (AHM) - -   50 31
Couverture de prêts (GC) (1) (1)   (9) (5)
Spreads émetteurs (AHM) 103 66   100 66
Indemnité Alpha Bank (AHM) - -   163 151
Eurêka (AHM) - -   - -

Total impacts en PNB

99

64

 

251

209

Plan d'adaptation du Groupe Cariparma (BPI) (51) (25)   - -

Total impacts en Charges

(51)

(25)

 

-

-

Complément de provision pour litiges (AHM) - -   (150) (150)

Total impacts en Coût du risque

-

-

 

(150)

(150)

Dépréciation écarts d'aquisition (AHM) (491) (491)   - -

Total variation des écarts d'acquisition

(491)

(491)

 

-

-

Revalorisation des impôts différés (161) (160)   - -
Effets impôt des éléments spécifiques (17)       

Total impacts en impôts

(179)

(160)

 

-

-

Eurêka (BPF et BPI) - -   231 231

Total impacts en Activités en cours de cession

-

-

 

231

231

 

 

 

   

Impact total des retraitements

 

(612)

 

 

290

Gestion de l'épargne et Assurances   (80)     -
Banque de proximité   (49)     231
Services financiers spécialisés   (3)     -
Grandes Clientèles   (4)     (39)
Activités hors métiers   (476)     98
* Impacts avant impôts (sauf ligne "impacts en impôts") et avant intérêts minoritaires     

En m€

2016 publié

Impact des éléments spécifiques

de 2016

2016

sous-jacent

2015 publié

Impact des éléments spécifiques

de 2015

2015

sous-jacent

D 2016/2015  du sous-jacent

Produit net bancaire 16 855 (570) 17 425 17 194 511 16 683 +4,4%
Charges d'exploitation (11 695) (92) (11 603) (11 583) - (11 583) +0,2%

Résultat brut d'exploitation

5 160

(662)

5 822

5 611

511

5 100

+14,2%

Coût du risque de crédit (1 687) - (1 687) (1 793) - (1 793) (5,9%)
Coût du risque juridique (100) - (100) (500) (500) - ns
Sociétés mises en équivalence 518 - 518 455 - 455 +14,0%
Gains ou pertes nets sur autres actifs (52) - (52) 38 - 38 ns
Variation de valeur des écarts d'acquisition (491) (491) - - - - ns

Résultat avant impôt

3 348

(1 153)

4 502

3 811

11

3 800

+18,5%

Impôts (695) 265 (960) (898) (131) (767) +25,3%
Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession 1 303 1 272 31 1 058 1 078 (20) ns

Résultat net

3 956

384

3 572

3 971

958

3 013

+18,5%

Intérêts minoritaires 415 (19) 435 455 (4) 459 (5,2%)

Résultat net part du Groupe

3 541

403

3 137

3 516

961

2 554

+22,8%

 

Eléments spécifiques du 2016

 

Eléments spécifiques du 2015

En m€

Impact brut*

Impact en RNPG

 

Impact brut*

Impact en RNPG

 

 

 

   
DVA Running (GC) (39) (25)   28 18
DVA Running (AHM) - -   - -
Couverture de prêts (GC) (25) (16)   48 30
Spreads émetteurs (AHM) (140) (85)   272 177
Soultes Liability Management (AHM) (683) (448)   - -
Ajustement du coût de refinancement (LCL) (300) (187)   - -
Indemnité Alpha Bank (AHM) - -   163 151
Plus-value VISA EUROPE (AHM) 355 327   - -
Dividendes des CR (AHM) 286 285   - -
Eurêka (AHM) (23) (18)   - -

Total impacts en PNB

(570)

(167)

 

511

376

Provisions réseau LCL (BPF) (41) (26)   - -
Plan d'adaptation du Groupe Cariparma (BPI) (51) (25)   - -

Total impacts en Charges

(92)

(51)

 

-

-

Complément de provision pour litiges (GC) - -   (350) (342)
Complément de provision pour litiges (AHM) - -   (150) (150)

Total impacts en Coût du risque

-

-

 

(500)

(492)

Dépréciation écarts d'aquisition (AHM) (491) (491)   - -

Total variation des écarts d'acquisition

(491)

(491)

 

-

-

Revalorisation des impôts différés (161) (160)   - -
Effets impôt des éléments spécifiques 426     -  

Total impacts en impôts

265

(160)

 

-

-

Eurêka (AHM, BPF et BPI) 1 272 1 272   1 078 1 078

Total impacts en Activités en cours de cession

1 272

1 272

 

1 078

1 078

 

 

 

   

Impact total des retraitements

 

403

 

 

961

Gestion de l'épargne et Assurances   (80)     -
Banque de proximité   (261)     1 078
Services financiers spécialisés   (3)     -
Grandes Clientèles   (42)     (294)
Activités hors métiers   790     178
* Impacts avant impôts (sauf ligne"impacts en impôts") et avant intérêts minoritaires     

Passage du RNPG publié au RNPG sous-jacent du

pôle gestion de l'épargne et assurances

En m€

T4-16

Impacts

éléments

spécifiques

T4-16

sous-jacent

T4-15

Impacts

éléments

spécifiques(1)

T4-15

sous-jacent

D T4/T4

D T4/T4

du sous-jacent

Produit net bancaire

1 294

-

1 294

1 146

-

1 146

+12,8%

+12,8%

Charges d'exploitation (555) - (555) (535) 11 (523) +3,7% +6,0%

Résultat brut d'exploitation

739

-

739

612

11

623

+20,8%

+18,6%

Coût du Risque (1) - (1) (7) - (7) (87,5%) (87,5%)
Quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence 8 - 8 7 - 7 +13,4% +13,4%
Gains ou pertes sur autres actifs 1 - 1 3 - 3 (55,2%) (55,2%)
Variation de valeur des écarts d'acquisition - - - - - - ns ns

Résultat avant impôt

747

-

747

614

11

625

+21,6%

+19,4%

Impôt sur les bénéfices (273) (80) (193) (189) (4) (194) +44,4% (0,2%)
Résultat net d'impôt des activités arrêtées 22 - 22 2 - 2 x 9,3 x 9,3

Résultat net de l'exercice

496

(80)

576

427

7

434

+16,0%

+32,6%

Intérêts minoritaires 48 - 48 36 2 38 +33,9% +27,5%

Résultat net part du Groupe

448

(80)

528

392

5

397

+14,4%

+33,1%

         

En m€

2016

Impacts

éléments

spécifiques

2016

sous-jacent

2015

Impacts

éléments

spécifiques

2015

sous-jacent

D 2016/2015

D 2016/2015

du sous-jacent

Produit net bancaire

4 744

-

4 744

4 614

-

4 614

+2,8%

+2,8%

Charges d'exploitation (2 156) - (2 156) (2 156) 15 (2 141) +0,0% +0,7%

Résultat brut d'exploitation

2 588

-

2 588

2 459

15

2 473

+5,3%

+4,6%

Coût du Risque (9) - (9) (29) - (29) (67,9%) (67,9%)
Quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence 28 - 28 25 - 25 +12,7% +12,7%
Gains ou pertes sur autres actifs 2 - 2 10 - 10 (80,8%) (80,8%)
Variation de valeur des écarts d'acquisition - - - - - - ns ns

Résultat avant impôt

2 609

-

2 609

2 465

15

2 479

+5,9%

+5,2%

Impôt sur les bénéfices (773) (80) (693) (845) (6) (850) (8,5%) (18,5%)
Résultat net d'impôt des activités arrêtées 23 - 23 3 - 3 x 6,8 x 6,8

Résultat net de l'exercice

1 858

(80)

1 938

1 623

9

1 632

+14,5%

+18,8%

Intérêts minoritaires 169 - 169 135 2 137 +25,3% +23,3%

Résultat net part du Groupe

1 690

(80)

1 770

1 489

7

1 495

+13,5%

+18,3%

Passage du RNPG publié au RNPG sous-jacent de LCL

En m€

T4-16

Impacts

éléments

spécifiques*

T4-16

sous-jacent

T4-15

Impacts

éléments

spécifiques

T4-15

sous-jacent

D T4/T4

D T4/T4

sous-jacent

Produit net bancaire

863

-

863

874

-

874

(1,1%)

(1,1%)

Charges d'exploitation (604) - (604) (625) - (625) (3,5%) (3,5%)

Résultat brut d'exploitation

260

-

260

249

-

249

+4,7%

+4,7%

Coût du Risque (52) - (52) (51) - (51) 2,0% +2,0%
Sociétés mises en équivalence - - - - - - ns ns
Gains ou pertes sur autres actifs 1 - 1 (1) - (1) ns ns
Variation de valeur des écarts d'acquisition - - - - - - ns ns

Résultat avant impôt

209

-

209

197

-

197

+6,1%

+6,1%

Impôt (66) (25) (42) (73) - (73) (9,3%) (43,0%)
Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession - - - - - - ns ns

Résultat net de l'exercice

143

(25)

168

124

-

124

+15,1%

+35,0%

Intérêts minoritaires 7 (1) 8 6 - 6 +9,8% +29,6%

Résultat net part du Groupe

136

(23)

160

118

-

118

+15,4%

+35,3%

En m€

2016

Impacts

éléments

spécifiques*

2016

sous-jacent

2015

Impacts

éléments

spécifiques

2015

sous-jacent

D 2016/2015

D 2016/2015

sous-jacent

Produit net bancaire

3 118

(300)

3 418

3 631

-

3 631

(14,1%)

(5,9%)

Charges d'exploitation (2 539) (41) (2 498) (2 561) - (2 561) (0,9%) (2,5%)

Résultat brut d'exploitation

578

(341)

919

1 070

-

1 070

(45,9%)

(14,0%)

Coût du Risque (182) - (182) (134) - (134) 36,3% 36,3%
Sociétés mises en équivalence - - - - - - ns ns
Gains ou pertes sur autres actifs 1 - 1 (2) - (2) ns ns
Variation de valeur des écarts d'acquisition - - - - - - ns ns

Résultat avant impôt

397

(341)

738

934

-

934

(57,5%)

(20,9%)

Impôt (110) 93 (203) (340) - (340) (67,5%) (40,3%)
Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession - - - - - - ns ns

Résultat net de l'exercice

287

(248)

535

594

-

594

(51,7%)

(9,9%)

Intérêts minoritaires 14 (13) 27 29 - 29 (52,4%) (9,7%)

Résultat net part du Groupe

273

(236)

509

565

-

565

(51,6%)

(9,9%)

*Le résultat sous-jacent est retraité de la provision d'aménagement du réseau au T2-16, de l'ajustement du coût de refinancement au T3-16 et de la réévaluation des IDA au T4-16.

Passage du RNPG publié au RNPG sous-jacent du Pôle Banque de proximité à l'international

En m€

T4-16

Impacts

éléments

spécifiques*

T4-16

sous-jacent

T4-15

Impacts

éléments

spécifiques*

T4-15

sous-jacent

D T4/T4

D T4/T4

sous-jacent

         

Produit net bancaire

612

-

612

649

-

649

(5,8%)

(5,8%)

dont Italie

409

-

409

416

-

416

(1,7%) (1,7%)

dont Hors Italie

203

-

203

233

-

233

(13,0%) (13,0%)
Charges d'exploitation (452) (51) (401) (430) - (430) +5,0% (6,8%)

Résultat brut d'exploitation

160

(51)

211

219

-

219

(27,0%)

(3,7%)

Coût du Risque (106) - (106) (145) - (145) (27,0%) (27,0%)
Sociétés mises en équivalence - - - - - - ns ns
Gains ou pertes sur autres actifs (1) - (1) - - - ns ns
Variation de valeur des écarts d'acquisition - - - - - - ns ns

Résultat avant impôt

53

(51)

104

74

-

74

(28,9%)

+39,7%

Impôt (14) 17 (31) (18) - (18) (23,5%) +70,4%
Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession (3) - (3) 2 2 - ns ns

Résultat net

36

(34)

71

58

2

56

(37,6%)

+25,4%

Intérêts minoritaires 13 (9) 22 19 - 19 (34,9%) +12,0%

Résultat net part du Groupe

24

(25)

49

39

2

37

(38,9%)

+32,3%

dont Italie

12

(25)

37

22

-

22

(45,2%) +68,8%

dont Hors Italie

12

-

12

17

2

15

(30,6%) (21,3%)

En m€

2016

Impacts

éléments

spécifiques*

2016

sous-jacent

2015

Impacts

éléments

spécifiques*

2015

sous-jacent

D 2016/2015

D 2016/2015

sous-jacent

         

Produit net bancaire

2 505

-

2 505

2 622

-

2 622

(4,4%)

(4,4%)

dont Italie

1 626

-

1 626

1 689

-

1 689

(3,7%) (3,7%)

dont Hors Italie

879

-

879

933

-

933

(5,7%) (5,7%)
Charges d'exploitation (1 557) (51) (1 506) (1 532) - (1 532) +1,6% (1,8%)

Résultat brut d'exploitation

949

(51)

1 000

1 090

-

1 090

(12,9%)

(8,2%)

Coût du Risque (454) - (454) (589) - (589) (22,9%) (22,9%)
Sociétés mises en équivalence - - - - - - ns ns
Gains ou pertes sur autres actifs (1) - (1) 2 - 2 ns ns
Variation de valeur des écarts d'acquisition - - - - - - ns ns

Résultat avant impôt

494

(51)

545

503

-

503

(1,8%)

+8,3%

Impôt (157) 17 (174) (161) - (161) (2,8%) +7,6%
Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession (3) - (3) (14) 6 (20) (79,7%) ns

Résultat net

335

(34)

369

328

6

322

+2,0%

+14,5%

Intérêts minoritaires 102 (9) 111 102 - 102 (0,4%) +8,4%

Résultat net part du Groupe

233

(25)

258

226

6

220

+3,1%

+17,3%

dont Italie

141

(25)

166

153

-

153

(8,0%) +8,5%

dont Hors Italie

92

-

92

73

6

67

+26,2% +37,5%

* Retraitement du plan d'adaptation du Groupe Cariparma au T4-16 pour -51 m€ et retraitement de la contribution des filiales de Caisses régionales à l'international reclassée en IFRS 5 pour +2 m€ au titre du T4-15 et +6 m€ pour 2015          

Passage du RNPG publié au RNPG sous-jacent du Pôle Services financiers spécialisés

En m€

T4-16

Impacts

éléments

spécifiques

T4-16

sous-jacent

T4-15

Impacts

éléments

spécifiques

T4-15

sous-jacent

D T4/T4

D T4/T4

sous-jacent

Produit net bancaire

683

-

683

657

-

657

+4,0%

+4,0%

dont CACF

541

-

541

515

-

515

+5,1%

+5,1%

dont CAL&F

142

-

142

142

-

142

+0,1%

+0,1%

Charges d'exploitation (365) - (365) (332) - (332) +10,1% +10,1%

Résultat brut d'exploitation

318

-

318

325

-

325

(2,1%)

(2,1%)

Coût du Risque (124) - (124) (113) - (113) +9,4% +9,4%
Sociétés mises en équivalence 56 - 56 32 - 32 +76,5% +76,5%
Gains ou pertes sur autres actifs - - - 4 - 4 (100,0%) (100,0%)
Variation de valeur des écarts d'acquisition - - - - - - ns ns

Résultat avant impôt

249

-

249

248

-

248

+1,0%

+1,0%

Impôt (57) (3) (53) (63) - (63) (9,7%) (15,2%)
Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession - - - - - - ns ns

Résultat net

193

(3)

196

185

-

185

+4,6%

+6,4%

Intérêts minoritaires 23 - 23 37 - 37 (37,6%) (37,6%)

Résultat net part du Groupe

170

(3)

174

148

-

148

+14,9%

+17,2%

dont CACF

133

(3)

136

108

-

108

+23,2%

+26,3%

dont CAL&F

37

-

37

40

-

40

(7,2%)

(7,2%)

         

En m€

2016

Impacts

éléments

spécifiques

2016

sous-jacent

2015

Impacts

éléments

spécifiques

2015

sous-jacent

D 2016/2015

D 2016/2015

sous-jacent

Produit net bancaire

2 646

-

2 646

2 629

-

2 629

+0,7%

+0,7%

dont CACF

2 107

-

2 107

2 099

-

2 099

+0,3%

+0,3%

dont CAL&F

540

-

540

530

-

530

+2,1%

+2,1%

Charges d'exploitation (1 384) - (1 384) (1 336) - (1 336) +3,6% +3,6%

Résultat brut d'exploitation

1 262

-

1 262

1 293

-

1 293

(2,4%)

(2,4%)

Coût du Risque (558) - (558) (657) - (657) (15,2%) (15,2%)
Sociétés mises en équivalence 208 - 208 164 - 164 +26,8% +26,8%
Gains ou pertes sur autres actifs (2) - (2) 4 - 4 ns ns
Variation de valeur des écarts d'acquisition - - - - - - ns ns

Résultat avant impôt

911

-

911

804

-

804

+13,3%

+13,3%

Impôt (210) (3) (206) (213) - (213) (1,3%) (2,9%)
Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession - - - (1) - (1) ns ns

Résultat net

701

(3)

704

590

-

590

+18,8%

+19,4%

Intérêts minoritaires 91 - 91 106 - 106 (13,8%) (13,8%)

Résultat net part du Groupe

610

(3)

613

484

-

484

+25,9%

+26,6%

dont CACF

480

(3)

483

367

-

367

+30,8%

+31,7%

dont CAL&F

130

-

130

117

-

117

+10,8%

+10,8%

Passage du RNPG publié au RNPG sous-jacent du pôle Grandes clientèles

En m€

T4-16

Publié

Eléments spécifiques

T4-16

sous-jacent

T4-15

Publié

Eléments spécifiques

T4-15

sous-jacent

Variation T4/T4

Variation T4/T4 sous-jacent

Produit net bancaire 1 248 (4) 1 252 1 053 (62) 1 115 +18,5% +12,2%
Charges d'exploitation (786) - (786) (829) - (829) -5,3% -5,3%

Résultat brut d'exploitation

462

(4)

466

224

(62)

286

x 2.1

+63,0%

Coût du risque de crédit (103) - (103)

(112)

-

(112)

-8,0% -8,0%
Coût du risque juridique - - -

-

-

-

ns ns

Résultat d'exploitation

359

(4)

363

112

(62)

174

x 3,2

x 2,1

Sociétés mises en équivalence 29 - 29 (18) - (18) ns ns
Gains ou pertes sur autres actifs 0 - 0 (8) - (8) ns ns

Résultat avant impôts

388

(4)

392

85

(62)

147

x 4,6

x 2,7

Impôts (110) 0 (110) (3) 21 (24) x 42,1 x 4,6
Résultat net des activités arrêtées ou en cours de cession 0 - 0 (1) - (1) ns ns

Résultat net

279

(4)

282

82

(41)

122

x 3,4

x 2,3

Intérêts minoritaires 8 - 8 6 (1) 7 +33,9% +15,3%

Résultat net part du Groupe

271

(4)

274

76

(40)

115

x 3,6

x 2,4

En m€

2016

Publié

Eléments spécifiques

2016

sous-jacent

2015

Publié

Eléments spécifiques

2015

sous-jacent

Variation

2016/2015

Variation 2016/2015

 sous-jacent

Produit net bancaire 5 190 (63) 5 253 5 057 76 4 981 +2,6% +5,5%
Charges générales d'exploitation (3 187) - (3 187) (3 136) - (3 136) 1,6% 1,6%

Résultat brut d'exploitation

2 003

(63)

2 066

1 921

76

1 845

4,2%

+12,0%

Coût du risque de crédit (457) - (457)

(306)

-

(306)

49,6% 49,6%
Coût du risque juridique (100) - (100)

(350)

(350)

-

-71,4% ns

Résultat d'exploitation

1 446

(63)

1 509

1 266

(274)

1 540

14,2%

-2,0%

Sociétés mises en équivalence 212 - 212 60 - 60 x 3,6 x 3,6
Gains ou pertes sur autres actifs 1 - 1 (7) - (7) ns ns

Résultat avant impôts

1 658

(63)

1 721

1 318

(274)

1 592

25,8%

8,1%

Impôts (370) 21 (392) (453) (28) (425) -18,3% -7,9%
Résultat net des activités arrêtées ou en cours de cession 11 - 11 (3) - (3) ns ns

Résultat net

1 299

(42)

1 340

863

(302)

1 164

50,5%

15,1%

Intérêts minoritaires 44 (1) 45 33 (7) 40 +31,8% +11,4%

Résultat net part du Groupe

1 255

(41)

1 295

829

(295)

1 124

51,3%

15,2%

Passage du RNPG publié au RNPG sous-jacent des Caisses régionales du Crédit Agricole

En m€

T4-16

Impacts

éléments

spécifiques

T4-16

sous-jacent

T4-15

Impacts

éléments

spécifiques

T4-15

sous-jacent

D T4/T4

D T4/T4

 sous-jacent

Produit net bancaire

3 271

-

3 271

3 699

-

3 699

(11,6%)

(11,6%)

Charges d'exploitation (2 160) - (2 160) (2 027) - (2 027) +6,6% +6,6%

Résultat brut d'exploitation

1 112

-

1 112

1 672

-

1 672

(33,5%)

(33,5%)

Coût du Risque (61) - (61) (225) - (225) (73,0%) (73,1%)
Sociétés mises en équivalence 1 - 1 24 - 24 (96,2%) (96,3%)
Gains ou pertes sur autres actifs (0) - (0) (7) - (7) (94,4%) (94,3%)
Variation de valeur des écarts d'acquisition - - - - - - ns ns

Résultat avant impôt

1 051

-

1 051

1 464

-

1 464

(28,2%)

(28,2%)

Impôt (646) (301) (345) (519) - (519) +24,5% (33,6%)
Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession - - - - - - ns ns

Résultat net

406

(301)

707

945

-

945

(57,1%)

(25,2%)

Intérêts minoritaires 0 - 0 2 - 2 (88,2%) (90,0%)

Résultat net part du Groupe

405

(301)

707

943

-

943

(57,0%)

(25,1%)

En m€

2016

Impacts

éléments

spécifiques

2016

sous-jacent

2015

Impacts

éléments

spécifiques

2015

 sous-jacent

D 2016/2015

D 2016/2015

sous-jacent

           

Produit net bancaire

13 627

-

13 627

14 493

-

14 493

(6,0%)

(6,0%)

Charges d'exploitation (8 375) - (8 375) (8 117) - (8 117) +3,2% +3,2%

Résultat brut d'exploitation

5 252

-

5 252

6 376

-

6 376

(17,6%)

(17,6%)

Coût du Risque (619) - (619) (729) - (729) (15,0%) (15,0%)
Sociétés mises en équivalence 6 - 6 23 - 23 (76,0%) (75,7%)
Gains ou pertes sur autres actifs 27 - 27 (8) - (8) ns ns
Variation de valeur des écarts d'acquisition - - - - - - ns ns

Résultat avant impôt

4 666

-

4 666

5 662

-

5 662

(17,6%)

(17,6%)

Impôt (1 877) (301) (1 575) (2 071) - (2 071) (9,4%) (23,9%)
Rés. net des activités arrêtées ou en cours de cession - - - - - - ns ns

Résultat net

2 789

(301)

3 090

3 591

-

3 591

(22,3%)

(13,9%)

Intérêts minoritaires 1 - 1 2 - 2 (70,0%) (70,0%)

Résultat net part du Groupe

2 789

(301)

3 090

3 589

-

3 589

(22,3%)

(13,9%)

RELATIONS INVESTISSEURS institutionnels + 33 1 43 23 04 31

investor.relations@credit-agricole-sa.fr

Cyril Meilland, CFA : + 33 1 43 23 53 82

Céline de Beaumont : + 33 1 57 72 41 87 - Letteria Barbaro-Bour : + 33 1 43 23 48 33

Oriane Cante : + 33 1 43 23 03 07 - Emilie Gasnier : + 33 1 43 23 15 67

Fabienne Heureux : + 33 1 43 23 06 38 - Vincent Liscia : + 33 1 57 72 38 48


[1]

Cf. p. 28 (Groupe Crédit Agricole), puis 29 et 30 (Crédit Agricole S.A.) pour plus de détails sur les éléments spécifiques

[2]

Exigence P2R proforma 2019 notifiée par la BCE

[3]

Proposé à l'AG en mai 2017, date de détachement : 29 mai 2017, date de paiement : 31 mai 2017

[4]

  Pour le détail des éléments spécifiques du  quatrième trimestre et de l'année 2016 ainsi que des exercices comparables en 2015, voir l'annexe en pages 27 et 28 de ce communiqué.

[5]

Pour le détail des éléments spécifiques du quatrième trimestre et de l'exercice 2016 et des exercices comparables en 2015, voir l'annexe en pages 27 et 28 de ce communiqué.

[6]

Relatif aux encours consolidés, calculé en moyenne annualisée sur quatre trimestres glissants.

[7]

  Selon l'Acte Délégué en vigueur. Hypothèse de non exonération des expositions liées à la centralisation des dépôts CDC, conformément à notre compréhension d'informations obtenues de la BCE.

[8]

Pour le détail des éléments spécifiques du  quatrième trimestre et de l'année 2016 ainsi que des exercices comparables en 2015, voir l'annexe en pages 29 et 30 de ce communiqué.

[9]

Proposé à l'AG en mai 2017, date de détachement : 29 mai 2017, date de paiement : 31 mai 2017

[10]

Relatif aux encours consolidés, calculé en moyenne annualisée sur quatre trimestres glissants.

[11]

Teneur de livres sur les émissions obligataires en € - périmètre mondial (Source Thomson Financial au 31/12/16).

[12]

Pour le détail des éléments spécifiques du  quatrième trimestre et de l'année 2016 ainsi que des exercices comparables en 2015, voir l'annexe en pages 29 et 30 de ce communiqué.

[13]

Relatif aux encours consolidés, calculé en moyenne annualisée sur quatre trimestres glissants.

[14]

Pour le détail des éléments spécifiques du  quatrième trimestre et de l'année 2016 ainsi que des exercices comparables en 2015, voir l'annexe en pages 29 et 30 de ce communiqué.

[15]

Selon l'Acte Délégué en vigueur. Sous réserve d'autorisation de la BCE, hypothèse d'exonération des opérations intra-groupe pour Crédit Agricole S.A. (avec un impact de +110 points de base) et de non exonération des expositions liées à la centralisation des dépôts CDC, conformément à notre compréhension d'informations obtenues de la BCE.

[16]

  Crédit Agricole S.A., Amundi, CACEIS, Crédit Agricole Assurances, Crédit Agricole Corporate and Investment Bank, Crédit Agricole Consumer Finance, Crédit Agricole Immobilier, Crédit Agricole Leasing & Factoring, Crédit Agricole Private Banking (avec Crédit Agricole Indosuez Private Banking, Crédit Agricole Luxembourg, Crédit Agricole Suisse et CFM Monaco), Cariparma, LCL, le Pôle Paiement Groupe et Uni-Éditions

[17]

  Crédit Agricole Bank Polska, Crédit du Maroc et Crédit Agricole Egypt.

[18]

Pour le détail des éléments spécifiques du  quatrième trimestre et de l'année 2016 ainsi que des exercices comparables en 2015, voir l'annexe en pages 29 et 30 de ce communiqué.

[19]

Calculé sur quatre trimestres glissants.

[20]

Hors opérations internes au Crédit Agricole, hors créances rattachées et hors opérations de location financement.

[21]

Pour le détail des éléments spécifiques du  quatrième trimestre et de l'année 2016 ainsi que des exercices comparables en 2015, voir l'annexe en pages 29 et 30 de ce communiqué

[22]

Selon l'Acte Délégué en vigueur. Sous réserve d'autorisation de la BCE, hypothèse d'exonération des opérations intra-groupe pour Crédit Agricole S.A. (avec un impact de +130 points de base) et de non exonération des expositions liées à la centralisation des dépôts CDC, conformément à notre compréhension d'informations obtenues de la BCE.

[23]

Pour le détail des éléments spécifiques du  quatrième trimestre et de l'année 2016 ainsi que des exercices comparables en 2015, voir l'annexe en pages 29 et 30 de ce communiqué.

1 Chiffres pro forma 2015 : décomposition du chiffre d'affaires en IFRS par nouvelles lignes métiers avec transfert de la santé individuelle et de la GAV de « Prévoyance/santé/emprunteur » vers « Assurances dommages »

[25]

Hors effet périmètre

[26]

Ratio (Sinistralité + frais généraux) rapporté aux cotisations. Périmètre Pacifica.

[27]

Périmètre Predica

[28]

Amundi est une société cotée et a publié ses résultats détaillés pour le T4-16 et 2016 le 10 février 2017

[29]

Actions, obligations, multi-actifs, structures, actifs réels et spécialisés.

[30]

Relatif aux encours consolidés, calculé en moyenne annualisée sur quatre trimestres glissants.

[31]

Retraitement du plan d'adaptation du Groupe Cariparma pour -25 millions d'euros en 2016 et +6 millions d'euros de la contribution des filiales de Caisses régionales à l'international en 2015

[32]

Pro forma du reclassement au T3-16 de dépôts de clients financiers de la collecte bilan vers les ressources marché.

[33]

Charges d'exploitation hors plan d'adaptation du Groupe Cariparma, FGD et dotation au plan de sauvegarde des banques italiennes

[34]

Agrégation des contributions des entités de Crédit Agricole S.A. en Italie, notamment le Groupe Cariparma ; CACIB ; CA Vita ; Amundi ; Agos ; FCA Bank (sous l'hypothèse que seulement la moitié de la contribution du résultat de FCA Bank est réalisée en Italie)

[35]

Charges d'exploitation sous-jacentes (y compris le FRU) divisé par le produit net bancaire

[36]

Relatif aux encours consolidés, calculé en moyenne annualisée sur quatre trimestres glissants.

[37]

Hors plan d'adaptation du Groupe Cariparma, mais y compris FRU, fonds de garantie des dépôts et plan de sauvetage des banques italiennes

[38]

Hors effet change

[39]

Hors effet change

[40]

Retraitement de +2 millions d'euros au T4-15 et +6 millions en 2015 au titre de la contribution des filiales des Caisses régionales à l'international

[41]

Pour le détail des éléments spécifiques du quatrième trimestre et de l'exercice 2016 et des exercices comparables en 2015, voir l'annexe en pages 29 et 30 de ce communiqué.

[42]

Relatif aux encours consolidés, calculé en moyenne annualisée sur quatre trimestres glissants.

[43]

Source : Thomson Financial

[44]

Source : CPWare

[45]

Source : CACIB

[46]

Source : Air Finance Database

[47]

Relatif aux encours consolidés, calculé en moyenne annualisée sur quatre trimestres glissants.

[48]

Calculé sur la base du PNB sous-jacent.

[49]

Pour le détail des éléments spécifiques du quatrième trimestre et de l'exercice 2016 et des exercices comparables en 2015, voir l'annexe en pages 27 et 28 de ce communiqué.

[50]

Relatif aux encours consolidés, calculé en moyenne annualisée sur quatre trimestres glissants.

Com_Presse_T4_2016


This announcement is distributed by Nasdaq Corporate Solutions on behalf of Nasdaq Corporate Solutions clients.

The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.

Source: CREDIT AGRICOLE SA via Globenewswire

15 févr.: ATARI : MISE A DISPOSITION DE L'ACTUALISATION DU DOCUMENT DE REFE..
16 févr.: Capgemini : Fort de sa performance en 2016, Capgemini renforce sa..

Envoyer un commentaire

Related debate

  • 1 semaine
  • 1 mois
  • 1 an
Ingen indlæg

Actualité la plus lue

  • 24 heures
  • 48 heures
  • 1 semaine
1
Sogeti France accompagne la MAIF dans sa stratégie de test
2
REXEL LANCE UNE EMISSION OBLIGATAIRE POUR UN MONTANT DE 300 MILLIONS D'EUROS
3
Sanofi et Lonza nouent un partenariat stratégique pour créer une installation de production de médicaments biologiques à grande échelle
4
BAUSCH + LOMB/ NICOX NOUVEAU DEPÔT D'UNE DEMANDE DE NDA AUX ETATS-UNIS POUR LE LATANOPROSTENE...
5
Medasys : Bilan semestriel du contrat de liquidité

Related stock quotes

Credit Agricole 11,29 0,7% Cours en hausse
Credit Agricole 12,21 0,0% Cours de bourse inchangé
Credit Agricole 12,55 0,0% Cours de bourse inchangé

Buy and sell signals

  • Tendance
  • Moneymachine
Vendre
Vendre
Vendre
Vendre

Droit d'auteur Euroinvestor A/S 2017   Mentions légales et conditions d'utilisation
Information sur les cours fournies par Interactive Data.
Les données sont différées de 15 à 20 minutes selon les accords avec les différentes bourses internationales.
 
lundi 27 février 2017 21:20:36
(UTC+01:00) Brussels, Copenhagen, Madrid, Paris
Version: LiveBranchBuild_20170227.1 - EUROWEB7 - 2017-02-27 21:20:36 - 2017-02-27 21:20:36 - 4 - Website: OKAY