07 févr.: SAVENCIA FROMAGE & DAIRY : chiffre d'affaires annuel 2017
08 févr.: BOURBON : Chiffre d'affaires annuel et du 4ème trimestre 2017
08/02/2018 06:45:35

Société Générale : Information financière trimestrielle, T4 et annuels 2017

Related content
12 févr. - 
SOCIETE GENERALE : PUBLICATION DU NOMBRE D'ACTIONS ET D..
15 janv. - 
SOCIETE GENERALE : PUBLICATION DU NOMBRE D'ACTIONS ET D..
11 janv. - 
Société Générale : Impacts d'éléments fiscaux au quatri..

Paris, 8 février 2018

quatrième TRIMèSTRE 2017 : BONNE PERFORMANCE DE TOUS LES MÉTIERS,

 RÉSULTAT NET MARQUÉ PAR DES ÉLÉMENTS EXCEPTIONNELS

ANNÉE 2017 : RENTABILITÉ SOUS-JACENTE EN HAUSSE

Faits marquants :

Bonne tenue du revenu des métiers dans un environnement contrasté (produit net bancaire sous-jacent(1) 2017+0,5% /2016):

Discipline sur les coûts maintenue sur l'ensemble du Groupe (frais de gestion sous-jacents(1) +1,5%/2016)

Coût net du risque très bas (19pb en 2017 /37pb en 2016) confirmant la qualité du portefeuille d'actifs

Amélioration de la rentabilité du Groupe (ROTE sous-jacent(1) 2017 9,6% /9,3% en 2016)

Dividende 2017 de 2,20 EUR par action proposé à l'Assemblée Générale

Données financières :

Quatrième trimestre 2017

Revenus(1) : 6 228 M EUR (+0,8% /T4-16)

Frais de gestion(1) : -4 586 M EUR (+3,1% /T4-16)

Résultat net sous-jacent(1) : 877 M EUR (-24,1% /T4-16)

Résultat net comptable : 69 M EUR

Ratio CET1 : 11,4% au 31/12/2017n

Année 2017

Revenus(1) : 25 062 M EUR (+0,5% /2016)

Frais de gestion(1) : -17 243 M EUR (+1,5% /2016)

Résultat net sous-jacent(1): 4 491 M EUR (+8,4% /2016)

Résultat net comptable : 2 806 M EUR

ROTE(1) : 9,6% au 31/12/2017

Fréderic Oudéa, Directeur Général du Groupe, a commenté :

«L'année 2017 marque une nouvelle étape importante et positive dans la transformation du Groupe : poursuite de l'adaptation du business model, renforcement des capacités d'innovation des métiers, définition du nouveau plan stratégique « Transform to Grow », mise en place d'une nouvelle organisation plus agile. Au delà des impacts d'un certain nombre d'éléments exceptionnels, les résultats financiers de 2017 traduisent la bonne dynamique commerciale de tous nos métiers, la gestion disciplinée de nos coûts et de nos risques et l'amélioration de notre rentabilité sous-jacente.

Nous abordons l'année 2018 avec confiance, nourris par l'ambition de saisir les opportunités de croissance de nos activités, dans un environnement économique et financier qui s'annonce progressivement plus favorable. Nous allons nous concentrer sur l'exécution disciplinée de la première année de notre nouveau plan stratégique. Forts d'expertises reconnues au niveau mondial, de l'engagement exceptionnel de nos équipes et d'un bilan solide, nous nous projetons résolument comme partenaire de confiance de nos clients, profondément engagés dans les transformations positives de nos sociétés et économies.»

Les renvois * et ** dans ce document sont précisés ci-dessous :

* A périmètre et taux de change constants.

** Hors éléments non économiques.

(1)

    

Données sous-jacentes. Cf. Note méthodologique 5 pour le passage des données comptables aux données sous-jacentes

Le Conseil d'administration de Société Générale, réuni le 7 février 2018 sous la présidence de Lorenzo Bini Smaghi, a examiné les résultats du quatrième trimestre et arrêté le résultat de l'année 2017.

Le Groupe Société Générale dégage un résultat net part du Groupe comptable de 2 806 millions d'euros sur 2017 contre 3 874 millions d'euros sur 2016. Sur le quatrième trimestre 2017, le résultat net part du Groupe comptable est de 69 millions d'euros contre 390 millions d'euros au quatrième trimestre 2016.

Sur le quatrième trimestre 2017, ce résultat est affecté par plusieurs éléments exceptionnels : la charge liée à l'accélération de l'adaptation des réseaux de la Banque de détail en France, les effets des réformes fiscales en France et aux Etats-Unis, une proposition de rectification suite au contrôle fiscal de l'administration française, l'amende « Image Chèque » et une dotation complémentaire à la provision pour litiges.

Corrigé de l'impact de ces éléments exceptionnels, des éléments non économiques et de la linéarisation sur l'année de la charge d'IFRIC 21 enregistrée au premier trimestre 2017, le résultat net part du Groupe sous-jacent s'élève à 877 millions d'euros au quatrième trimestre 2017 (1 156 millions d'euros au quatrième trimestre 2016). Sur 2017, le résultat net part du Groupe sous-jacent atteint 4 491 millions d'euros (4 145 millions d'euros en 2016), en progression de 8,4%. Le ROE sous-jacent s'établit à 8,3% sur 2017 contre 7,9% sur 2016. Le ROTE sous-jacent s'établit à 9,6% sur 2017 contre 9,3% sur 2016.

Le produit net bancaire comptable s'élève à 6 323 millions d'euros au quatrième trimestre 2017

(6 129 millions d'euros au quatrième trimestre 2016) et à 23 954 millions d'euros sur l'année 2017 (25 298 millions d'euros sur 2016).  Le produit net bancaire sous-jacent s'élève à 6 228 millions d'euros au quatrième trimestre 2017 (en hausse de 0,8% par rapport au quatrième trimestre 2016) et à 25 062 millions d'euros sur 2017 (en augmentation de +0,5% par rapport à 2016).

Au quatrième trimestre 2017, les revenus de la Banque de détail en France s'inscrivent en légère baisse dans un contexte de taux d'intérêt bas, les revenus de la Banque de détail et Services Financiers Internationaux continuent de croître, portés par une très bonne dynamique commerciale tandis que les revenus de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs sont résilients dans un contexte de marché atone et toujours marqué par des niveaux de volatilité historiquement faibles.

Les frais de gestion sont en hausse au quatrième trimestre 2017 (+14,2%) à -5 024 millions d'euros

(-4 398 millions d'euros au quatrième trimestre 2016). Sur l'année 2017, les frais généraux s'élèvent à -17 838 millions d'euros contre -16 817 millions d'euros sur l'année 2016. Retraités des éléments exceptionnels et de l'effet de la linéarisation d'IFRIC 21, les frais généraux sous-jacents sont en progression de 3,1% au quatrième trimestre 2017 et de +1,5% sur 2017. Le Groupe a continué d'investir dans la transformation digitale et la croissance de ses métiers tout en maintenant un contrôle strict des coûts.

La baisse de la charge nette du risque (hors variation de la provision pour litiges) observée sur les précédents trimestres se poursuit dans un contexte d'amélioration du profil de risque du Groupe. Elle s'établit à un niveau de -269 millions d'euros au quatrième trimestre 2017, en amélioration par rapport au quatrième trimestre 2016 (-336 millions d'euros). Sur l'année 2017 la charge nette du risque (hors variation de la provision pour litiges) s'établit à -949 millions d'euros, en très nette baisse par rapport à 2016 (-1 741 millions d'euros). La provision pour litiges fait l'objet d'une dotation complémentaire de

-200 millions d'euros sur le quatrième trimestre et s'élève désormais à 2,32 milliards d'euros.

Le ratio Common Equity Tier 1 (CET1 non phasé) s'établit à 11,4% au 31 décembre 2017 (11,5% au 31 décembre 2016) et le bénéfice net par action, hors éléments non économiques, atteint 2,98 euros à fin décembre 2017 (4,55 euros à fin décembre 2016).

En M EUR

T4-17

T4-16

Variation

2017

2016

Variation

Produit net bancaire

6 323

6 129

+3,2%

23 954

25 298

-5,3%

Produit net bancaire(1)

6 228

6 177

+0,8%

24 011

25 653

-6,4%

Frais de gestion (5 024) (4 398)

+14,2%

(17 838) (16 817)

+6,1%

Résultat brut d'exploitation

1 299

1 731

-25,0%

6 116

8 481

-27,9%

Résultat brut d'exploitation(1)

1 204

1 779

-32,3%

6 173

8 836

-30,1%

Coût net du risque (469) (486)

-3,5%

(1 349) (2 091)

-35,5%

Résultat d'exploitation

830

1 245

-33,3%

4 767

6 390

-25,4%

Résultat d'exploitation(1)

735

1 293

-43,2%

4 824

6 745

-28,5%

Gains ou pertes nets sur autres actifs (39) (262)

+85,1%

278 (212)

n/s

Impôts sur les bénéfices (558) (508)

+9,8%

(1 708) (1 969)

-13,3%

Résultat net part du Groupe

69

390

-82,3%

2 806

3 874

-27,6%

Résultat net part du Groupe(1)

3

421

2 848

4 107

Résultat net part du Groupe sous-jacent(2)

877

1 156

-24,1%

4 491

4 145

+8,4%

ROE sous-jacent(2)

6,3%

8,6%

8,3%

7,9%

ROTE sous-jacent(2)

7,4%

10,9%

9,6%

9,3%

(1)Hors réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre et DVA

(2)Ajusté des éléments non économiques et exceptionnels et d'IFRIC 21.Voir notes méthodologiques.

Produit net bancaire

Sur le T4-17, le produit net bancaire comptable du Groupe est en progression de 3,2% à 6 323 millions d'euros (6 129 millions d'euros au T4-16). Le produit net bancaire sous-jacent est en croissance de 0,8% à 6 228 millions d'euros au T4-17 contre 6 177 millions d'euros au T4-16.

Le produit net bancaire comptable du Groupe s'élève à 23 954 millions d'euros en 2017 en retrait de

-5,3% par rapport à 2016. Il intègre plusieurs éléments exceptionnels : en 2017, l'impact de l'accord transactionnel avec la LIA (-963 millions d'euros) et l'ajustement des couvertures dans la banque de détail en France (-88 millions d'euros) et, en 2016, la plus-value de cession des titres Visa pour 725 millions d'euros. Retraité de ces éléments, le produit net bancaire sous-jacent croit de 0,5% à 25 062 millions d'euros en 2017 contre 24 928 millions d'euros en 2016.

L'incidence comptable de la réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre est de +93 millions d'euros au T4-17 (-50 millions d'euros au T4-16). La DVA a un impact de +2 millions d'euros au T4-17 (+2 millions d'euros au T4-16). Sur l'année 2017, l'incidence comptable de la réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre est de -53 millions d'euros (-354 millions d'euros sur 2016). La DVA a un impact de -4 millions d'euros sur 2017 (-1 million d'euros sur 2016). Ces deux facteurs constituent les éléments non économiques retraités dans les analyses des résultats du Groupe.

Frais de gestion

Les frais de gestion du Groupe s'élèvent à -5 024 millions d'euros au T4-17, en hausse de 14,2% par rapport au T4-16 et sont impactés ce trimestre par trois éléments exceptionnels :

- la charge exceptionnelle liée à l'accélération de l'adaptation des réseaux de Banque de détail en France pour -390 millions d'euros,

- la charge liée à la réception d'une proposition de rectification suite au contrôle fiscal de l'administration française sur divers impôts d'exploitation pour -145 millions d'euros,

- la charge liée aux conséquences de l'arrêt de la Cour d'appel de renvoi de Paris du 21 décembre 2017 sur la confirmation de l'amende sur la dématérialisation du traitement des chèques pour -60 millions d'euros.

Retraités de ces éléments et de l'effet de la linéarisation d'IFRIC 21, les frais généraux sous-jacents affichent une hausse de 3,1% à -4 586 millions d'euros.

Les frais de gestion sous-jacent s'élèvent à -17 243 millions d'euros en 2017 contre -16 988 millions d'euros en 2016 soit une progression limitée de +1,5%.

Cette progression reflète les investissements dans la croissance de la Banque de détail et Services Financiers Internationaux, les effets d'une maîtrise stricte des coûts dans la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs ainsi que les investissements dans la transformation du modèle dans la Banque de détail en France.

Résultat brut d'exploitation

Le résultat brut d'exploitation comptable s'élève à 1 299 millions d'euros sur le T4-17 (1 731 millions d'euros au T4-16) et à 6 116 millions d'euros sur l'année 2017 (8 481 millions d'euros sur 2016).

Le résultat brut d'exploitation sous-jacent du Groupe s'établit à 1 642 millions d'euros au T4-17 (1 731 millions d'euros au T4-16) et à 7 819 millions d'euros sur 2017 (7 940 millions d'euros sur 2016).

Coût du risque

La charge nette du risque du Groupe, hors variation de la provision pour litiges, se maintient à un niveau bas au T4-17 à -269 millions d'euros contre -336 millions d'euros au T4-16. Sur l'année, elle atteint -949 millions d'euros, en très net repli par rapport à 2016 (-1 741 millions d'euros) confirmant l'amélioration du profil du risque du Groupe et du contexte économique.

La provision pour litiges atteint 2,32 milliards d'euros à fin 2017 à la suite d'une dotation complémentaire de -200 millions d'euros au quatrième trimestre 2017.

Le coût du risque commercial continue de baisser ce trimestre pour atteindre un niveau de 22 points de base au T4-17 (contre 30 points de base au T4-16). Sur l'année 2017, le coût du risque commercial s'établit à 19 points de base en net repli par rapport à 2016 (37 points de base).

Pour l'année 2018, le Groupe s'attend à un coût du risque commercial compris entre 25 et 30 points de base.

Le taux brut d'encours douteux est en baisse à 4,4% à fin décembre 2017 (contre 5,0% à fin décembre 2016). Le taux de couverture brut des encours douteux du Groupe s'établit à 61% (contre 64% à fin décembre 2016).

Résultat d'exploitation

Le résultat d'exploitation du Groupe comptable est de 830 millions d'euros au T4-17 (1 245 millions d'euros au T4-16) et de 4 767 millions d'euros en 2017 (6 390 millions d'euros en 2016).

Le résultat d'exploitation sous-jacent atteint 1 373 millions d'euros au T4-17 (1 395 millions d'euros au T4-16) et 6 870 millions d'euros en 2017 (6 199 millions d'euros en 2016), en progression de +10,8% par rapport à 2016.

Résultat net

En M EUR

T4-17

T4-16

2017

2016

Résultat net part du Groupe comptable 69 390 2 806 3 874
Résultat net part du Groupe(1) 3 421 2 848 4 107
Résultat net part du Groupe sous-jacent(2) 877 1 156 4 491 4 145

T4-17

T4-16

2017

2016

ROE sous-jacent(2) 6,3% 8,6% 8,3% 7,9%
ROTE sous-jacent(2) 7,4% 10,9% 9,6% 9,3%

  1. Hors réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre et DVA.

  2. Ajusté des éléments non économiques et exceptionnels et d'IFRIC 21.Voir notes méthodologiques.

Le résultat net du T4-17 intègre une charge exceptionnelle de -416 millions d'euros, impact des réformes fiscales en France et aux Etats-Unis.

Le bénéfice net par action de l'année 2017 s'élève à 2,92 euros (4,26 euros sur 2016). Ajusté des éléments non-économiques, le BNPA de l'année 2017 est de 2,98 euros (4,55 euros sur 2016).

Sur cette base, le Conseil d'administration a décidé de proposer à l'Assemblée Générale des Actionnaires le versement d'un dividende de 2,20 euros par action, qui sera détaché le 30 mai 2018 et mis en paiement le 1er juin 2018.

  1. STRUCTURE FINANCIERE DU GROUPE

Au 31 décembre 2017, les capitaux propres part du Groupe s'élèvent à 59,4 milliards d'euros (62,0 milliards d'euros au 31 décembre 2016), l'actif net par action est de 63,22 euros, dont 1,29 euro de plus-values latentes, et l'actif net tangible par action est de 56,78 euros(1).

Le total du bilan consolidé s'établit à 1 275 milliards d'euros au 31 décembre 2017 (1 354 milliards d'euros au 31 décembre 2016(2)). Le montant net des encours de crédits à la clientèle, y compris location financement, au 31 décembre 2017 est de 404 milliards d'euros (403 milliards d'euros au

31 décembre 2016) - hors valeurs et titres donnés en pension. Parallèlement les dépôts de la clientèle atteignent 394 milliards d'euros, contre 397 milliards d'euros au 31 décembre 2016 (hors valeurs et titres donnés en pension).

Au 31 décembre 2017, Société Générale SA a émis 30 milliards d'euros de dette à moyen et long terme, avec une maturité moyenne de 4,5 ans et un spread moyen de 16,4 points de base (par rapport au mid-swap 6 mois, hors dette subordonnée). Les filiales ont émis 5 milliards d'euros. Au total, au 31 décembre 2017, le Groupe a émis 35 milliards d'euros de dette à moyen et long terme. Le LCR (Liquidity Coverage Ratio) s'inscrit bien au dessus des exigences réglementaires à 116% à fin décembre 2017.

Les encours pondérés par les risques du Groupe (RWA) s'élèvent à 353,3 milliards d'euros au

31 décembre 2017 (contre 355,5 milliards d'euros à fin décembre 2016). Les encours pondérés au titre du risque de crédit représentent 82,0% du total, à 289,5 milliards d'euros, en baisse de -1,6% par rapport au 31 décembre 2016.

Au 31 décembre 2017, le ratio Common Equity Tier 1 non phasé du Groupe s'établit à 11,4%(3) (11,5% à fin décembre 2016), en diminution de 13 points de base par rapport à fin décembre 2016. Le ratio Tier 1 s'élève à 14,3% à fin décembre 2017 (14,5% à fin décembre 2016) et le ratio global de solvabilité s'établit à 17,6%.

Avec un niveau de 21,4% des RWA et 6,6% de l'exposition levier à fin décembre 2017, le Groupe présente un TLAC d'ores et déjà supérieur aux exigences du FSB pour 2019.

Le ratio de levier atteint 4,3% au 31 décembre 2017 (4,2% à fin décembre 2016, 4,2% à fin juin 2017).

Concernant la mise en oeuvre de la norme IFRS 9, l'impact anticipé de la première application au

1er janvier 2018 est d'environ 15 points de base sur le ratio CET1.

Concernant la finalisation de Bâle III, et suite à l'accord de décembre, un certain nombre d'éléments restent encore à clarifier. A ce stade, le Groupe estime que cet accord aurait pour impact une augmentation d'environ 38 milliards d'euros des encours pondérés des risques au titre du risque de crédit et du risque opérationnel, sur la base du bilan et du compte de résultat au 31/12/2016. Cette estimation ne prend pas en compte l'impact sur les risques de marché (FRTB), dont la calibration est en cours de revue, ni l'effet des mesures d'ajustement et des modalités de transposition dans la loi Européenne. Le Groupe estime qu'il n'y aura pas d'impact de l' « output floor » avant 2027.

Le Groupe est noté par les agences de notation DBRS (notation long terme : « A(high) » assortie de perspectives stables; notation court-terme : « R-1(middle) » et « Critical Obligations Rating » long terme de « AA » et court-terme de « R-1(high) » ), FitchRatings (notation « senior unsecured preferred » long terme rehaussée le 28 septembre 2017 à « A+ » assortie de perspectives stables ; notation court-terme : « F1 » et « derivative counterparty rating » long terme à « A(dcr) » ), Moody's (notations dépôts et « senior unsecured » long terme : « A2 » assorties de perspectives stables ; notation court-terme : « P-1 » et « Counterparty Risk Assessment » long-terme de « A1 » et court-terme de « P-1 »), Standard and Poor's (notation long terme « A » assortie de perspectives stables; notation court-terme: « A-1 » et « Counterparty Risk Assessment » long-terme de « A » et court-terme de « A-1 »), R&I (notation long terme « A » assortie de perspectives stables).

  1. 54,36 euros selon la nouvelle méthodologie. Voir note méthodologique 8.

  2. Montant retraité par rapport aux états financiers publiés en 2016, suite à une modification de la présentation des primes sur options à payer et à recevoir.

  3. Le ratio phasé, à fin décembre 2017, s'élève à 11,6%, contre 11,8% à fin décembre 2016

  1. BANQUE DE DETAIL EN FRANCE

En M EUR

T4-17

T4-16

Variation

2017

2016

Variation

Produit net bancaire

2 084

2 177

-4,3%

8 131

8 403

-3,2%

Produit net bancaire hors PEL/CEL

2 069

2 090

-1,0%

8 099

8 343

-2,9%

Frais de gestion (1 882) (1 411)

+33,4%

(6 108) (5 522)

+10,6%

Résultat brut d'exploitation

202

766

-73,6%

2 023

2 881

-29,8%

Résultat brut d'exploitation hors PEL/CEL

187

679

-72,4%

1 991

2 821

-29,4%

Coût net du risque (184) (182)

+1,1%

(567) (704)

-19,5%

Résultat d'exploitation 18 584

-96,9%

1 456 2 177

-33,1%

Résultat net part du Groupe

22

402

-94,5%

1 010

1 486

-32,0%

RONE

0,8%

14,8%

9,1%

14,0%

RONE sous-jacent(1)

11,8%

12,2%

12,5%

13,6%

  1. Ajusté d'IFRIC 21, de la provision PEL/CEL, de l'ajustement des couvertures au T3-17, de la charge exceptionnelle au titre de l'accélération de la transformation des réseaux France et de l'amende « Echange Image Chèque » au T4-17.

L'année 2017 est marquée par la persistance d'un contexte de taux bas et par l'accélération de la transformation des réseaux en France. Dans ce cadre, la Banque de détail en France maintient une bonne dynamique commerciale et un niveau de rentabilité satisfaisant.

Activité et produit net bancaire

Les trois enseignes de la Banque de détail en France, Société Générale, Crédit du Nord et Boursorama, poursuivent leur développement commercial, en particulier sur leurs relais de croissance.

Sur le segment des entreprises, la Banque de détail en France est entrée en relation avec près de 4 500 nouvelles entreprises sur l'année (+1,0% par rapport à 2016), grâce aux différentes initiatives notamment SG Entrepreneurs dont l'objectif est de proposer une gamme complète de produits et services aux entrepreneurs.

Sur le segment des professionnels, les entrées en relation restent dynamiques (hausse de +1,4% en 2017). Dans le cadre du déploiement du nouveau modèle « Espaces Pro » sur l'ensemble du territoire, Société Générale a déjà ouvert trois nouveaux « Espaces Pro XL » en 2017 pour offrir plus de proximité et d'expertise à ses clients professionnels et prévoit d'en ouvrir six en 2018.

Dans le même temps, un accent particulier est mis sur la clientèle patrimoniale et de banque privée (hausse du nombre de clients de +4,7% en 2017 pour les réseaux Société Générale et Crédit du Nord).

Enfin, Boursorama voit le nombre de ses clients progresser de 30% par rapport à 2016 pour atteindre 1,3 millions de clients fin 2017, confortant sa position de leader sur la banque en ligne en France.

Dans un contexte de taux bas, le Groupe a choisi d'être sélectif en termes d'origination afin de protéger le niveau des marges et son appétit pour le risque.

La production de crédits immobiliers de la Banque de détail en France enregistre une croissance soutenue de 21% sur l'année (à 22,0 milliards d'euros) et les encours de crédit à l'habitat progressent de +2,2% en 2017 (à 94,8 milliards d'euros). La production de crédits d'investissement aux entreprises, en progression de +18% sur un an (à 11,2 milliards d'euros), reflète la bonne orientation de la conjoncture et le dynamisme des équipes. Les encours moyens de crédits d'investissement progressent de +1,8% par rapport à 2016.

Au total, les encours moyens de crédits affichent une progression de +1,4% par rapport à 2016, à 185,8 milliards d'euros.

Les encours moyens de dépôts au bilan s'établissent à 195,3 milliards d'euros en 2017, en hausse de +6,6% portés par les dépôts à vue (+16,1%), en particulier sur le segment des Entreprises. Le ratio crédits sur dépôts moyens ressort ainsi à 95% en 2017 (contre 100% en moyenne en 2016).

Les relais de croissance de la Banque de détail enregistrent une bonne dynamique, augmentant ainsi, la contribution des activités génératrices de commissions.

Les actifs sous gestion de la Banque Privée en France sont en hausse de 5,5% sur l'année (à 62,2 milliards d'euros) et les encours moyens de l'assurance-vie de +2.0% (à 92,0 milliards d'euros), avec une augmentation de la proportion du taux d'unité de comptes à 22% (+3 points par rapport à 2016).

Le produit net bancaire (après neutralisation de l'impact des provisions PEL/CEL) au T4 s'établit à 2 069 millions d'euros, en retrait de 1,0% sous l'effet principal de la contraction de la marge d'intérêt.

Les revenus de marge d'intérêt sont en retrait de -4,6% sur le trimestre, pénalisés par l'environnement de taux négatif sur le réemploi des dépôts et les mouvements de renégociation sur les crédits immobiliers. A noter toutefois, la normalisation de la tendance des renégociations se confirme.

A l'inverse, les commissions sont en progression de +4,1% reflétant la transformation progressive du modèle et la montée en puissance des relais de croissance. Les commissions représentent aujourd'hui environ 44% des revenus en 2017 (hors impact des ajustements des couvertures au T3-17) contre 40% en 2014.

Toujours soutenues, les activités de courtage et d'assurance vie, en particulier sur les contrats en unités de compte, entraînent une forte progression des commissions financières (+27,3% au T4-17 et +21,3% en 2017). La hausse reflète également la contribution d'Antarius, suite à sa prise de contrôle total par le Groupe. Les commissions de service sont stables (-2,0% au T4 17 et stables sur l'année) en particulier sur la clientèle commerciale.

Sur l'année 2017, le produit net bancaire (après neutralisation de l'impact des provisions PEL/CEL) ressort à 8 099 millions d'euros en baisse de -2,9%, (-1,9% hors ajustement des couvertures enregistré au T3-17), conformément aux anticipations.

Pour 2018, le Groupe anticipe une stabilisation des revenus annuels de la Banque de détail en France.

Frais de gestion

Fin novembre 2017, le Groupe a annoncé un nouveau projet de réorganisation des réseaux de Banque de détail en France qui va conduire à environ 900 suppressions de postes au delà des 2 550 déjà annoncées début 2016, portant leur nombre total à environ 3 450 à l'horizon 2020. Cette réorganisation, ainsi que l'accélération de la mise à niveau de certains dispositifs de conformité, a conduit le Groupe à enregistrer une charge exceptionnelle de -390 millions d'euros dans les comptes du T4-17.

Les frais de gestion intègrent au T4-17 un élément exceptionnel relatif à la comptabilisation d'une charge suite à l'arrêt de la Cour d'appel de renvoi de Paris du 21 décembre 2017 confirmant l'amende liée au litige sur la dématérialisation du traitement des chèques pour un montant de -60 millions d'euros.

Les frais de gestion de la Banque de détail en France s'établissent à -1 882 millions d'euros. Retraités des éléments exceptionnels, ils progressent de +1,5% par rapport au T4-16 en cohérence avec l'accélération des investissements dans la transformation digitale et le développement des relais de croissance.

Sur l'année, la progression des frais de gestion ressort à +2,5% hors éléments exceptionnels. Sur cette même base, le coefficient d'exploitation s'établit à 69,1% en 2017. Dans le cadre de son plan de transformation, le Groupe a fermé plus de 100 agences en France en 2017.

Résultat d'exploitation

Au T4-17, le coût du risque affiche une légère progression de 1,1% par rapport au T4-16. Sur l'année, le coût du risque décroît de -19,5% par rapport à l'année précédente et s'établit à 30 points de base.

Le résultat d'exploitation s'établit à 18 millions d'euros au T4-17 (584 millions d'euros au T4-16) et à 1 456 millions d'euros en 2017 (2 177 millions d'euros en 2016).

Résultat net part du Groupe

La Banque de détail en France enregistre un résultat net part du Groupe de 22 millions d'euros au

T4-17 (402 millions d'euros au T4-16) et de 1 010 millions d'euros en 2017 (1 486 millions d'euros en 2016).

Le pilier affiche une rentabilité résiliente dans un contexte de taux bas et de transformation : retraités des éléments exceptionnels, de la linéarisation de la charge d'IFRIC 21 et de la provision PEL/CEL, le RONE s'élève à 11,8% au T4-17 (vs. 12,2% au T4-16) et à 12,5% en 2017 (13,6% en 2016).

  1. BANQUE DE DÉTAIL ET SERVICES FINANCIERS INTERNATIONAUX

Le produit net bancaire du pilier s'élève à 8 070 millions d'euros en 2017, en progression de +6,6% par rapport à 2016, porté par une bonne dynamique commerciale dans l'ensemble des régions et des métiers. Les frais de gestion demeurent maîtrisés et s'établissent sur la même période à -4 474 millions d'euros (+4,7%), conduisant à un coefficient d'exploitation de 55,4% en 2017. Le résultat brut d'exploitation annuel s'établit ainsi à 3 596 millions d'euros (+9,0%). Sur l'année 2017, la charge nette du risque s'améliore nettement à -400 millions d'euros, en baisse de -48,7% suite à l'amélioration de l'environnement macroéconomique, aux efforts réalisés en matière de gestion des risques, et à la perception d'une indemnité d'assurance en Roumanie. Au global, le pilier dégage, en 2017, un résultat net part du Groupe de 1 975 millions d'euros, en forte hausse par rapport à 2016 (+21,1%) grâce à une nouvelle contribution record de l'Europe et de l'Afrique, à la poursuite de la reprise en Russie, ainsi qu'aux bonnes performances de l'activité Assurances et des Services financiers aux entreprises.

Au T4-17, le produit net bancaire atteint 2 095 millions d'euros (+7,9% par rapport au T4-16), le résultat brut d'exploitation est de 927 millions d'euros (+6,6%) et le résultat net part du Groupe de 474 millions d'euros, en hausse de +8,2% par rapport au T4-16.

Le pilier affiche une rentabilité en hausse avec un RONE sous-jacent à 16,5% au T4-17 (vs. 15,3% au T4-16) et à 17,7% en 2017 (15,2% en 2016).

En M EUR

T4-17

T4-16

Variation

2017

2016

Variation

Produit net bancaire

2 095

1 941

+7,9%

+8,3%*

8 070

7 572

+6,6%

+6,2%*

Frais de gestion (1 168) (1 071)

+9,1%

+10,7%*

(4 474) (4 273)

+4,7%

+4,6%*

Résultat brut d'exploitation

927

870

+6,6%

+5,2%*

3 596

3 299

+9,0%

+8,3%*

Coût net du risque (119) (169)

-29,6%

-26,4%*

(400) (779)

-48,7%

-51,6%*

Résultat d'exploitation 808 701

+15,3%

+12,9%*

3 196 2 520

+26,8%

+26,9%*

Gains ou pertes nets sur autres actifs 3 (1)

n/s

n/s

36 58

-37,9%

-41,7%*

Résultat net part du Groupe

474

438

+8,2%

+11,9%*

1 975

1 631

+21,1%

+24,8%*

RONE 17,1% 15,9%

17,7% 15,2%

RONE sous-jacent(1)

16,5%

15,3%

17,7%

15,2%

  1. Ajusté de l'application d'IFRIC 21

Banque de détail à l'International

A fin décembre 2017, les encours de crédits de la Banque de détail à l'International progressent de +5,6% (+9,0%*) par rapport au T4-16, pour s'établir à 88,6 milliards d'euros ; la hausse est particulièrement soutenue en Europe de l'ouest et en Afrique. La collecte des dépôts demeure élevée dans la quasi-totalité des implantations internationales ; les encours de dépôts s'établissent en effet à 79,8 milliards d'euros à fin décembre 2017, en hausse de +6,1% (+10,4%*) sur un an.

Les revenus de la Banque de détail à l'International sont en hausse de +5,2% (+7,1%*) par rapport à 2016 à 5 264 millions d'euros, tandis que les frais de gestion sont en hausse de +4,3% (+5,4%*) à

-3 154 millions d'euros. Le résultat brut d'exploitation ressort à 2 110 millions d'euros, en hausse de +6,7% (9,7%*) par rapport à 2016. La banque de détail à l'international affiche un résultat net part du Groupe de 1 032 millions d'euros en 2017 (+39,3% par rapport à 2016), en raison d'une meilleure performance à la fois en Europe et en Afrique, ainsi que d'une forte amélioration de la situation en Russie.

Au T4-17, la Banque de détail à l'international enregistre des revenus de 1 371 millions d'euros, un résultat brut d'exploitation de 575 millions d'euros et un résultat net part du Groupe de 283 millions d'euros, en hausse de +33,5% (+37,8%*) par rapport au T4-16.

En Europe de l'ouest, les encours de crédits sont en hausse de +15,3% par rapport au T4-16, à 18,2 milliards d'euros ; le financement automobile reste particulièrement dynamique sur la période. Sur l'année, les revenus s'établissent à 762 millions d'euros, en hausse de +10,0% par rapport à 2016, tandis que les frais de gestion sont en hausse de seulement +1,6%. Par conséquent, le résultat brut d'exploitation est en hausse de +19,3% sur l'année. Le résultat net part du Groupe ressort à 199 millions d'euros, en hausse de +29,2% par rapport à 2016.

En République tchèque, le Groupe enregistre une solide performance commerciale sur l'année. Les encours de crédits progressent de +9,0% (+3,0%*), tirés par le crédit à l'habitat et le crédit à la consommation. Les encours de dépôts augmentent sur un an de +14,8% (+8,5%*). En dépit de cet effet volume positif, les revenus sont en légère baisse sur l'année à périmètre et change constants

(-1,2%*) et s'élèvent à 1 046 millions d'euros (+1,5% en données courantes), compte tenu de la persistance de l'environnement de taux bas. Sur la même période, les frais de gestion sont en hausse de +3,7%* (+6,5% en données courantes) à -576 millions d'euros, en raison d'une augmentation des frais de personnel dans un environnement de plein emploi. La contribution au résultat net part du Groupe bénéficie d'un coût du risque exceptionnellement bas, en raison de reprises nettes de provisions, et ressort ainsi à 243 millions d'euros, en hausse de +15,7% par rapport à 2016.

En Roumanie, dans un environnement économique porteur mais sur un secteur bancaire très concurrentiel, la franchise se renforce avec une croissance des encours de crédits de +3,7% (+6,4%*) et une augmentation des dépôts de +2,0% (+4,7%*) par rapport au T4-16. Les encours de crédits s'établissent à 6,5 milliards d'euros, en raison notamment de la croissance sur les segments des particuliers, et les dépôts s'établissent à 9,5 milliards d'euros. Dans ce contexte, le produit net bancaire progresse de +3,6% (+5,4%*). Les frais de gestion sont en hausse de +4,7% (+6,5%*), compte tenu des investissements dans la transformation du réseau. Concernant le coût du risque, l'année est marquée par des reprises de provisions, en raison notamment d'indemnités d'assurances perçues sur la période. En Roumanie, le Groupe affiche ainsi un résultat net part du Groupe de 128 millions d'euros ; il était de 55 millions d'euros en 2016.

Dans les autres pays d'Europe, les encours de crédits sont en baisse de -9,4% et les dépôts sont en baisse de -16,9% par rapport au T4-16, en raison de la cession de Splitska Banka. A périmètre et change constants les encours de crédits et les encours de dépôts sont en hausse respectivement de +9,2%* et de +6,7%*. En 2017, les revenus progressent de +5,7%* à périmètre et change constants

(-14,2% en données courantes), tandis que les frais de gestion sont en hausse limitée de +1,1%*

(-15,8% en données courantes), grâce à la maîtrise des coûts sur l'ensemble des pays de la zone. Le résultat net part du Groupe ressort à 104 millions d'euros (par rapport à 132 millions d'euros en 2016), la hausse du résultat à périmètre et change constants s'établit à +13,7%*.

En Russie, dans un contexte de stabilisation de l'environnement économique, le développement de l'activité sur le segment des particuliers se poursuit. Par rapport au T4-16, les encours de crédits sont en hausse de +3,2% (+12,4%*), tirés à la fois par les crédits aux entreprises (+16%*) et par l'activité de crédit aux particuliers (+10%*). Les encours de dépôts sont en très forte hausse de +30,0% (+42,7%*), à la fois sur les particuliers et les entreprises, contribuant à l'amélioration du coût de financement des entités du Groupe en Russie. Sur l'année, le produit net bancaire de l'ensemble SG Russie(1) augmente significativement (+21,7%, compte tenu de l'effet change, et +8,1%*), les frais de gestion sont en hausse (+19,0% ; +5,7%*), et le coût net du risque est en forte baisse à -54 millions d'euros, -68,6% par rapport à 2016. Au total, SG Russie affiche une contribution positive au résultat net part du Groupe de 121 millions d'euros ; il était de 8 millions d'euros en 2016.

En Afrique et dans les autres zones d'implantations du Groupe, les encours de crédits sont en progression de +4,7% (+10,4%* par rapport au T4-16) à 20,1 milliards d'euros, principalement tirés par l'Afrique. Les encours de dépôts sont en progression de +1,4% (+6,9%*) à 19,5 milliards d'euros. Le produit net bancaire s'établit à 1 521 millions d'euros en 2017, en hausse par rapport à 2016 (+8,0% ; +11,2%*). Sur la même période les frais de gestion progressent de +7,0% (+10,0%*), en lien avec le développement commercial. La contribution au résultat net part du Groupe ressort à 270 millions d'euros en 2017, en hausse de +21,1% par rapport à 2016.

  1. SG Russie regroupe les entités Rosbank, Delta Credit Bank, Rusfinance Bank, Société Générale Insurance, ALD Automotive et leurs filiales consolidées

Assurances

En 2017 l'activité d'assurance vie-épargne affiche une augmentation des encours de +2,3%*, et de +16,1% en incluant les encours d'assurance-vie d'Antarius. L'activité bénéficie également d'une plus forte orientation vers les produits en unités de compte, la part d'unités de compte dans les encours étant en hausse de +3pts par rapport au T4-16, à 26%.

La croissance des activités Prévoyance (hausse des primes de +9,4% par rapport à 2016) se poursuit. De même, l'Assurance Dommages continue sa progression (primes +9,4% par rapport à 2016), avec de fortes croissances à l'international (+20% par rapport à 2016), tirées par l'assurance habitation.

L'activité Assurances réalise une bonne performance financière sur l'année avec une hausse du produit net bancaire de +12,0% à 989 millions d'euros (+6,6%*), et le maintien d'un coefficient d'exploitation bas (37,5%). La contribution au résultat net part du Groupe s'inscrit en hausse de +10,3% à 406 millions d'euros sur l'année ; elle s'établit à 110 millions d'euros au T4-17, soit +13,4% par rapport au T4-16.

Services Financiers aux Entreprises

Sur l'année 2017, les Services Financiers aux Entreprises ont maintenu leur dynamisme commercial.

Le métier de location longue durée et gestion de flottes de véhicules affiche, encore ce trimestre, une hausse soutenue de sa flotte de véhicules, qui est en progression de +9,8% sur l'année et dépasse le seuil de 1,5 millions, essentiellement par croissance organique.

L'entreprise continue de consolider sa position de leader sur le marché de la mobilité. Sur le segment des particuliers, la flotte s'élève désormais à 78 000 contrats, en hausse de plus de 40%. Par ailleurs, ALD développe une offre innovante permettant de créer de nouveaux modes d'utilisation des voitures.

Les activités de Financement de biens d'équipement professionnel enregistrent en 2017 un bon niveau de production, en augmentation de +7,0% (+7,6%*) par rapport à 2016. Les encours de crédits sont en hausse de +3,8% (+6,5%*) par rapport au T4-16, à 17,1 milliards d'euros (hors affacturage), dans un environnement très concurrentiel pesant sur les marges à la production.

Le produit net bancaire des Services Financiers aux Entreprises progresse sur l'année de +7,5% à

1 802 millions d'euros (+3,5%*). Les frais de gestion sont en hausse sur la période à -905 millions d'euros (+9,7%, +5,4%*), du fait des investissements opérationnels et technologiques liés au développement des activités. La contribution au résultat net part du Groupe est stable à 579 millions d'euros (+0,2%, en dépit de la diminution de la contribution d'ALD suite à son introduction en bourse), et +7,2%* à périmètre et change constants.

Au T4-17, les revenus des Services Financiers aux entreprises s'élèvent à 468 millions d'euros (+3,1%, -3,3%*, par rapport au T4-16) et les frais de gestion sont de -242 millions d'euros (+7,6%, +3,8%* par rapport au T4-16). Le résultat net part du Groupe s'établit à 120 millions d'euros sur le trimestre, contre 145 millions d'euros au T4-16.

  1. BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE ET SOLUTIONS INVESTISSEURS

En M EUR

T4-17

T4-16

Variation

2017

2016

Variation

Produit net bancaire

2 117

2 225

-4,9%

-1,7%*

8 887

9 309

-4,5%

-2,9%*

Frais de gestion (1 679) (1 751)

-4,1%

-0,7%*

(6 895) (6 887)

+0,1%

+1,8%*

Résultat brut d'exploitation

438

474

-7,6%

-5,2%*

1 992

2 422

-17,8%

-16,2%*

Coût net du risque 34 14

n/s

n/s

18 (268)

n/s

n/s

Résultat d'exploitation 472 488

-3,3%

-0,9%*

2 010 2 154

-6,7%

-5,0%*

Résultat net part du Groupe

368

432

-14,8%

-13,2%*

1 566

1 803

-13,1%

-11,7%*

RONE

10,5%

11,8%

10,8%

11,9%

RONE sous-jacent(1)

8,7%

11,7%

10,9%

10,8%

  1. Ajusté de l'application d'IFRIC 21, de la DVA, du remboursement de l'amende Euribor au T1-16 et du litige RMBS au T4-16.

Sur l'année 2017, le produit net bancaire du pilier s'élève à 8 887 millions d'euros, en baisse de -4,5% par rapport à 2016, qui bénéficiait d'un bon niveau d'activité dans un environnement plus favorable, notamment sur les Activités de Marché.

Au T4-17, la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs enregistre un produit net bancaire de 2 117 millions d'euros, en recul de -4,9% par rapport au T4-16 (2 225 millions d'euros) mais en fort rebond par rapport au T3-16 (+8,3%).

Activités de Marché et Services aux Investisseurs

Dans un marché marqué par une volatilité historiquement basse, le produit net bancaire des Activités de Marché et Services aux Investisseurs fait preuve de résilience, pour s'inscrire à 5 679 millions d'euros en 2017 (-4,3% par rapport à 2016), confirmant l'agilité du modèle et le succès des transformations menées. L'expertise du métier a été, à ce titre, une nouvelle fois saluée en 2017 avec les titres de « Equity Derivatives House of the Year » et « Interest Rate Derivatives House of the Year » décernés par Risk Awards.

Au T4-17, le produit net bancaire s'inscrit à 1 345 millions d'euros, en baisse de -2,5% par rapport au T4-16 (+1,3% hors effet change). Dans la continuité du troisième trimestre, les marchés mondiaux ont poursuivi leur tendance globale à la hausse, mais l'appétit des investisseurs est resté limité, dans un environnement de faible volatilité. Ces conditions de marchés difficiles sont accentuées par une base de comparaison défavorable, le quatrième trimestre 2016 ayant bénéficié d'une activité plus soutenue des clients suite aux résultats des élections américaines.

A 2 374 millions d'euros, le produit net bancaire des activités Taux, crédit, changes et matières premières est en baisse de -7,1% sur l'année 2017 par rapport à 2016. A 515 millions d'euros sur le T4-17, le produit net bancaire est en recul de -6,5% par rapport au T4-16. La  baisse de la volatilité amorcée depuis le début de l'année s'est poursuivie, conduisant à une moindre activité des investisseurs. Dans cet environnement, les produits structurés maintiennent leur dynamisme, confirmant le succès du développement de notre franchise structurée cross-asset. Les revenus des activités de flux s'inscrivent en rebond par rapport à un T3-17 particulièrement bas, mais restent en recul par rapport au T4-16, la faible volatilité ayant particulièrement affecté les activités de Taux et de Changes.

Les activités Actions présentent en 2017 un produit net bancaire de 1 971 millions d'euros (-6,1% par rapport à 2016). Au T4-17 le produit net bancaire s'établit à 501 millions d'euros en recul de -1,6% par rapport au T4-16 mais en rebond prononcé de +40% par rapport au T3-17. Dans un environnement de volatilité toujours historiquement basse, les produits structurés se reprennent, portés par une très bonne activité commerciale, notamment en Europe et en Amérique du Nord. L'activité trimestrielle sur les produits de flux s'inscrit elle aussi en net rebond sur l'ensemble des produits, notamment sur les dérivés de flux et les produits listés, portés par l'Asie.

Le produit net bancaire des activités de Prime Services s'élève à 641 millions d'euros en 2017 (+3,2% par rapport à 2016) et à 150 millions d'euros au T4-17, en hausse de +0,7% par rapport au T4-16. Le métier poursuit activement le développement de ses franchises et continue d'accroître sa base de clientèle.

Les actifs en conservation du Métier Titres atteignent 3 904 milliards d'euros à fin 2017, en retrait de

-1,3% sur un an. Sur la même période, les actifs administrés sont en hausse de +8,1% à 651 milliards d'euros. Sur l'année 2017, les revenus sont en progression de +5,0% par rapport à 2016 à 693 millions d'euros, reflet d'une hausse des commissions et de la bonne tenue des revenus financiers. Sur le T4-17, les revenus du Métier Titres sont en hausse de +4,7% par rapport au T4-16. Le métier enregistre à nouveau ce trimestre une hausse de ses commissions, en lien avec une bonne conquête commerciale, notamment sur l'activité de distribution de fonds, et bénéficie d'un environnement de taux moins défavorable.

Financement et Conseil

Les métiers de Financement et Conseil enregistrent des revenus de 2 220 millions d'euros en 2017, en recul de -6,4% par rapport à une année 2016 élevée. Au T4-17, le produit net bancaire ressort à 527 millions d'euros, en recul de -10,7% par rapport au T4-16 (mais seulement de -8,4% à change constant). Les revenus des activités de financement sont en progression, tirés par une bonne dynamique commerciale et un bon niveau de production, notamment sur le pôle Ressources Naturelles. L'activité de titrisation poursuit sur sa bonne dynamique et voit ses revenus progresser trimestre après trimestre. Ces bons résultats sont plus que compensés par des conditions de marché toujours difficiles, qui pénalisent la franchise sur les dérivés de matières premières dont les revenus décroissent sensiblement comparé au T4-16, dans la lignée des neuf premiers mois 2017, et les activités de couverture pour les entreprises.

Gestion d'Actifs et Banque Privée

Sur 2017, le produit net bancaire de la ligne-métier Gestion d'Actifs et Banque Privée s'établit à 988 millions d'euros (-1,3% par rapport à 2016), dans un environnement de taux bas qui a particulièrement affecté les activités de Banque Privée. Le produit net bancaire s'établit à 245 millions d'euros au

T4-17, en recul de -3,9% par rapport au T4-16.

Les actifs sous gestion de la Banque Privée atteignent 118 milliards d'euros à fin décembre 2017 en hausse de +1,8% sur un an. Le produit net bancaire de l'année 2017 est en recul de -4,8% par rapport à 2016, à 777 millions d'euros. Les revenus sont et en recul de -9,6% par rapport au T4-16, à 188 millions d'euros, avec un niveau de marge de 98bps ce trimestre. La bonne activité commerciale, notamment sur les produits structurés, compense partiellement les effets négatifs de l'environnement de taux bas et des commissions de courtage en retrait ce trimestre.

Les actifs sous gestion de Lyxor ressortent à 112 milliards d'euros à fin décembre 2017 (+5,7% comparé à fin décembre 2016), ce qui constitue un nouveau plus haut pour le métier. La croissance provient d'une conquête commerciale toujours aussi soutenue sur les ETF. La part de marché de Lyxor s'établit à 10,1% sur les ETF en Europe (source ETFGI). Sur 2017, le produit net bancaire s'établit à 190 millions d'euros (+18,0% par rapport à 2016). Sur le T4-17, le produit net bancaire s'élève à 50 millions d'euros, (+13,6% par rapport au T4-16), porté par un très bon dynamisme commercial sur l'ensemble des métiers.

Frais de gestion

Les frais de gestion de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs sont stables à +0,1% par rapport à 2016 qui bénéficiait du remboursement d'une partie de l'amende Euribor au premier trimestre 2016. Retraités de cet effet et du litige RMBS au T4-16, les frais de gestion sont en baisse de -2,3% par rapport à 2016, traduisant les efforts de maîtrise de coûts engagés au travers du plan de transformation 2015-2017. Ils permettent de plus que compenser la hausse des contraintes réglementaires. Sur le T4-17 les frais de gestion sont en recul de -4,1% par rapport au T4-16. En 2017, le coefficient d'exploitation s'établit à 77,6%.

Résultat d'exploitation

Le résultat brut d'exploitation s'établit à 1 992 millions d'euros en 2017, en recul de -17,8% par rapport à 2016 et à 438 millions d'euros au T4-17, en recul de -7,6% par rapport au T4-16.

Le coût du risque se maintient à un niveau très bas pour le cinquième trimestre d'affilée, avec une reprise nette de +34 millions d'euros au T4-17. Sur 2017, le coût du risque est en reprise de 18 millions d'euros (-268 millions d'euros en 2016). Au total, le pilier enregistre un résultat d'exploitation de 2 010 millions d'euros en 2017 en recul de -6,7% par rapport à 2016 et de 472 millions d'euros au T4-17 en recul de -3,3% par rapport au T4-16.

Résultat net

En 2017, la contribution du pilier au résultat net part du Groupe s'élève à 1 566 millions d'euros et au T4-17 à 368 millions d'euros (-14,8% par rapport au T4-16). Le RONE du pilier s'établit à 10,8% au titre de l'année 2017.

  1. HORS PÔLES

En M EUR

T4-17

T4-16

2017

2016

Produit net bancaire

27

(214)

(1 134)

14

Produit net bancaire(1)

(66)

(164)

(1 081)

368

Frais de gestion (295) (165) (361) (135)
Résultat brut d'exploitation (268) (379) (1 495) (121)

Résultat brut d'exploitation(1)

(361)

(329)

(1 442)

233

Coût net du risque (200) (149) (400) (340)
Gains ou pertes nets sur autres actifs (43) (256) 236 (282)

Résultat net part du Groupe

(795)

(882)

(1 745)

(1 046)

Résultat net part du Groupe(1)

(859)

(849)

(1 706)

(814)

  1. Hors réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre

Le Hors Pôles inclut :

Le produit net bancaire du Hors Pôles s'élève à 27 millions d'euros au T4-17 (-214 millions d'euros au T4-16), et à -66 millions d'euros hors réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre (-164 millions d'euros au T4-16). Le produit net bancaire du Hors Pôles s'élève à -1 134 millions d'euros sur 2017 (14 millions d'euros sur 2016), et à -1 081 millions d'euros hors réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre (368 millions d'euros sur 2016).

Les frais de gestion intègrent la charge liée à une proposition de rectification suite au contrôle fiscal de l'administration française sur divers impôts d'exploitation pour -145 millions d'euros.

Le résultat brut d'exploitation s'établit à -268 millions d'euros au T4-17 contre -379 millions d'euros au T4-16. Retraité de la réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre, le résultat brut d'exploitation s'élève à -361 millions d'euros au T4-17 (contre -329 millions d'euros au T4-16). Retraité  de ces éléments non économiques ainsi que des éléments exceptionnels des trimestres précédents de 2017 et 2016, le résultat brut d'exploitation s'élève à -334 millions d'euros sur 2017 contre -492 millions d'euros sur 2016. Pour l'ensemble de l'année 2018, le Groupe anticipe un résultat brut d'exploitation du Hors-Pôles, hors éléments non économiques et éléments exceptionnels, à environ

-400 millions d'euros.

Le coût net du risque au T4-17 s'élève à -200 millions d'euros correspondant à une dotation complémentaire à la provision pour litiges, portant le total de cette provision à 2,32 milliards d'euros au 31 décembre 2017.

La contribution au résultat net part du Groupe du Hors Pôles est de -795 millions d'euros au T4-17

(-1 745 millions d'euros sur 2017), contre -882 millions d'euros au T4-16 (-1 046 millions d'euros en 2016). Retraitée de l'incidence de la réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre, la contribution au résultat net part du Groupe du Hors Pôles est de -859 millions d'euros au T4-17

(-1 706 millions d'euros sur 2017) contre -849 millions d'euros au T4-16 (-814 millions d'euros sur 2016).

La contribution au résultat net part du Groupe au T4-17 intègre deux éléments exceptionnels enregistrés en charge fiscale :

- l'effet de la réforme fiscale aux Etats-Unis pour un montant de -253 millions d'euros

- l'effet net global des évolutions fiscales en France pour un  montant de -163 millions d'euros

  1. AUTRE ÉLÉMENT D'INFORMATION

S'agissant du traitement fiscal de la perte occasionnée par les agissements de Jérôme. Kerviel,  Société Générale considère que la décision de la Cour d'appel de Versailles du 23 septembre 2016 n'est pas de nature à remettre en cause son bien-fondé au regard de l'avis du Conseil d'Etat de 2011 et de sa jurisprudence constante confirmée encore récemment en ce sens. En conséquence, Société Générale considère qu'il n'y a pas lieu de provisionner les impôts différés actifs correspondants.

Toutefois, comme indiqué par le Ministre de l'Economie et des Finances dès septembre 2016, l'administration fiscale a examiné les conséquences fiscales de cette perte comptable et a récemment confirmé qu'elle envisageait de remettre en cause la déductibilité de la perte occasionnée par les agissements de Jérôme Kerviel à hauteur de 4,9 milliards d'euros. Cette proposition de rectification est sans effet immédiat et devra éventuellement être confirmée par une notification de redressement adressée par l'administration fiscale lorsque Société Générale sera en situation d'imputer les déficits reportables issus de la perte sur son résultat imposable. Une telle situation ne se produira pas avant plusieurs années selon les prévisions de la banque. Dans l'hypothèse où l'administration déciderait, le moment venu, de confirmer sa position actuelle, le Groupe Société Générale ne manquerait pas de faire valoir ses droits devant les juridictions compétentes.

  1. CONCLUSION

Sur l'année 2017, Société Générale dégage un résultat net part du Groupe de 2 806 millions d'euros, affecté par des éléments exceptionnels. Le résultat net sous jacent du Groupe démontre la bonne dynamique l'ensemble des métiers, avec une progression de 8,4% pour atteindre 4 491 millions d'euros.

Dans un contexte de taux toujours bas, la Banque de détail en France a affiché une bonne dynamique commerciale, en particulier sur sa clientèle coeur. Par ailleurs, le Groupe a annoncé l'accélération de la transformation de ses réseaux, pour évoluer vers un modèle équilibré entre expertise humaine et digital en adéquation avec l'évolution des attentes des clients.

La Banque de détail et les Services Financiers Internationaux affichent une contribution record, avec  une performance soutenue à la fois dans toutes les géographies de la Banque de détail à l'International et dans les Services Financiers aux Entreprises et dans l'Assurance.

Dans les activités de Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs, nos franchises coeur ont continué à délivrer des résultats résilients, tout en continuant de gagner des parts de marché.

Cette performance a été réalisée en maintenant un strict contrôle des coûts, avec des investissements en ligne avec la transformation et la croissance des métiers, et le succès du plan d'économies 2015-2017 (1,21 milliard d'économies).

En ligne avec l'annonce du 28 novembre dernier, le Groupe proposera à l'Assemblée Générale des Actionnaires de verser  un dividende de 2,20 euros par action.

Porté par une organisation plus agile, le Groupe entre avec confiance dans une année 2018 qui lui permettra de  franchir une nouvelle étape de son plan stratégique « Transform to Grow », afin de délivrer une croissance supérieure, rentable et durable au profit de ses salariés, ses clients et ses actionnaires.

  1. CALENDRIER FINANCIER 2018

Calendrier de communication financière 2018

 4 mai 2018                     Résultats du premier trimestre 2018

 23 mai 2018                   Assemblée Générale des actionnaires

 2 août 2018                    Résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2018

 8 novembre 2018           Résultats du troisième trimestre 2018

 7 février 2019                 Résultats du quatrième trimestre 2018 et de l'année 2018

Les Indicateurs Alternatifs de Performance, notamment les notions de Produit net bancaire des piliers, Frais de gestion, ajustement d'IFRIC 21, coût du risque (commercial) en points de base, ROE, RONE, Actif net, Actif net tangible, BNPA hors éléments non économiques, et les montants servant de base aux différents retraitements effectués (en particulier le passage des données comptables aux données sous-jacentes) sont présentés dans les notes méthodologiques, ainsi que les principes de présentation des ratios prudentiels.

Ce document comporte des éléments de projection relatifs aux objectifs et stratégies du Groupe Société Générale.

Ces projections reposent sur des hypothèses, à la fois générales et spécifiques, notamment l'application de principes et de méthodes comptables conformes au référentiel IFRS (International Financial Reporting Standards) tel qu'adopté dans l'Union européenne, ainsi que l'application de la réglementation prudentielle en vigueur à ce jour.

Ces éléments sont issus de scenarii fondés sur un certain nombre d'hypothèses économiques dans un contexte concurrentiel et réglementaire donné. Le Groupe peut ne pas être en mesure :

- d'anticiper tous les risques, incertitudes ou autres facteurs susceptibles d'affecter son activité et d'en évaluer leurs conséquences potentielles ;

- d'évaluer avec précision dans quelle mesure la matérialisation d'un risque ou d'une combinaison de risques pourrait entraîner des résultats significativement différents de ceux projetés dans cette présentation.

 Par conséquent, bien que Société Générale estime qu'ils reposent sur des hypothèses raisonnables, ces éléments de projection sont soumis à de nombreux risques et incertitudes, notamment des sujets dont le Groupe ou sa direction n'ont pas encore connaissance ou actuellement jugés non significatifs, et rien ne garantit que les événements anticipés se matérialiseront ou que les objectifs mentionnés seront atteints. Les facteurs importants susceptibles d'entraîner une différence marquée entre les résultats réels et les résultats anticipés dans les éléments de projection comprennent, entre autres, les tendances de l'activité économique en général et celles des marchés de Société Générale en particulier, les changements réglementaires et prudentiels et le succès des initiatives stratégiques, opérationnelles et financières de Société Générale.

Des informations détaillées sur les risques potentiels susceptibles d'affecter les résultats financiers de Société Générale sont consultables dans le Document de référence déposé auprès de l'Autorité des Marchés Financiers.

Il est recommandé aux investisseurs de tenir compte des facteurs d'incertitudes et de risque susceptibles d'affecter les opérations du Groupe lorsqu'ils examinent les informations contenues dans les éléments de projection. Au-delà des obligations légales en vigueur, Société Générale ne s'engage aucunement à mettre à jour ou à réviser ses éléments de projection. Sauf mention contraire, les sources des classements et des positions de marché sont internes.

  1. ANNEXE 1 : DONNÉES CHIFFRÉES

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDÉ

(en millions d'euros)

2017

2016

Variation

T4-17

T4-16

Variation

En M EUR

Produit net bancaire 23 954 25 298 -5,3% -5,1%* 6 323 6 129 +3,2% +4,3%*
Frais de gestion (17 838) (16 817) +6,1% +6,8%* (5 024) (4 398) +14,2% +16,1%*

Résultat brut d'exploitation

6 116

8 481

-27,9%

-28,4%*

1 299

1 731

-25,0%

-26,2%*

Coût net du risque (1 349) (2 091) -35,5% -36,4%* (469) (486) -3,5% -1,7%*

Résultat d'exploitation

4 767

6 390

-25,4%

-25,8%*

830

1 245

-33,3%

-36,0%*

Gains ou pertes nets sur autres actifs 278 (212) n/s n/s (39) (262) +85,1% +85,1%*
Quote-part des résultats net des entreprises mises en équivalence 92 129 -28,7% -4,9%* 6 28 -78,6% -26,5%*
Pertes de valeur des écarts d'acquisition 1 0 n/s n/s 0 0 n/s n/s
Impôts sur les bénéfices (1 708) (1 969) -13,3% -14,0%* (558) (508) +9,8% +5,2%*

Résultat net

3 430

4 338

-20,9%

-20,6%*

239

503

-52,5%

-54,3%*

Dont participations ne donnant pas le contrôle 624 464 +34,5% +22,3%* 170 113 +50,4% +27,7%*

Résultat net part du Groupe

2 806

3 874

-27,6%

-25,8%*

69

390

-82,3%

-82,8%*

Ratio Tier 1 fin de période 13,8% 14,5%

13,8% 14,5%

* A périmètre et taux de change constants

RESULTAT NET PART DU GROUPE APRES IMPÔT PAR METIER

(en millions d'euros)

En M EUR

2017

2016

Variation

T4-17

T4-16

Variation

Banque de détail en France

1 010 1 486 -32,0% 22 402 -94,5%

Banque de détail et Services Financiers Internationaux

1 975 1 631 +21,1% 474 438 +8,2%

Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs

1 566 1 803 -13,1% 368 432 -14,8%

Total Métiers

4 551 4 920 -7,5% 864 1 272 -32,1%

Hors Pôles

(1 745) (1 046) -66,8% (795) (882) +9,9%

Groupe

2 806 3 874 -27,6% 69 390 -82,3%

BILAN CONSOLIDE

Actif - en Md EUR

31.12.2017

31.12.2016

Caisse et banques centrales 114,4 96,2
Actifs financiers à la juste valeur par résultat* 419,7 500,2
Instruments dérivés de couverture 13,6 18,1
Actifs financiers disponibles à la vente 140,0 139,4
Prêts et créances sur les établissements de crédit 60,9 59,5
Prêts et créances sur la clientèle 425,2 426,5
Ecart de réévaluation des portefeuilles couverts en taux 0,7 1,1
Actifs financiers détenus jusqu'à l'échéance 3,6 3,9
Actifs d'impôts 6,0 6,4
Autres actifs* 60,6 71,4
Actifs non courants destinés à être cédés 0,0 4,3
Participations dans les sociétés mises en équivalence 0,7 1,1
Immobilisations corporelles et incorporelles 24,8 21,8
Ecarts d'acquisition 5,0 4,5

Total

1 275,1

1 354,4

Passif - en Md EUR

31.12.2017

31.12.2016

Banques centrales 5,6 5,2
Passifs financiers à la juste valeur par résultat* 368,7 440,1
Instruments dérivés de couverture 6,8 9,6
Dettes envers les établissements de crédit 88,6 82,6
Dettes envers la clientèle 410,6 421,0
Dettes représentées par un titre 103,2 102,2
Ecart de réévaluation des portefeuilles couverts en taux 6,0 8,5
Passifs d'impôts 1,7 1,4
Autres passifs* 69,1 81,9
Dettes liées aux actifs non courants destinés à être cédés 0,0 3,6
Provisions techniques des entreprises d'assurance 131,0 112,8
Provisions 6,1 5,7
Dettes subordonnées 13,6 14,1
Capitaux propres part du Groupe 59,4 62,0
Participations ne donnant pas le contrôle 4,7 3,8

Total

1 275,1

  1. 354,4

NB. Prêts et créances sur la clientèle, y compris Opérations de location-financement et assimilées.

*      Montant retraité par rapport aux états financiers publiés en 2016, suite à une modification de la présentation des primes sur options à payer et à recevoir

  1. NOTES METHODOLOGIQUES

1 - Les résultats consolidés du Groupe au 31 décembre 2017 ont été examinés par le Conseil d'administration en date du 7 février 2018.

Les éléments financiers présentés au titre du quatrième trimestre et l'année s'achevant le 31 décembre 2017 ont été établis en conformité avec le référentiel IFRS tel qu'adopté dans l'Union européenne et applicable à cette date. Les procédures d'audit menées par les Commissaires aux Comptes sur les états financiers consolidés sont en cours.

2 - Produit net bancaire

Le produit net bancaire des piliers est défini en page 44 du Document de référence 2017 de Société Générale. Les termes « Revenus » ou « Produit net bancaire » sont utilisés indifféremment. Ils donnent une mesure normalisée des produits nets bancaires de chaque pilier  tenant compte des capitaux propres normatifs mobilisés pour son activité.

3- Frais de gestion

Les Frais de gestion correspondent aux « Charges Générales d'exploitation » telles que présentées dans les notes 5 et 8.2 aux États financiers consolidés du Groupe au 31 décembre 2016 (pages 381 et s. et page 401 du Document de référence 2017 de Société Générale). Le terme « coûts » est également utilisé pour faire référence aux Charges générales d'exploitation.

Le Coefficient d'exploitation est défini en page 44 du Document de référence 2017 de Société Générale.

4 - Ajustement IFRIC 21

L'ajustement IFRIC 21 corrige le résultat des charges constatées en comptabilité dans leur intégralité dès leur exigibilité (fait générateur) pour ne reconnaître que la part relative au trimestre en cours, soit un quart du total. Il consiste à lisser la charge ainsi constatée sur l'exercice afin de donner une idée plus économique des coûts réellement imputables à l'activité sur la période analysée.

5 - Retraitements et autres éléments notables de la période - Passage des éléments comptables aux éléments sous-jacents

Les éléments non économiques correspondent à la réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre et à l'ajustement de valeur lié au risque de crédit propre sur instruments dérivés (DVA). Ces deux facteurs constituent les éléments non économiques retraités dans les analyses des résultats du Groupe. Ils conduisent à constater un résultat sur soi-même reflétant l'évaluation par le marché du risque de contrepartie sur le Groupe. Ils sont également retraités du résultat du Groupe pour les calculs de ratios prudentiels.

Par ailleurs, le Groupe retraite des revenus et résultats du pilier de Banque de détail en France les dotations ou reprises aux provisions PEL/CEL. Cet ajustement permet de mieux identifier les revenus et résultats relatifs à l'activité du pilier, en excluant la part volatile liée aux engagements propres à l'épargne réglementée.

Ces éléments, ainsi que les autres éléments faisant l'objet d'un retraitement ponctuel ou récurrent (éléments exceptionnels), sont détaillés ci-après, étant précisé que, dans le tableau ci-après, les éléments frappés d'un astérisque (*) sont les éléments non économiques et que les éléments frappés de deux astérisques (**) sont les éléments exceptionnels.

La réconciliation permettant de passer des données comptables aux données sous-jacentes est exposée ci-dessous :

En M EUR

T4-17

T4-16

Variation

 

2017

2016

Variation

Produit net bancaire

6 323

6 129

+3,2%

 

23 954

25 298

-5,3%

Réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre*

93

(50)

   

(53)

(354)

  Hors Pôles

DVA*

2

2

   

(4)

(1)

  Groupe

Plus-value de cession Visa**

 

 

 

 

725

  Hors Pôles

Ajustement des couvertures**

 

 

 

(88)

 

  Banque de détail en France

Accord transactionnel avec LIA**

 

 

 

(963)

 

  Hors Pôles

 

             

Produit net bancaire sous-jacent

6 228

6 177

+0,8%

 

25 062

24 928

+0,5%

 

             

Frais de gestion

(5 024)

(4 398)

+14,2%

 

(17 838)

(16 817)

+6,1%

Linéarisation IFRIC 21

157

95

 

 

 

 

 

Adaptation du réseau France**

(390)

 

 

 

(390)

 

 

Banque de détail en France

Redressement fiscal France / EIC**

(205)

 

 

 

(205)

 

 

Hors Poles/Banque de détail en France

Amende Euribor**

 

 

 

 

 

218

 

Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs

Litige RMBS**

 

(47)

 

 

 

(47)

 

Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs

Frais de gestion sous-jacents

(4 586)

(4 446)

+3,1%

 

(17 243)

(16 988)

+1,5%

 

 

 

 

 

 

 

 

Charge nette du risque

(469)

(486)

-3,5%

 

(1 349)

(2 091)

-35,5%

Provision pour litiges**

(200)

(150)

   

(800)

(350)

  Hors Pôles

Accord transactionnel avec LIA**

 

 

   

400

 

Hors Pôles

Charge nette du risque sous-jacente

(269)

(336)

-19,9%

 

(949)

(1 741)

-45,5%

 

 

 

 

 

 

 

 

Gains ou pertes sur autres actifs

(39)

(262)

n/s

 

278

(212)

n/s

Prise de contrôle d'Antarius**

 

 

 

 

203

 

 

Hors Pôles

Cession de SG Fortune**

 

 

 

 

73

 

 

Hors Pôles

Cession de Splitska Banka**

 

(235)

 

 

 

(235)

 

Hors Pôles

Gains ou pertes sur autres actifs sous-jacents

(39)

(27)

 n/s

 

2

23

 

     

 

 

   

 

Résultat net part du Groupe

69

390

-82,3%

 

2 806

3 874

-27,6%

Effet en Résultat net part du Groupe des éléments exceptionnels et non économiques et d'IFRIC 21***

(808)

(766)

 

 

(1 685)

(271)

 

Résultat net part du Groupe sous-jacent

877

1 156

-24,1%

 

4 491

4 145

+8,4%

 

* Éléments non économiques

 

** Éléments exceptionnels

 

*** Y compris effet de l'évolution des lois fiscales en France et aux Etats-Unis

 

 

6 - Coût du risque en points de base, taux de couverture des encours douteux

Le coût net du risque ou coût net du risque commercial est défini en pages 46 et 528 du Document de référence 2017 de Société Générale. Cet indicateur permet d'apprécier le niveau de risque de chacun des piliers en pourcentage des engagements de crédit bilanciels, y compris locations simples.

 

(En M EUR)

T4-17

T4-16

2017

2016

Banque de détail en France

Coût net du risque              178                184               567               679  
Encours bruts de crédits       194 122          187 465        191 826        188 049  

Coût du risque en pb

              37                  39                 30                 36  

Banque de détail et Services Financiers Internationaux

Coût net du risque              109                161               366               763  
Encours bruts de crédits       128 015          122 550        125 956        118 880  

Coût du risque en pb

              34                  53                 29                 64  

Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs

Coût net du risque (31)                12               (16)               292  
Encours bruts de crédits       135 494          154 064        145 361        148 223  

Coût du risque en pb

(9)                  3               (1)                 20  

Groupe Société Générale

Coût net du risque              256                356               918            1,723  
Encours bruts de crédits       465 288          470 124        470 976        465 733  

Coût du risque en pb

              22                  30                 19                 37  

Le taux de couverture brut des encours douteux est déterminé en rapportant les provisions constatées au titre du risque de crédit aux encours bruts identifiés comme en défaut au sens de la réglementation, sans tenir compte des éventuelles garanties apportées. Ce taux de couverture mesure le risque résiduel maximal associé aux encours en défaut (« douteux »).

7 - ROE, RONE, ROTE

La notion de ROE ainsi que la méthodologie de calcul de celui-ci sont précisées en page 47 du Document de référence 2017 de Société Générale. Cette mesure permet d'apprécier le rendement des fonds propres de Société Générale.

Le RONE (Return on Normative Equity) détermine le rendement sur capitaux propres normatifs moyens alloués aux métiers du Groupe, selon les principes présentés en page 47 du Document de référence de Société Générale.

La notion de ROTE, ainsi que la méthodologie de calcul de celui-ci, est spécifié en page 47 du document de référence de Société Générale. Cette mesure permet d'apprécier le rendement des fonds propres tangibles de Société Générale. Les chiffres présentés dans ce communiqué pour 2017, 2016 et 2015 ont été calculés selon une nouvelle méthodologie. Selon cette nouvelle méthodologie, le ROTE du Groupe est donc calculé sur la base des fonds propres tangibles, c'est-à-dire en en excluant des capitaux propres comptables moyens cumulés part du Groupe, les écarts d'acquisition nets moyens à l'actif, les écarts d'acquisition moyens sous-jacents aux participations dans les entreprises mises en équivalence et les immobilisations incorporelles nettes.

Détermination du ROE (Return on Equity) et du ROTE (Return on Tangible Equity) du Groupe

Les corrections apportées aux capitaux propres comptables pour la détermination du ROE et du ROTE de la période sont détaillées dans le tableau ci-dessous :

Fin de période

2017

2016

2015

Capitaux propres part du Groupe

59 373

61 953

59 037

Titres super subordonnés (TSS) (8 520) (10 663) (9 552)
Titres Subordonnés à Durée Indéterminée (TSDI) (269) (297) (366)
Intérêts nets d'impôts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d'émission (165) (171) (146)
Gains/ Pertes latents enregistrés en capitaux propres, hors réserves de conversion (1 031) (1 273) (1 582)
Provision pour dividende (1 762) (1 759) (1 593)

Fonds propres ROE

47 626

47 790

45 798

Fonds propres ROE moyens

48 087

46 530

44 889

Ecarts d'acquisition - moyens (4 924) (4 693)  (5 077)
Immobilisations incorporelles - moyennes (1 831) (1 630) (1 616) 

Fonds propres ROTE moyens (nouvelle méthodologie)

41 332

40 207

38 196 

Symétriquement, le résultat net part du Groupe retenu pour le numérateur du ROE est le résultat net part du Groupe comptable ajusté des « intérêts, nets d'impôts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d'émissions » et des « gains/pertes latents enregistrés en capitaux propres, hors réserves de conversion » (voir note méthodologique n°9).

Détermination du RONE : Fonds propres alloués aux métiers (M EUR)

T4-17

T4-16

2017

2016

Banque de détail en France

11 263

10 854

11 081

10 620

Banque de détail et Services Financiers Internationaux

11 057

10 992

11 165

10 717

Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs

14 014

14 697

14 442

15 181

8 - L'Actif net et l'Actif net tangible sont définis dans la méthodologie, page 49 du Document de référence 2017 du Groupe (« Actif Net »). La méthodologie pour calculer l'actif net tangible a été modifiée car la nouvelle méthodologie exclut les immobilisations incorporelles.

Fin de période

2017

2016

2015

Capitaux propres part du Groupe

59 373

61 953

59 037

Titres super subordonnés (TSS) (8 520) (10 663) (9 552)
Titres Subordonnés à Durée Indéterminée (TSDI) (269) (297) (366)
Intérêts nets d'impôts à verser sur TSS & TSDI, intérêts versés aux porteurs de TSS & TSDI, amortissements des primes d'émission (165) (171) (146)
Valeur comptable des actions propres détenues dans le cadre des activités de trading 223 75 125

Actif Net Comptable

50 642

50 897

49 098

Ecarts d'acquisition (5 154) (4 709) (4 533)

Actif Net Tangible

45 487

46 188

44 565

Immobilisations incorporelles (1 940) (1 717) (1 622) 

Actif Net Tangible (nouvelle méthodologie)

43 547

44 471

42 943 

 

Nombre de titres retenus pour le calcul de l'ANA** et ANTA**

801 067

799 462

796 726

 

ANA (EUR)

63,2

63,7

61,6

Actif Net Tangible par action (EUR)

56,8

57,8

55,9

Actif Net Tangible par action (EUR)

(nouvelle méthodologie)

54,4

55,6

53,9

**Nombre d'actions pris en compte : nombre d'actions ordinaires émises au 31 décembre 2017, hors actions propres et d'auto-contrôle, mais y compris les actions de trading détenues par le Groupe

Conformément à la norme IAS 33, les données historiques par action antérieures à la date de détachement d'un DPS sont retraitées du coefficient d'ajustement correspondant à l'opération.

9 - Détermination du Bénéfice Net par Action (BNPA)

Le BNPA publié par Société Générale est déterminé selon les règles définies par la norme IAS 33 (Cf. page 48 du Document de référence 2017 de Société Générale). Les corrections apportées au Résultat net part du Groupe pour la détermination du BNPA correspondent aux retraitements effectués pour la détermination du ROE. Ainsi que précisé en page 48 du Document de référence 2017 de Société Générale, le Groupe publie également un BNPA ajusté de l'incidence des éléments non-économiques présentés en note méthodologique n°5. A titre indicatif, le Groupe publie également un BNPA ajusté d'incidence des éléments non économiques et exceptionnels (BNPA sous-jacent).

Le nombre d'actions retenu pour le calcul est le suivant :

Nombre moyen de titres, en milliers

2017

2016

2015

Actions existantes

807 754

807 293

805 950

Déductions

Titres en couverture des plans d'options d'achat et des actions gratuites attribuées aux salariés 4 961 4 294 3 896
Autres actions d'auto-détention et d'auto-contrôle 2 198 4 232 9 551

Nombre de Titres retenus pour le calcul du BNPA**

800 596

798 768

792 503

Résultat net part du Groupe

2 806

3 874

4 001

Intérêts net d'impôt sur TSS et TSDI (466) (472) (442)
Plus-values nette d'impôt sur rachats partiels 0 0 0

Résultat net part du Groupe corrigé

2 340

3 402

3 559

BNPA (en EUR)

2,92

4,26

4,49

BNPA* (en EUR)

2,98

4,55

3,94

BNPA sous-jacent (en EUR)

5,03

4,60

4,51

**Nombre d'actions pris en compte : nombre d'actions ordinaires émises au 31 décembre 2017, hors actions propres et d'auto-contrôle, mais y compris les actions de trading détenues par le Groupe.

* Hors réévaluation de la dette liée au risque de crédit propre et DVA.

BNPA sous-jacent : retraité des éléments non économiques et exceptionnels, voir notes méthodologiques.

10 - Les fonds propres Common Equity Tier 1 du Groupe Société Générale sont déterminés conformément aux règles CRR/CRD4 applicables. Les ratios de solvabilité non phasés sont présentés pro-forma des résultats courus, nets de dividendes, de l'exercice en cours, sauf mention contraire. Lorsqu'il est fait référence aux ratios phasés, ceux-ci n'intègrent pas les résultats de l'exercice en cours, sauf mention contraire. Le ratio de levier est déterminé selon les règles CRR/CRD4 applicables intégrant les dispositions de l'acte délégué d'octobre 2014.

NB (1) En raison des règles d'arrondi, la somme des valeurs figurant dans les tableaux et analyses peut différer légèrement du total reporté.

(2) Société Générale rappelle que l'ensemble des informations relatives aux résultats de la période (notamment : communiqué de presse, données téléchargeables, diapositives de présentation et annexes) sont disponibles sur son site internet www.societegenerale.com dans la partie « Investisseur ».

Société Générale

Société Générale est l'un des tout premiers groupes européens de services financiers. S'appuyant sur un modèle diversifié et intégré, le Groupe allie solidité financière et stratégie de croissance durable avec l'ambition d'être la banque relationnelle, référence sur ses marchés, proche de ses clients, choisie pour la qualité et l'engagement de ses équipes.

Acteur de l'économie réelle depuis 150 ans, Société Générale emploie plus de 145 000 collaborateurs, présents dans 66 pays, et accompagne au quotidien 31 millions de clients dans le monde entier en offrant une large palette de conseils et solutions financières sur mesure aux particuliers, entreprises et investisseurs institutionnels, qui s'appuie sur trois pôles métiers complémentaires :

Société Générale figure actuellement dans les principaux indices de développement durable : DJSI (World and Europe), FT>SE4Good (Global et Europe), Euronext Vigeo  (Monde, Europe et Eurozone), Ethibel Sustainability Index (ESI) Excellence Europe, 4 des indices STOXX ESG Leaders, MSCI Low Carbon Leaders Index.

Pour plus d'information, vous pouvez suivre le compte twitter @societegenerale ou visiter le site www.societegenerale.com

     
 

 

 

Société Générale : résultats T4 et annuels 2017


This announcement is distributed by Nasdaq Corporate Solutions on behalf of Nasdaq Corporate Solutions clients.

The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.

Source: Société Générale via Globenewswire

Attachment: Société Générale _ résultats T4 et annuels 2017.pdf
07 févr.: SAVENCIA FROMAGE & DAIRY : chiffre d'affaires annuel 2017
08 févr.: BOURBON : Chiffre d'affaires annuel et du 4ème trimestre 2017